Bulgarie – Guide & Itinéraires

293 vues Nico 25 avril 2019 0
Bulgarie – Guide & Itinéraires

Découvrez la Bulgarie en suivant l’itinéraire conseillé et testé par CameraOnBoard.


Itinéraire conseillé en Bulgarie


Voir toutes les vidéos en Bulgarie |

La Bulgarie est un pays des Balkans dont le territoire offre une grande variété de paysages, du littoral de la mer Noire aux terres montagneuses et aux fleuves, dont le Danube. Melting-pot culturel aux influences grecques, slaves, ottomanes et perses, le pays présente un riche patrimoine de danse, musique, costumes et artisanat traditionnels.

 


Cliquez sur les marqueurs pour voir les articles et les vidéos associées.

Les pointeurs « photos » n’indiquent que des photos de sites remarquables, sans lien vers des articles.


Les Incontournables


Nessebar

Nessebar a été fondée, par les Thraces, sur une presqu’île proche de la côte. La ville est conquise, pour la première fois, par les Bulgares en 812, est cédée aux byzantins, en 864, par le tsar Boris Ier de Bulgarie puis reprise sous le règne de Siméon Ier de Bulgarie. En 1396, la ville est prise par les turcs et intégrée en 1453 à l’Empire ottoman. La ville possède encore des restes de l’enceinte grecque construite au VIe siècle avant J.C., le mur d’enceinte byzantin, deux basiliques médiévales remarquables et de nombreuses églises et chapelles. La ville, devenue une cité balnéaire, est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Tombeaux thraces

La réserve historique et archéologique de Sboryanovo présente un site unique, composé de villages, de sanctuaires et de cimetières de l’Antiquité. La découverte la plus importante au sein de la réserve historique et archéologique de Sboryanovo est le tombeau royal thrace de Sveshtari. Il inscrit sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO. Il fait partie d’un ensemble plus vaste de sépultures sous tumuli, déjà cité à l’Antiquité par Hérodote, qui sont également visitables. En aiguisant votre oeil, vous verrez un peu partout de ces tombes en Bulgarie. [Voir la vidéo]

Sozopol

Sozopol aurait été fondée au quatrième ou troisième millénaire avant J.C.,  vraisemblablement par des représentants de la civilisation thrace. Au VIe siècle avant J.C., Milet y installe une colonie sous le nom d’Antheia. Aujourd’hui, Sozopol est sans doute l’un des endroits les plus agréables et pittoresques sur le littoral maritime en Bulgarie. Son centre-ville est entièrement préservé.  Les grandes maisons en bois, si caractéristiques de Sozopol sont apparues à la fin du XVIIIe – début du XIXe siècle et marquent ainsi le Renouveau bulgare. [Voir la vidéo]

Le cavalier et la forteresse de Madara

Le cavalier de Madara est un large rocher sculpté sur le plateau de Madara. Dans l’Antiquité, des tribus thraces habitaient la plaine de Madara, où elles avaient aménagé un ancien sanctuaire dans la vaste grotte ouverte sous la falaise, connue aujourd’hui sous le nom de grotte de la Nymphe. A la fin du VIIe siècle, les anciens Bulgares, après s’être mélangés avec les Slaves locaux, s’installa sur le haut de la falaise de Madara, et construisit une nouvelle citadelle. Les ruines sont toujours accessibles, à l’issue d’un escalier comptant plusieurs centaines de marches. Cette tribu est également à l’origine du relief sculpté sur la falaise haute de 100 mètres, qui représente un superbe cavalier, à 23 mètres au-dessus du sol, devenu symbole de la Bulgarie.  Le cavalier de Madara est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO[Voir la vidéo]

Veliko Tărnovo

Site phare indiscuté du cœur de la Bulgarie, la grande cité des tsars, capitale médiévale du pays, mêle édifices anciens, boutiques de mode et vie nocturne. Cette ville universitaire haut perché au-dessus des méandres de la Yantra attire les visiteurs locaux et étrangers, nombreux à s’émerveiller le soir devant l’attendrissant son et lumière qui a pour décor l’impressionnante forteresse médiévale de Tsarevets. La cité représente aussi un très bon point de départ pour la randonnée.

