Oman – Guide & Itinéraires

371 vues Nico 28 novembre 2019 0
Oman – Guide & Itinéraires

Découvrez Oman en suivant l’itinéraire conseillé et testé par CameraOnBoard.


Itinéraire conseillé en Oman


Voir toutes les vidéos en Oman |

A la croisée des routes maritimes entre l’Europe, l’Afrique de l’Est et l’Asie, le sultanat d’Oman est une contrée encore très préservée, avec des valeurs et une identité qui en font un lieu d’exception. Région influencée par l’Inde et l’Afrique, le sultanat d’Oman jouit d’une situation extraordinaire, avec ses étendues sablonneuses et aquatiques entourant les montagnes.


Cliquez sur les marqueurs pour voir les articles et les vidéos associées.

Les pointeurs « photos » n’indiquent que des photos de sites remarquables, sans lien vers des articles.


Les Incontournables


Mascate

Mascate, située sur la côte du golfe d’Oman, est l’une des plus anciennes villes du Moyen-Orient. Des tombes de pêcheurs, remontant au VIe millénaire av. J.-C. ont été retrouvées près du site. En 1749 commence le règne de la dynastie des Abu Sa’id, au pouvoir jusqu’à aujourd’hui. Désignée longtemps comme la plus petite capitale du monde, Mascate et aujourd’hui tentaculaire et s’étend sur 60 kilomètres. Old Mascate, fermée de remparts, rappelle les dimensions autrefois modestes de la ville. Ce quartier possède un port fermé par deux forts, et abrite le palais et les ministères du Sultan. Dans la baie voisine, Muttrah se compose du souk et du port moderne, où l’on peut admirer de vieilles embarcations traditionnelles et l’imposant yacht du Sultan. [Voir la vidéo]

Salala

Deuxième ville du pays, Salala offre un contraste frappant avec Mascate. C’est quasiment le seul endroit d’Arabie qui reçoit la mousson d’été indienne et c’est également le meilleur point de départ pour explorer les villages et les sites archéologiques du Sud omanais. Les ruines d’Al-Balid, site de l’ancienne cité de Zafar, se dressent sur la côte, à 5 km à l’est du centre. Zafar fut un port de commerce florissant aux XIe et XIIe siècles. Des pièces venant de Chine ont été retrouvées sur le site. De belles plages longent la route de Mughsail, à environ 5 km à l’ouest de Salala.

Nizwa

Longtemps aux mains d’un traditionalisme religieux implacable, Nizwa est devenue récemment l’un des principaux centres touristiques d’Oman. Le fort de Nizwa fut construit au milieu du XVIIe siècle par le sultan ibn Saif, premier imam de la dynastie des Al-Ya’ribi. Résidence principale de l’imamat pendant les trois siècles suivants, il servit à la fois de palais, de siège du gouvernement et de prison. Autre attraction de Nizwa, son souk, qui a gardé toute sa couleur et sa vitalité malgré son transfert dans un quartier plus moderne de la ville.

Sur

Sur possède de nombreux charmes, à commencer par sa situation presque idéale. C’est une ville tranquille, abritant des forts impressionnants, un fascinant musée de la Marine et un chantier naval animé où sont fabriqués des bateaux de pêche traditionnels. De superbes plages s’étendent à proximité.

Les wadi

Les « wadis », mot arabe, signifiant à la fois «cours d’eau» et «vallée»  désigne des oueds, tantôt étroits, tantôt véritables amphithéâtres de roches à ciel ouvert, où les villages se succèdent. A certains endroits, ils forment de véritables réservoirs d’eau claire où l’on peut se baigner et le long desquels se développent des palmeraies. Dans le Wadi Bani Awf, on peut pratiquer le canyoning une fois passées les fortes pluies saisonnières, dites flash floods. L’occasion également de se délasser, de randonner, et de se baigner ! A noter que dans certains wadis vivent de petits poissons, qui vous offriront un fish spa gratuit. [Voir la vidéo]

Le désert rouge de Wahiba

Sur plus de 200 km de long, au nord-est d’Oman, une mer de dunes forme un vrai désert de sable rouge-orange, où vivent les Bédouins. Accessible depuis Al-Mintirib en 4×4, cette splendide région nécessite cependant une certaine préparation et un minimum d’expérience de conduite dans les dunes de sable. Vous pouvez également faire appel aux tour-opérateurs locaux qui organisent des excursions d’une journée. [Voir la vidéo]


