Assurances et Assistances rapatriement

2 806 vues Nico 4 avril 2019 0
Assurances et Assistances rapatriement

Partir bien assuré permet de voyager l’esprit tranquille. Voici quelques repères pour mieux comprendre les différents enjeux, entre l‘assistance rapatriement, la carte européenne d’assistance maladie et la garantie complémentaire.


L’assurance assistance rapatriement


Ce contrat est celui le plus fréquemment proposé par les voyagistes. Son objet est de couvrir les frais de secours, d’hospitalisation et de rapatriement en cas d’accidents ou de maladie survenus pendant le voyage. Il rembourse, à hauteur maximale de 1000€ ou moins selon le contrat, une partie des soins et des médicaments prescrits à l’étranger, ce qui impose de souscrire à une assurance voyage complémentaire, si l’on veut bénéficier d’une garantie quasi-totale, prenant en charge des frais médicaux pouvant être exorbitants selon les pays, comme aux États-Unis, au Canada, en Australie ou au Japon.

Désignée sous le nom d’assurance voyage de base, l’assurance assistance rapatriement ne peut être facturé au client sans son accord, ce qui fait que dans bien des cas, elle n’est pas prévue dans les tarifs des voyagistes. Lorsqu’elle est proposée, elle coûte en moyenne un peu plus d’une dizaine d’euros. Il est important de savoir qu’en cas de refus, vous ne bénéficierez d’aucune assistance à l’Etranger. Avant de souscrire à ce contrat, il est néanmoins nécessaire de vérifier les garanties couvertes en terme d’assurance et d’assistance.

Par ailleurs, votre carte de paiement, si elle est d’un certain niveau de standing « Gold » ou « Platinum », (Mastercard, Visa, American Express, par exemple), vous offre des conditions de rapatriement et d’assistance équivalente à celle des voyagistes, mais aussi à un dédommagement en cas de décés ou d’invalidité survenu au cours du voyage, sous réserve d’avoir réglé billets d’avion, séjour ou location de voiture avec ladite carte.

Vérifiez également votre assurance multirisque quotidienne (voiture, habitation, tout risque), qui vous protège très probablement à l’Étranger, pour éviter de souscrire de façon redondante à des contrats.

Pour obtenir votre visa pour certaines destinations, il vous sera nécessaire de justifier de votre assurance rapatriement (Chine, Russie…). Votre assureur vous les délivrera automatiquement ;  pensez à les imprimer en couleur pour ne pas les voir refuser !


Les assurances complémentaires


L’assurance voyage de base ne couvre pas les frais d’annulation ; pour vous prémunir contre l’annulation d’un voyage en raison du décès d’un proche, pour maladie, licenciement économique, convocation à un entretien d’embauche ou à un examen,vous pouvez contracter une assurance annulation, qui coûtera en général une trentaine d’euros.

Pour bénéficier d’une meilleure prise en charge des soins médicaux en cas d’accident ou de problème de santé en voyage, il est nécessaire de souscrire une assurance complémentaire, dite « tout risque » ou « multirisque », d’un montant moyen de 40 euros, qui comprend aussi une garantie bagages, si ceux ci sont égarés, volés ou détériorés pendant le voyage, et une garantie interruption de séjour si vous êtes amené à écourter votre séjour.

Ces assurances sont couvertes par votre carte bancaire de standing, si vous avez payé avec.


La carte européenne d’assurance maladie


Cette carte a remplacé en 2004 l’ancien formulaire dit E111. Elle est délivrée sur demande par la caisse primaire d’assurance maladie et permet d’être pris en charge en cas d’hospitalisation ou de consultation médicale dans tous les pays de l’Union européenne, ainsi qu’en Suisse, en Islande, au Liechtenstein, et en Norvège, qui ont signé des accords avec la France.

Selon les pays, la carte donne droit à la gratuité des soins, permet de se faire rembourser sur place auprès de l’organisme de sécurité social, ou encore, de retour en France, par la caisse d’assurance maladie. Pensez néanmoins à conserver tous les justificatifs de paiement. Attention, les remboursements seront effectués sur la base française de remboursement, votre mutuelle prenant en charge les compléments de remboursement, comme pour des soins exécutés en France.

Comptez un délai de deux semaines pour obtenir votre carte d’assurance maladie, qui sera valable un an à compter de son émission. Si vous devez partir avant ce délai, la caisse d’assurance maladie peut vous délivrer un certificat provisoire, valable trois mois.

La carte européenne est délivrée à titre individuel ; chaque membre de la famille, enfants compris, doit donc obtenir sa propre carte.


Les principaux assureurs spécialisés


Assurance voyages et assistance (AVA) : www.ava.fr

Assurance voyage intégrale (AVI) : www.avi-international.com

Europ Assistance : www.europ-assistance.fr

Mondial Assistance : www.mondial-assistance.fr

Européenne d’Assistance : www.leassur.com


S’assurer pour les activités extrêmes


Avant de partir pour un stage extrême, un trek, une croisière de plongée, assurez vous toujours d’avoir interroger votre assureur sur les conditions de prise en charge en cas d’accident, en France comme à l’Etranger. Certaines assurances peuvent couvrir de nombreuses activités, d’autres non et nécessite alors une assurance complémentaire. Tout est généralement inscrit dans votre contrat/ou pas, d’où l’intérêt de demander une confirmation écrite, sous forme de certificat. Ce certificat sera d’autant plus utile en cas de difficultés, évitant toute discussion ou négociation, tant avec l’assureur qu’avec les équipes de secours, notamment à l’Etranger.


Le cas de la plongée à l’Etranger


indexSi vous partez plonger à l’Etranger, rappelez vous que cette activité est à risque. Vous pouvez être confronté à toute sorte de mauvaise surprise, et avoir besoin de secours vitaux, comme le recours à un caisson de décompression. Vérifier toujours, en fonction de votre destination, l’existence et l’accessibilité de tels équipements. Pour éviter les mauvaises surprises dans certains pays, comme des coûts exorbitants, des avances à faire, des bakchich à payer, vous pouvez souscrire une assurance DAN.

Aujourd’hui, DAN International est un réseau multilingue constitué de nombreux centres d’alerte actifs 24 h/24, de plus de 500 infrastructures hyperbares et d’un nombre croissant de spécialistes hyperbares de la plongée qui traitent les urgences en plongée et acceptent que les patients leur soient référés.

20151216_095156

Les accidents ne sont jamais vraiment prévisibles. Une bonne assurance vous évitera beaucoup de soucis, surtout hors de l’Union Européenne.

Chaque année, plus de 15 000 appels pour des urgences en plongée sont reçus par les lignes d’appel DAN, et les médecins-conseils de la plongée répondent à des milliers de questions relatives à la santé ou à la sécurité. Plus de 400 000 membres de DAN à travers le monde bénéficient de services médicaux d’urgence et de traitements médicaux et hyperbares par le biais d’une couverture d’assurance disponible aux quatre coins de la planète.

Pour moins d’une centaine d’euros par an, la couverture mondiale, tant en terme de personnels, de caissons de décompression, que de conventionnements avec les garde-côtes et autres services d’urgence, vous éviteront de bien mauvaises surprises, en plus des difficultés que vous serez en train  de traverser. Testé et bien testé !

>Accéder au site internet de DAN Europe, le Divers Alert Network

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.