Le site archéologique de Nicolopis ad Istrum

Les ruines de la cité romaine et byzantine de Nicopolis ad Istrum sont situées à environ 20 km au nord de Veliko Tarnovo. La cité a été fondée au cours du deuxième siècle par l’empereur romain Marcus Trajan Ulpius, en l’honneur de sa victoire sur les Daces en 106. La ville est conçue selon un plan hippodamien, et ne semble pas avoir été fortifiée à son origine, mais plus tard, en réaction à des menaces barbares. Autour de la place centrale du forum ont été trouvés les restes de l’odéon, du bouleterion, ds bâtiments publics et de commerces, ainsi que de thermes. La cité frappait ses propres pièces de monnaie. Elle aurait été détruite au début du septième siècle dans une attaque des Avars. Le est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Plovdiv

Cette ville bohème et festive est une excellente alternative à Sofia. Ville universitaire sûre et qui se parcourt facilement à pied, elle fourmille de bons restaurants, de bars et de galeries d’art, et compte une scène culturelle dynamique. La vieille ville aux rues pavées bordées de demeures du milieu du XIXe siècle, de musées et de galeries, abrite aussi un magnifique amphithéâtre romain, tandis que le quartier branché de Kapana regroupe des cafés et bars. Plovdiv est une excellente base pour des randonnées et des sorties de spéléologie dans les Rhodopes.


UnescoLes sites classés par l’UNESCO


Liste indicative :

 



Autres lieux à voir


Cathédrale Alexandre-Nevski de Sofia

Dominant majestueusement les toits de la capitale bulgare, cette magnifique église orthodoxe, dédiée à la mémoire des 200 000 soldats russes morts pendant la guerre russo-turque (1877-1878), nécessita trente années de travaux et fut achevée en 1912. Ses dômes dorés étincelants sont visibles à des rues à la ronde, et son vaste intérieur, éclairé par des cierges, est orné de marbre italien, d’albâtre et de fresques aux couleurs passées.

Monastère de Rila

Niché dans une paisible vallée boisée au sud de Sofia, le monastère de Rila est le trésor spirituel le plus vaste et le plus légendaire de Bulgarie. Cet ancien centre d’apprentissage et de culture entretint la flamme de l’identité bulgare pendant l’occupation ottomane. Ancien ermitage au Xe siècle, classé par l’UNESCO, le monastère fut reconstruit à de nombreuses reprises. Ses arches élaborées, ses fresques et ses icônes précieuses créent un décor somptueux. L’architecture actuelle du monastère est considérée comme un chef-d’œuvre du Renouveau bulgare du XIXe siècle.

Les vestiges de l’Empire Romain

Au Ier siècle, l’Empire romain étendit sa domination jusqu’au territoire des Thraces, l’actuelle Bulgarie, et y édifia rapidement des cités, des théâtres et des bains, ainsi que de redoutables fortifications. Amateur d’histoire et d’archéologie, vous pouvez visiter :

  • Hisar Avec leurs grandes portes et leurs remparts, les ruines romaines les plus vastes et les plus imposantes du pays dominent cette petite ville thermale
  • Thermes romains Dans le port d’Odessos (Varna), on aperçoit encore les salles et les hypocaustes de ces grands bains publics
  • Amphithéâtre romain Le superbe théâtre de Plovdiv, bâti au IIe siècle, accueille encore des représentations théâtrales et des concert
  • Forteresse romaine de Sexaginta Prista Datant du Ier siècle, cet avant-poste romain de Roussé régissait autrefois le trafic fluvial sur le Danube

Les plages bulgares de la mer Noire

Que vous souhaitiez vous dorer au soleil toute la journée, danser toute la nuit ou pratiquer d’autres activités, vous trouverez votre bonheur sur les plages bulgares de la mer Noire. Loin des grands complexes touristiques tapageurs, de charmantes bourgades balnéaires surplombent de petites criques, et les cités de Varna et de Burgas possèdent de longues plages de ville moins bondées. Pour plus de calme, optez pour les plages reculées tout au nord ou au sud.