UnescoLes sites classés par l’UNESCO


Liste indicative :



Autres lieux à voir


Côte de Batina

Comptez deux à trois jours pour visiter la bande côtière du Nord d’Oman :

  • Barka, à 80 km à l’ouest de Mascate, abrite un fort et une demeure restaurée qui donne une bonne idée de la vie des riches Omanais il y a quelques générations.
  • Sohar, à 150 km de là, port d’origine du célèbre héros du roman Sinbad le marin, est un lieu chargé d’histoire. Il y a mille ans, la ville occupait trois fois sa superficie actuelle et était la première du pays. Au contraire des forts couleur de terre qui prédominent dans le pays, le fort de Sohar offre la vision surprenante d’un bâtiment rectangulaire blanchi à la chaux, d’où s’élève une tour unique.
  • En quittant Barka vers l’intérieur, la ville de Nakal, dotée d’un fort impressionnant, possède également une source, l’A’Thorwara, qui jaillit dans un oued avant de former un ruisseau et une petite oasis – un endroit idéal pour se balader et pique-niquer.
  • À 175 km à l’ouest de Mascate, Rustaq, surtout connue en raison de son imposant fort, fut la capitale d’Oman au Moyen Âge.

Les déserts

Si vous pensiez que “désert” était synonyme de sable, vous serez étonné ! La région recèle pléthore de paysages désertiques, aussi divers que spectaculaires.

  • Sharqiya Sands. Des dunes comme il y en a dans le Rub al-Khali, moins étendues mais tout aussi belles et plus accessibles.
  • Wadi Dharbat. Dromadaires et vaches se partagent les herbages qui verdoient sitôt que la mousson arrose la région.
  • Wadi Ghul. Du haut  du djebel Shams, la vue plonge, vertigineuse, dans le “Grand Canyon d’Arabie”.
  • Mughsail. Au pied des spectaculaires falaises du Dhofar, les “trous du souffleur” projettent dans les airs poissons, algues et crabes emportés par la puissance du flot.
  • Musandam. Des fjords profondément découpés, fréquentés par les dauphins et ponctués de villages.

 


Nature & Safaris


La région recèle de merveilleuses occasions d’approcher la faune sauvage : nager avec les dauphins, observer la ponte des tortues ou traquer les oryx à travers la plaine.

  • Tortues. Non loin de Sour se trouvent d’importants sites de nidification. La réserve de tortues de Ras al-Jinz organise des visites explicatives sur les plages où elles se reproduisent. On peut aussi en observer sur l’île de Masirah. [Voir la vidéo]
  • Dauphins. Nombre de dauphins croisent dans la mer d’Oman. La meilleure chance pour en voir est de partir tôt le matin avec un bateau d’excursion de Marina Bandar al-Rowdha ou sur un dhow dans les khwar du Musandam. À Dubai, vous pourrez nager avec eux.
  • Baleines. En décembre, ces paisibles géantes de l’océan Indien s’aventurent au large de Mascate.
  • Oryx. L’oryx d’Arabie est une espèce protégée que l’on peut voir à Jaaluni.
  • Damans. Ces petits mammifères aux allures de gros cochons d’Inde, curieusement apparentés aux éléphants, s’observent dans le sud d’Oman qui vire au vert sous la mousson.
  • Gazelles. Nul besoin de se sentir une âme d’explorateur pour découvrir les gracieuses gazelles indigènes.


Plonger à Oman


Les îles Daymaniat

Les îles de Daymaniat se situent dans le Sultanat d’Oman, au Nord de Mascate, à 1h de bateau environ. Elles se composent d’un groupe de neuf îles et de nombreux rochers submergés, dans un alignement de l’est vers l’ouest, servant de base à un récif corallien, sublimement développé et qui s’étend à une profondeur de 20 mètres dans une eau riche en plancton. Ces îles sont protégées par l’UNESCO depuis une vingtaine d’années. [Voir la vidéo]

L’Aquarium, meilleur site des îles Daymaniat

Le site de l’Aquarium, le joyau des Daymaniat considéré comme le meilleur site de plongée d’Oman, est un plateau en arc de cercle qui remonte jusqu’à 7 mètres de la surface avec un tombant descendant jusqu’à 28 mètres. On se dirige vers ce dernier par une langue de sable en pente douce. La plongée est superbe, avec une riche faune, et parfois des requins. [Voir la vidéo]



Un peu d’Aventure


Pour qui aime l’aventure, le pays offre une infinité de possibilités. Agissez de façon responsable, en évitant de se mettre dans une situation dangereuse, les services de secours étant quasi-inexistants, et en limitant au minimum son impact sur l’environnement. Pensez à prendre de l’eau, beaucoup d’eau !