Un peu d’Aventure


Ski

Le ski se pratique de décembre à avril. En premier lieu au mont Vitosha, à une vingtaine de kilomètres au sud de Sofia.

  • Bansko. La plus grande station du pays, et la favorite des visiteurs étrangers, offre également de multiples occasions de se divertir après une journée sur les pistes. On peut aussi s’y adonner au ski de fond
  • Pamporovo. Autre station vaste et moderne, bien équipée, avec des pistes pour débutants et un domaine de ski de fond. En revanche, la ville n’a pas grand-chose à offrir
  • Tchepelare. Cette petite station paisible dans les montagnes est parfaite pour les familles. Outre ses pistes longues et ardues, elle dispose de pistes plus faciles et se prête bien au snowboard
  • Mont Vitosha. Situé à courte distance en voiture de la capitale, ce domaine de six pistes est le plus haut du pays, et conviendra parfaitement si vous avez juste envie d’une après-midi de ski avant de revenir en ville

Alpinisme

L’alpinisme peut se pratique facilement en Bulgarie, ne demandant pas un niveau élevé. L’ascension du pic Musala est relativement accessible.

Massif du Pirin. Ce paysage alpin propose des voies d’escalade qui raviront les grimpeurs expérimentés

Trekking

La Stara Planina et les Rhodopes offrent également des possibilités de randonnées assez faciles :

  • Massif du Rila Dans le sud du pays, cette chaîne densément boisée, aux contours déchiquetés, a des itinéraires de randonnée adaptés à tous les niveaux. L’un d’eux longe le charmant monastère de Rila
  • Massif du Pirin À l’extrême sud-ouest du pays, ce paysage alpin composé de lacs glaciaires et de vallées, invite à la randonnée.
  • Massif des Rhodopes Près de la frontière grecque, le massif des Rhodopes offre des paysages superbes et un large choix de randonnées à la découverte de jolis villages et de merveilles naturelles, comme la grotte de Trigrad.
  • Stara Planina Scindant la Bulgarie en deux, la “Vieille Montagne” présente un décor de toute beauté et une grande diversité de sommets et de vallées.


A expérimenter


Idée

[Voir la vidéo]


Sécurité


Délinquance. Les conditions de sécurité sont satisfaisantes. Bien que la délinquance générale soit globalement peu élevée, les précautions élémentaires s’imposent. Les principales atteintes aux biens concernent les cambriolages et les fraudes à la carte bancaire.

Faites preuve d’une vigilance particulière lors des retraits d’argent aux distributeurs, la Bulgarie figurant parmi les pays particulièrement ciblés par la criminalité financière. A cette fin ,effectuez les opérations de change dans les établissements habilités – banques et bureaux de change – relevant des réseaux de notoriété internationale, nombreux dans les villes et sur les sites touristiques.

Gardes du corps. Une attention particulière doit être portée au comportement à adopter vis-à-vis des personnes qui se tiennent près de luxueuses voitures, ou à la sortie des bars et restaurants. Il s’agit souvent de gardes du corps de personnalités ou d’hommes d’affaires. Généralement armés, ils peuvent se montrer agressifs, voire violents. Il convient d’éviter tout contact et de ne pas répondre en cas de provocation.

Risque sismique. La Bulgarie se trouve dans une zone sismique : même si l’activité y est rare, et en général modérée, un séisme est possible à tout moment. Les précautions de base conseillées par le ministère des Affaires Étrangères doivent donc être adoptées.

Pour des informations à jour sur la sécurité en Bulgarie, consultez le site du ministère des Affaires étrangères avant votre départ. En savoir plus sur le site du ministère des Affaires Etrangères.


Bon à savoir


Infrastructures routières. Hormis les grandes routes nationales, l’état de la voirie est souvent déplorable. Les conducteurs se trouvent confrontés à des ornières, des travaux, des véhicules lents, des chevaux et des carrioles, sans oublier la conduite parfois hasardeuse d’autres automobilistes. Ne vous fiez jamais totalement aux panneaux indicateurs, d’une ambiguïté souvent frustrante, parfois non existants et généralement en cyrillique (sauf aux environs des grandes villes, sur le littoral de la mer Noire et aux frontières). Aussi, vous devez être capable de lire le cyrillique et vous procurer une carte sûre, telle que Bulgaria Road Atlas (1/330 000), éditée par Domino en bulgare et en anglais, que vendent beaucoup de librairies du pays.

Code de la route. Les limitations sont proches des limitations françaises (50 / 90 / 120 km/h). À l’avant, conducteurs et passagers doivent boucler leur ceinture de sécurité. Le port du casque est obligatoire pour les motards. Les moins de 12 ans n’ont pas le droit de s’asseoir à l’avant. De novembre à mars, les phares doivent rester allumés en permanence. Il est interdit de téléphoner au volant, sauf avec un kit mains libres. En cas d’accident, vous devez rester près de votre véhicule et demander à quelqu’un d’appeler la police locale.

Contrôle de police. Si peu de panneaux rappellent les limitations de vitesse, la police de la route veille et des radars fonctionnent sur les axes majeurs.

De nombreux cas de policiers malhonnêtes exigeant le règlement immédiat d’une “amende” (ou d’un pot-de-vin) pour une prétendue infraction ont été enregistrés ces dernières années. Les conducteurs de voitures étrangères haut de gamme sont particulièrement visés. Malgré des dizaines d’arrestations, ce racket perdure. Si vous flairez une tentative d’extorsion, demandez à régler la “contravention” au commissariat ou insistez pour avoir un reçu et l’identité complète de l’agent. Le plus souvent, ce dernier abandonnera la partie. Il arrive aussi que ce genre d’arnaque soit le fait de faux policiers. Là encore, procédez de la même façon.

Location de voiture. Le meilleur moyen de se déplacer en Bulgarie – notamment pour atteindre villages reculés, monastères et parcs nationaux – consiste à louer une voiture. Vous devez être âgé d’au moins 21 ans et posséder un permis de conduire depuis un an minimum. Il existe des agences de location dans tout le pays, mais les villes importantes, les aéroports et les stations de la mer Noire offrent davantage de choix. Comptez autour de 50-60 lv/jour. Les principales cartes de crédit sont généralement acceptées.

Véhicule personnel. Si vous venez avec votre propre véhicule, soyez vigilant : les vols sont très courants et les voitures étrangères constituent des cibles de prédilection. Emportez tous les documents originaux (carte grise). Avant d’emprunter les autoroutes, vous devrez vous procurer une vignette valable une semaine/un mois, à placer sur votre véhicule. Elle s’achète au passage de la frontière (10/25 lv) ou dans les postes bulgares.
Sachez que, selon la législation bulgare, les véhicules enregistrés en dehors de l’UE sont considérés comme “importés temporairement” lorsqu’ils roulent en Bulgarie. En cas de vol, le propriétaire devra payer une taxe d’importation.

Vignette. Tout automobiliste souhaitant circuler en Bulgarie doit acheter, au poste-frontière, une vignette qui sera apposée sur le pare-brise. Le défaut de vignette peut entraîner le paiement d’une amende (100 leva pour les véhicules de tourisme). La vignette est en principe exigible juste après l’entrée sur le territoire bulgare. Elle est donc en vente aux postes-frontières. Cependant, afin de ne pas engorger ces postes, une souplesse est accordée pour les 30 premiers kilomètres en territoire bulgare. La vignette peut alors être achetée dans n’importe quelle station-service. Il est toutefois recommandé de s’acquitter au plus tôt de cette taxe, car bien souvent le défaut de vignette est constaté par le poste-frontière de sortie du territoire bulgare. La vignette, comme le reste, doit impérativement être payée en monnaie locale.