Escalade

L’escalade est de plus en plus pratiquée en Oman. Rock Climbing in Oman, de R. A. McDonald, recense des itinéraires d’escalade, passionnants à condition d’avoir un coéquipier et d’être bien équipé

Spéléologie

Oman abrite de riches réseaux de grottes, souvent inexplorées. Caves of Oman, de Samir Hanna et Mohamed al-Belushi, en donne un excellent tableau en insistant sur les conseils de sécurité.

Sports nautiques

L’exercice des sports nautiques est favorisé par l’immensité de la côte omanaise. Le faible coût du carburant est un facteur supplémentaire pour s’offrir des sessions de jetski ou autres engins mécaniques. La législation est plus simple qu’en Europe, il n’est pas nécessaire de détenir un permis nautique pour rider seul. [Voir la vidéo]


A expérimenter


En cours


Sécurité


Délinquance. Bien que la délinquance soit relativement faible, il convient de ne pas déroger aux mesures de sécurité élémentaires, en particulier dans certains faubourgs de la capitale. Il est recommandé de respecter les us et coutumes locales et de conserver en toutes circonstances un comportement discret.

Risque terroriste. Le risque d’infiltrations au Dhofar de groupes armés à partir du Yémen doit être pris en compte même si les autorités omanaises sont très vigilantes sur le contrôle aux frontières. Dans ce contexte, des incidents ne peuvent être exclus. Les Occidentaux, y compris les Français, doivent toutefois être particulièrement prudents car ils sont une cible désignée des groupes terroristes.

Pour des informations à jour sur la sécurité en Oma,, consultez le site du ministère des Affaires étrangères avant votre départ. En savoir plus sur le site du ministère des Affaires Etrangères.

Zones déconseillées. Les Français qui se rendent dans le gouvernorat du Dhofar doivent s’assurer que les mesures adéquates ont été prises concernant leur sécurité personnelle et maintenir en toutes circonstances un niveau de vigilance renforcée. Il est formellement déconseillé de se rendre à la zone frontalière du Yémen, sauf raison impérative. Les Français, résidents comme de passage, sont invités à consulter régulièrement les messages de sécurité mis à jour sur le site internet de l’Ambassade de France à Mascate.


Bon à savoir


Infrastructures routières. Le réseau routier de la région est l’un des meilleurs au monde, avec des routes à deux ou quatre voies de très bonne qualité. Peu de routes ne sont pas goudronnées (à part en Oman), mais les 4×4 sont nécessaires pour circuler dans le désert.

Code de la route. La signalisation, de bonne qualité, utilise des symboles internationaux. Les panneaux sont bilingues, mais l’orthographe anglaise des lieux est fantasque. On roule à droite dans les deux pays. Les limitations de vitesse varient entre 100 et 120 km/h sur les autoroutes, et entre 45 et 60 km/h dans les villes et les agglomérations. Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire (amende omanaise : 10 OMR). L’usage du téléphone mobile au volant sans oreillette ou haut-parleur est un délit. L’utilisation du klaxon est déconseillée, sauf en cas d’urgence. Soyez toujours équipé d’une trousse de premiers secours, d’un extincteur et d’un triangle de présignalisation.

Contrôle de police. Faites confiance aux policiers, aux militaires et aux services de sécurité. Dans leur écrasante majorité, il s’agit d’individus honnêtes, accueillants et chaleureux, à l’image de leurs compatriotes. Les contrôles sont sévères, en particulier à Mascate. Le non-respect du code de la route peut vous valoir de fortes amendes. La plupart des zones urbaines et des autoroutes sont équipées de radars. En Oman, un système d’alerte présent dans la majorité des véhicules vous signale un dépassement de vitesse, et de nombreuses caméras de surveillance incitent les conducteurs à respecter cette limitation. Pour réduire les accidents, l’État est en train d’instaurer des contraventions pour excès de vitesse. En Oman, la loi réprime aussi ceux qui conduisent une voiture sale – l’amende est de 5 OMR.