Autostop.  Bien qu’officiellement illégal en Bulgarie, il s’y pratique encore. Il peut se révéler utile dans les campagnes, en raison de la rareté des transports publics. Comme partout, montrez-vous prudent et voyagez si possible à deux. Ces dernières années, la hausse de la criminalité a dissuadé certains Bulgares de prendre des auto-stoppeurs. Enfin, les frontières de la Bulgarie ne réservant pas un accueil très amical, vous risquez de subir des questions et d’être retardé si vous les franchissez dans le véhicule d’un inconnu.

Transports en commun. Des bus et des minibus privés et publics sillonnent les routes reliant les petits villages, notamment sur le littoral de la mer Noire, ainsi qu’entre les centres urbains et les stations de ski en hiver. Les billets s’achètent généralement auprès du chauffeur. Les destinations (en cyrillique) et, souvent, l’heure du départ figurent sur le pare-brise. La plupart des minibus partent de l’intérieur des grandes gares routières ou à proximité immédiate.
À Sofia, des minibus appelés marshroutki, sorte de taxis collectifs, relient le centre aux banlieues. La plupart des villes bulgares disposent de services de bus efficaces et bon marché, quoique souvent bondés.
Les trolleybus, bus électriques dont le courant est fourni par des caténaires, qui sillonnent certains centres-villes sont un peu différents en termes de confort et de fiabilité, mais le billet coûte le même prix.

Eau du robinet. Il est préférable de consommer de l’eau en bouteilles capsulées.

Cartes de crédit. Les cartes sont communément acceptées dans les hôtels, restaurants et magasins des villes, ainsi que dans les stations balnéaires, mais beaucoup moins en zone rurale. Munissez vous néanmoins d’espèces parallèlement car une carte bancaire ne peut pas suffire, ne servant qu’aux achats importants et à retirer des espèces. D’autre part, certains établissements, particulièrement les hôtels les plus onéreux, font payer un supplément de 5% pour les paiements par carte.

Bureaux de change. Présents dans les villes importantes, les bureaux de change affichent clairement les taux pratiqués. Ils n’ont légalement pas le droit de prendre une commission, mais certains essaient quand même. Vérifiez toujours le montant final de la transaction avant d’échanger vos billets. Les devises les plus faciles à changer sont les euros, les livres sterling et les dollars US. Les étrangers peuvent exporter et importer jusqu’à 8 000 lv.

Lorsque vous changez des espèces, assurez-vous que les billets ne sont pas déchirés, annotés ou en mauvais état car ils pourraient alors être refusés ou l’on pourrait vous imposer un taux inférieur sans vous prévenir. Évitez de changer de l’argent dans les gares ferroviaires, les aéroports et les stations touristiques, où les taux sont très désavantageux.


Budget quotidien


Si les prix ont augmenté ces dernières années, la Bulgarie reste un pays assez économique. Beaucoup de musées et de galeries sont gratuits un jour par semaine. Côté budget, prévoyez au moins 50 Lv par personne et par jour en séjournant dans des chambres chez l’habitant ou des hôtels petits budget et en préférant les menus locaux.

Hébergement. Comptez 18 à 22 lv pour un lit en dortoir, 60 à 80 lv pour une chambre double dans un hôtel de standard moyen, et 150 à 300 lv pour une chambre double dans un hôtel de catégorie supérieure.

Alimentation. Un repas acheté sur un étal des marchés ou dans une cafétéria bon marché coûte de 5-10 lv. Un déjeuner et dîner dans un restaurant correct coûte de 20 à 30 lv/personne. Un repas complet avec 3 plats et du vin dans des restaurants de premier choix coûte de 40 à 60 lv/pers

Transports en commun. Un billets de seconde classe en transport public coûte environ 1 lv.