Location de voiture. Les locations de voiture, avec ou sans chauffeur, sont peu onéreuses. L’essence étant bon marché dans toute la région, les déplacements se font principalement par voie terrestre. Même si la plupart des permis de conduire étrangers sont acceptés, mieux vaut un permis de conduire international (PCI). Des agences internationales et locales de location de voitures ont des guichets dans les aéroports internationaux et les hôtels cinq-étoiles. Les tarifs sont dans la moyenne par rapport aux tarifs internationaux. L’âge minimal varie de 21 à 25 ans. Les cartes bancaires sont désormais indispensables. Il est parfois nécessaire de réserver à l’avance si vous voyagez durant la saison haute, en particulier durant le pèlerinage à La Mecque et les principales fêtes nationales ou religieuses. Posséder une assurance est obligatoire. Vu le grand nombre d’accidents de la route, il est vivement recommandé de souscrire à une assurance tous risques, et non à une simple assurance au tiers.

Pour circuler dans le désert ou faire du tout-terrain, un 4×4 est indispensable. Vous pourrez en louer un dans toutes les agences. N’essayez pas de faire des économies en louant une berline pour du tout-terrain : votre assurance serait nulle et non avenue à peine auriez-vous quitté la route goudronnée. En cas d’accident, l’agence de location ne vous aidera pas.

Taxis. Les voyages en taxis sont bon marché.

Transports en commun. Le nombre de propriétaires de voitures est si élevé dans la région que le besoin en bus publics est quasi inexistant. Les services disponibles sont souvent destinés à la main-d’œuvre expatriée, qu’ils conduisent à leur lieu de travail. Il n’est pas très difficile de se rendre en bus d’une grande ville à une autre en Oman, mais les Émirats proposent un peu moins de liaisons intérieures.
Les liaisons en bus sont généralement confortables, bon marché et ponctuelles, les routes sont bonnes, et les bus climatisés sont la norme. Sur certains itinéraires, les passagers pourront être gênés par la puissance sonore de la musique ou des vidéos, ainsi que par l’épaisse fumée de cigarette.
Les femmes accompagnées par des hommes peuvent s’asseoir où elles veulent, mais il est habituel que les femmes voyageant seules s’asseyent sur les sièges avant.
Il est toujours préférable de réserver sa place de bus à l’avance dans les gares routières, et c’est indispensable durant le week-end musulman (le vendredi), ainsi que durant les jours fériés, comme l’Aïd.
En Oman, l’ONTC assure un service de bus quotidien depuis/vers la plupart des grandes villes pour moins de 8 OMR. Les bus sont en général confortables, fiables et ponctuels. Pour les longs trajets, mieux vaut réserver. Les billets s’achètent auprès du conducteur du bus.

Auto-stop.  Il n’est pas interdit, mais déconseillé. Attention : un pouce levé est ici un geste vaguement obscène ; tendez plutôt votre bras droit, paume vers le bas, et remuez-le de bas en haut assez vivement.
Si la population considère normal que les habitants et les expatriés asiatiques fassent du stop, elle ne s’attend pas à ce que les Occidentaux fassent de même. L’auto-stop n’est pas gratuit, et il est d’usage de proposer au chauffeur une rémunération. Le tarif équivaut généralement à celui des bus ou des taxis collectifs, mais il peut être plus élevé si le conducteur doit faire un détour pour vous déposer quelque part. Négociez toujours le montant de la course avant de monter dans le véhicule.

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé. Le réseau de santé publique se développe progressivement à Oman. Il existe désormais un hôpital public par sous-préfecture (wilaya).

Pourboire. Oman n’est pas un pays à pourboire, mais vous pouvez en donner pour remercier le service rendu, de l’ordre de 5 à 10% de la prestation.

Us et coutumes. Bien que d’une grande tolérance, l’Oman est un pays de confession musulmane traditionnel où il convient de se vêtir décemment en évitant les vêtements courts et les décolletés, de respecter les lieux de culte, de ne pas consommer d’alcool en public. Pendant le mois de ramadan les voyageurs doivent être particulièrement vigilants en ce qui concerne le respect des usages et coutumes du pays. Durant cette période, il est interdit de manger, de boire, ou de fumer en public du lever au coucher du soleil.Il est recommandé de ne pas photographier des personnes et notamment des femmes sans avoir obtenu au préalable leur autorisation. Il est interdit de photographier des bâtiments publics.

Législation locale. Les boissons alcoolisées ne sont pas en vente libre. Seuls les grands hôtels et grands restaurants bénéficient d’une licence permettant à leurs clients de consommer vins, bières ou spiritueux. La consommation d’alcool sur la voie publique est interdite. L’état d’ébriété peut entraîner une arrestation et constitue un facteur aggravant en cas d’accident de la circulation.

 


Budget quotidien


Oman est une destination pas spécialement bon marché. Hors Mascate, les possibilités d’hébergement et les transports sont limités.La nourriture reste par contre très bon marché.

Hébergement. Une chambre pour une personne vous coûtera au minimum autour de 20 OMR. Cette somme atteindra 90 OMR si vous optez pour des hôtels de catégorie moyenne. Comptez 120 à 180OMR  en moyenne, si vous résidez dans un hôtel luxueux

Alimentation. La restauration est très bon marché, comptez 2 OMR pour un repas.

Transports en commun. En combinant transport public et taxi, prévoyez au moins 40 OMR par jour.

Location de voiture. Comptez de 20 à 40 OMR par jour pour louer un véhicule, en fonction de sa nature.

Attractions & Musées.  La plupart des sites culturels sont accessibles pour une somme modique.


Quel temps fait-il ?


Options


Emplacement


Vous pouvez vous trouver le nom de la ville sur www.openweathermap.com.

Unités




Options d’Affichage




déc. 10, 2019 – mar.

Muscat
OM
Vent
1 m/s, SE

Pression
759.81 mmHg

23°C

ciel dégagé

Humidité
88%

Nuages

Jour Cond. Temp. Vent Humidité PressionPres.
mer déc 11
26°C /23°C 1 m/s, S 42% 761.31 mmHg
jeu déc 12
25°C /22°C 3 m/s, NO 60% 759.81 mmHg
ven déc 13
23°C /22°C 1 m/s, SO 48% 761.31 mmHg
sam déc 14
27°C /22°C 3 m/s, N 39% 762.07 mmHg
dim déc 15
27°C /23°C 3 m/s, NE 41% 761.31 mmHg


Quand partir ?


Haute saison : l’hiver à Oman est la période la plus fréquentée par les touristes. Mais c’est au début et à la fin de cette période, soit à l’automne et au printemps, que le climat est le plus agréable. Le pays entier vit alors sous des températures de 28°C à 30°C qui permettent une certaine activité, notamment les visites de sites en extérieur. Par ailleurs, les nuits sont douces. La température est également supportable sur les côtes où la visibilité sous l’eau est, à ce moment-là, parfaite pour la plongée sous-marine.

Moyenne saison : La période mai-juin est très incertaine. On peut encore y trouver des beaux jours de printemps, mais certaines années l’été arrive trop vite avec tous ses inconvénients. Quelle que soit la saison, il faut prévoir des vêtements légers mais couvrants, tant pour le soleil que pour les convenances, et un gilet de laine pour les nuits fraîches. Il faut également se méfier de l’eau non capsulée et des fruits et légumes mal lavés. De nombreux commerces sont fermés pendant le ramdam, qui ne tombe pas à date fixe.

Basse saison : Dans le sud d’Oman c’est l’arrivée de la mousson. L’atmosphère est très humide bien qu’il n’y ait pas particulièrement de fortes pluies et le temps est lourd avec des températures voisines de 45°C. En cette saison le nord est moins humide et en conséquence relativement plus agréable, à condition d’aimer la chaleur et le vent chaud et sec. Bien que le climat y soit désertique, il n’y a pas d’énormes différences de température entre le jour et la nuit.

 


Le Climat


En Oman le climat est presque partout tropical désertique, avec quelques pluies en été dans les hauteurs du nord et du sud, et quelques bancs de nuages apportés par la mousson d’été le long de la côte orientale. La mousson, de la mi-juin à la mi-septembre, souffle vers le continent asiatique, apportant un effet limité en matière de pluie, mais elle est toutefois capable d’influencer le temps de l’été.

Sur la côte du golfe d’Oman (zone 1 sur la carte) le climat est désertique, ensoleillé toute l’année, avec quelques pluies en hiver, plus probables dans l’extrême nord, dans la péninsule de Musandam, une enclave d’Oman dans les Émirats Arabes Unis, où il tombe 15/20 millimètres de pluie par mois de décembre à mars. L’été dans cette région est très chaud, en effet les maximales sont proches de 40 degrés en moyenne, et l’humidité de la mer rend la chaleur accablante. Lorsque les vents soufflent de l’intérieur, l’humidité diminue, mais la température peut approcher les 50 degrés. La température d’hiver est très agréable : la moyenne quotidienne est autour de 20 degrés dans l’extrême nord, et de 21 °C à Muscat (ou Mascate), la capitale.