 


Quel temps fait-il ?


Options


Emplacement


Vous pouvez vous trouver le nom de la ville sur www.openweathermap.com.

Unités




Options d’Affichage




nov. 11, 2019 – lun.

Sofia
BG
Vent
3 m/s, SSE

Pression
763.57 mmHg

6°C

couvert

Humidité
87%

Nuages
100%

Jour Cond. Temp. Vent Humidité PressionPres.
lun nov 11
6°C /5°C 1 m/s, SE 88% 762.82 mmHg
mar nov 12
11°C /10°C 3 m/s, ESE 84% 762.82 mmHg
mer nov 13
9°C /8°C 1 m/s, S 93% 756.81 mmHg
jeu nov 14
12°C /8°C 2 m/s, ESE 81% 757.56 mmHg
ven nov 15
14°C /7°C 0 m/s, S 62% 762.07 mmHg


Quand partir ?


Haute saison : En basse saison, située entre l’automne et l’hiver, on assiste tout d’abord à une chute progressive des températures dès le début du mois de novembre (entre 4 et 6°), puis à une saison hivernale enneigée, tant en montagne que dans les plaines. C’est d’ailleurs en Bulgarie de Nord-Est que la couverture neigeuse est la plus épaisse. Idéale pour la pratique du ski, la période décembre-février (jusqu’à -18° la nuit) offre la possibilité aux adeptes de ce sport de profiter pleinement des pistes.

Moyenne saison : Durant la haute saison, entre juin et août, le climat est chaud et ensoleillé en journée et extrêmement doux en soirée. Dans les plaines notamment, les températures peuvent atteindre 40° et il est plutôt conseillé de se promener à partir de 16 heures 30. La température de l’eau est de 24° environ

Basse saison : Durant la moyenne saison, mettant en lumière la période avril-mai, le climat est relativement doux, mais les soirées restent fraîches. Généralement ensoleillée et pluvieuse, cette période alterne de belles éclaircies et des averses, pour des températures oscillant entre 14° et 24°.


Le Climat


En Bulgarie le climat est généralement continental, avec des hivers froids et des étés chauds ; il est légèrement plus doux le long de la côte de la mer Noire, et naturellement plus froid dans les montagnes.
La Bulgarie est exposée soit aux masses d’air froid qui viennent de l’Europe du Nord ou de la Russie, soit à celles qui viennent de la Méditerranée et de l’Afrique du Nord, de sorte que les températures peuvent connaître des changements significatifs. Il est vrai que le pays est séparé au sud de la Grèce par les Rhodopes, qui l’isolent en quelque sorte du monde méditerranéen, toutefois les vagues de chaleur plus intenses parviennent à les sauter et à envahir le pays.
En Bulgarie, les précipitations sont peu abondantes, parce que le pays n’est pas exposé aux vents d’ouest, et se situent à près de 500/600 millimètres par an dans les plaines, et au-dessous de 500 mm dans la zone côtière du nord-est (v. Varna) qui est donc assez sèche, tandis qu’elles deviennent un peu plus abondantes dans les montagnes.
En hiver, les précipitations sont peu abondantes dans les plaines, mais sont assez fréquentes, et souvent sous forme de neige. Les mois les plus pluvieux sont les mois de mai et juin, en raison des orages de l’après-midi, qui deviennent moins fréquents dans les zones maritimes, en plus fréquents et abondants dans les régions montagneuses. Habituellement, août et septembre sont peu pluvieux, mais aussi octobre est souvent un mois sec, au moins dans les plaines et à Sofia.

L’hiver, de décembre à février, est froid dans tout le pays. Souvent, l’air froid stagne sur les plaines, avec un ciel nuageux et des chutes de faible neige, mais ces périodes stables peuvent être interrompues par une advection chaude du sud (qui peut amener la température jusqu’à 15 degrés et plus), mais aussi par les irruptions d’air froid de la Russie, qui peuvent apporter des vents forts suivis par de fortes gelées.