Contrairement à la pointe nord, en été sur la côte nord où se trouve Muscat (appelée Al Batinah), le mois le plus chaud est juin, car ensuite en juillet et en août les nuages apportés par le vent du sud-ouest peuvent abaisser un peu la température dans le jour, qui passe de 40 °C en juin, à 38 °C en juillet, à 36 °C en août.

 


Gastronomie Locale



La cuisine omanaise s’apparente à celle des autres cuisines asiatiques. Les plats sont souvent à base de poulet, poisson, agneau et de riz. La plupart des mets comportent un riche mélange d’épices, herbes et marinades. Bien qu’elle diffère selon les régions, la majorité des plats est à base de curry, viande cuite, riz et légumes. Vous pouvez tenter les plats traditionnels suivants :

  • Harees : bouillie de blé mélangée à de la viande.
  • Kahwah : souvent servi en gage d’hospitalité, se déguste avec de la poudre de cardamome et souvent accompagné de dattes et de halwa.
  • Kebab : plat de viande de bœuf ou poulet, grillé ou au barbecue, accompagné de légumes.
  • Mashuai : thazard rayé rôti à la broche, accompagné de riz citronné.
  • Machboos : riz aromatisé au safran avec de la viande épicée.
  • Muqalab : triperie agrémentée d’une variété d’épices, dont cannelle, cardamome, clous de girofle, poivre noir, gingembre, ail et noix de muscade.
  • Shuwa : plat festif communautaire de viande de chèvre rôtie, parsemée d’épices et enrobée de feuilles de palmier ou de bananier séchées.
  • Sakhana : soupe épaisse de blé, de dattes, de mélasses et de lait que l’on consomme typiquement durant le ramadan.
  • Albadhinajan mae tawarikh : gâteau d’aubergines, de dattes et d’oignons.

Pour les boissons :

  • le café est la boisson nationale
  • le thé se boit en signe d’hospitalité. 
  • le leben : boisson au yaourt 

Informations Générales


Capitale d’Oman

Mascate

Langue

Arabe

Population

2,96 millions d’habitants

Superficie

212 460 km²

Décalage horaire entre la France et l’Arménie

GMT + 4h

Formalités d’entrée en Oman

Les visas, multiples entrées, peuvent être obtenus auprès des représentations diplomatiques et consulaires omanaises à l’étranger. Le visa délivré est valable 6 mois pour un séjour maximum de 30 jours. Son coût est de 20 Rials. Il peut être renouvelé une fois, sur place, au service de l’immigration de la Royal Omani Police (ROP) pour la somme de 20 Rials. Il est également possible d’obtenir, pour des séjours inférieurs à 10 jours, un visa de tourisme dont le tarif est de 5 rials, une seule entrée, non renouvelable. A l’aéroport de Mascate,  les ressortissants français peuvent bénéficier de la délivrance d’un visa à l’aéroport de Mascate.

Il est prudent de vérifier avant tout projet de voyage sur les sites internet des Arménietorités omanaises compétentes – lien externe » href= »http://www.rop.gov.om/english/dg_pr_visas_tourist.asp » target= »_blank » rel= »external noopener noreferrer »>autorités omanaises compétentes, ou celui de l’Ambassade d’Oman en France, que les informations ci-dessous sont toujours valides.

Adresses et numéros utiles

Ambassade de France en Oman
Mascate
Tel : +968 24 68 18 00
Courriel : 
Site Web : 
https://om.ambafrance.org/

Ambassade d’Oman en France
Fonctions consulaires assurées par l’Ambassade
50, avenue d’Iéna – 75116 Paris
Tel : 01.47.23.01.63

Electricité

220/240 V, 50 Hz, type C/F

Indicatif téléphonique de l’Arménie

+ 368

Santé

Si aucune vaccination spécifique n’est requise pour entrer dans le pays, il est recommandé d’être à jour de ses vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (+/- la coqueluche).

Monnaie

La devise officielle est le rial omanais (OMR), divisé en 1 000 baisa (bz). On peut régler en pièces de 5, 10, 25, 50 ou 100 baisa et en billets de 100 ou 200 baisa. Il existe aussi des billets de 0,5 et 1 rial et de 5, 10, 20 et 50 rials.

 

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.