Le printemps, de mars à mai, n’est pas très pluvieux, mais connaît de remarquables changements de température, en particulier en mars et en avril, avec des affrontements de masses d’air et des soudains passages des premières journées chaudes au retour du froid, quand il peut y avoir des averses de neige tardives. De la mi-avril à mai, les températures augmentent dans la plaine, au point qu’elles commencent à ressembler à celles du sud de la France. En mai, les orages de chaleur commencent à éclater dans l’après-midi.

L’été, de juin à août, est chaud : la continentalité ainsi que la latitude (plus ou moins la même de la Corse) se font sentir. La chaleur est intense dans les zones de plaine, en particulier à une certaine distance de la mer. Les jours chauds avec des pics de 40 degrés ne sont pas si rares.
Dans les zones côtières, la chaleur est moins intense, et en tout cas elle est tempérée par les brises.

L’automne, de septembre à novembre, est dans la première partie une saison douce et agréable. Lorsque les premières pluies arrivent sur la Méditerranée centrale et occidentale, ici la haute pression résiste encore. Généralement, il y a un virage assez fort au cours du mois d’octobre, quand des masses d’air plus froid du nord commencent à circuler, mais les pluies ne sont certainement pas aussi abondantes que sur la côte méditerranéenne de la péninsule des Balkans, parce que comme mentionné le pays n’est pas exposé aux courants de l’ouest ou du sud.


Gastronomie Locale


Ni grecque, ni russe, ni turque, la cuisine bulgare a sa propre originalité slave, teintée d’Orient. Pas vraiment dans la finesse, les viandes, grillées ou mijotées, sont très présentes. Vous pouvez tenter les plats traditionnels suivants :

  • la chopska salata : salade qui mêle concombres, tomates, oignons râpé, un fromage blanc à base de lait de brebis ou de vache, salé et proche de la feta grecque. Parfois, on y ajoute des poivrons cuits.
  • le tarator : soupe froide à base de yaourt, concombre et aneth, voire des noix. En été, elle constitue la meilleure des entrées pour le déjeuner.
  • la snejanka : proche du tzatziki grec  – yaourt, concombre et aneth – en un peu plus crémeux.
  • la soupe aux lentilles ou aux haricots blancs : soupes servies à midi seulement.
  • la chkembe tchorba : une soupe de tripes au lait, préparée avec piments, ail et vinaigre.
  • le kachkaval, un fromage au lait de brebis de couleur jaune , servi pané
  • la pastarma : charcuterie réalisée à base de viande de chèvre ou de porc.
  • le kyopolou : caviar d’aubergines et de poivrons grillés écrasés avec du persil et de l’ail. Les poivrons grillés sont servis en entrée soit entiers, avec les pépins, soit coupés en petits morceaux.
  • les feuilles de vigne farcies à la viande hachée
  • les tchouchki burek : poivrons frais ou grillés, farcis de fromage blanc et frits ensuite.
  • les pulneni tchouchki : poivrons farcis de viande hachée, de riz, de tomates, d’oignons, de persil et de thym.
  • la kavarma : plat consistant : sorte de ragoût de porc ou de poulet, tomates, poivrons, champignons, avec beaucoup d’oignons, souvent recouvert d’un œuf, le tout servi dans des petits pots en céramique.
  • les kebaptcheta : boulettes allongées de viande hachée
  • les keufteta : boulettes sphériques, servies avec des frites (parjeni kartofi)
  • les vréténo : paupiettes de veau
  • les chichtcheta : brochettes de viande de porc ou de poulet
  • les sandwichs « princesse » : sandwichs recouverts de viande haché
  • le mich-mach : purée non hachée de poivrons et d’oignons aux œufs brouillés.
  • la truite (pastarva) : elle est servie grillée ou frite à la poêle
  • la parlenka : un pain non levé, façon pita, généralement enduit de beurre.
  • en dessert, les baklavas, le kadaïf, l
  • les touloumbitchki : de la pâte cuite, qui est frite ensuite, puis trempée dans un sirop sucré
  • du riz au lait, de la crème au caramel
  • des crêpes (palatchinka)
  • le fameux yaourt bulgare (kisselo mliako)

Comme boissons :

  • la rakia : faite avec du raisin (grozdova), de la prune (slivova), de pomme, de cerise, etc.
  • la mastica : sorte d’ouzo
  • des cognacs : fabriqués à Euxinograd, de Pliska, Preslav, Pomorié
  • des liqueurs : rose, framboise, griotte
  • la boza : boisson obtenue à partir de céréales fermentées, originaire de Turquie, où elle se boit plutôt l’hiver. Elle rappelle le kvas russe, mais est généralement aromatisée à la vanille et à la cannelle.
  • l’aïran : boisson d’origine turco-mongole, mélange de yaourt et d’eau. On y ajoute, selon les goûts, du sel ou du sucre.
  • le café : modèle espresso. En ville, des kiosques le vendent à emporter à tous les coins de rue, et l’on trouve des distributeurs automatiques jusque dans les plus petits villages.
  • le vin blanc : le vin est issu des régions de Roussé, Sliven, Targovichte, Choumen, Preslav, Varna, Bourgas et Slaviantsi, où les températures douces et les longs automnes favorisent la concentration en sucre.
  • les vins rouges : du merlot, du cabernet-sauvignon et du pinot noir, mais aussi des cépages bulgares comme le mavrud d’Assenovgrad, couleur rubis intense, le gamza du nord-ouest du pays, le melnik de la région de Melnik.
  • l’Iskra : « champagne » bulgare, ressembalnt à un mousseux très bon marché.

Informations Générales


Capitale

Sofia

Langue

Bulgare

Population

7,18 millions d’habitants

Superficie

110 900 km²

Décalage horaire entre la France et la Bulgarie

GMT + 2h

Formalités d’entrée en Bulgarie

Les ressortissants de l’Union européenne sont dispensés de visas de court et de long séjour : ils peuvent entrer et séjourner en Bulgarie avec un passeport ou une carte nationale d’identité en cours de validité pour un séjour ne dépassant pas trois mois, sans autre formalité. Tout ressortissant français se rendant en Bulgarie ou transitant par le territoire bulgare en véhicule motorisé doit être en possession des documents du véhicule (carte grise et carte internationale d’assurance, dite « carte verte »). Le voyageur devra cependant vérifier la validité territoriale de sa carte verte pour les pays dont il aura à effectuer la traversée et qui se situent en dehors de l’Union européenne.

Adresses et numéros utiles

Ambassade de France en Bulgarie
27-29, rue Oborichté – 1504 Sofia
Tel : +359 2 965 11 00
Fax : +359 2 965 11 20
Courriel : presse@ambafrance-bg.org
Site Web : https://bg.ambafrance.org/

Ambassade de Bulgarie en France
Fonctions consulaires assurées par l’Ambassade
1, avenue Rapp – 75007 Paris
Tel : 01.45.51.85.90
Site Web : http://www.amb-bulgarie.fr

Electricité

220/230 V, 50 Hz, type C/F

Indicatif téléphonique de la Bulgarie

+ 359

Santé

Si aucune vaccination spécifique n’est requise pour entrer dans le pays, il est recommandé d’être à jour de ses vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (+/- la coqueluche).

Monnaie

La monnaie bulgare est le lev (leva au pluriel), qui se divise en 100 stotinki. Elle est presque toujours abrégée sous la forme lv. Le lev est une monnaie stable. Pour les sommes importantes, les prix sont quasiment toujours indiqués en euros, même s’il reste possible de payer en leva. La Bulgarie ne prévoit plus d’adopter l’euro dans l’immédiat.

 

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.