Bosnie Herzégovine – Guide & Itinéraires

857 vues Nico 12 février 2021 0
Bosnie Herzégovine – Guide & Itinéraires

Découvrez la Bosnie Herzégovine en suivant l’itinéraire conseillé et testé par CameraOnBoard.


Itinéraire conseillé en Bosnie-Herzégovine


Voir toutes les vidéos en Bosnie Herzégovine |

La Bosnie-Herzégovine est un pays situé sur la péninsule balkanique, dans le sud-est de l’Europe. Son arrière-pays abrite plusieurs villages médiévaux, rivières et lacs, ainsi que les Alpes dinariques et ses pics abrupts. Marquée par les deux guerres des Balkans, le pays est encore secoué par des tensions communautaires.

 


Cliquez sur les marqueurs pour voir les articles et les vidéos associées.

Les pointeurs « photos » n’indiquent que des photos de sites remarquables, sans lien vers des articles.


Les Incontournables


Mostar et le stari Most

Placé sur la Neretva, entre les hauteurs du Hum et les pentes de la Velez, le site de Mostar révèle une occupation humaine dès la préhistoire. Le pont antique qui se trouvait sur la route commerciale entre l’Adriatique et les riches régions minières du centre de la Bosnie, permit à la bourgade de s’étendre sur la rive droite de la Neretva. En 1566, un pont de pierre est construit sous le gouvernement de Karadjoz-Beg, et le bourg musulman s’y étend. La ville devient par la suite la première ville du sandjak de l’Herzégovine, avant d’être le centre du gouvernement turc sous le régime Ottoman. Le « Quartier du Vieux Pont de la vieille ville de Mostar » est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Le village fortifié de Pocitelj

Pocitelj est un pittoresque petit village d’Herzégovine, construit et développé à partir de la fin du Moyen-âge et jusqu’au XIXe siècle par les différents peuples qui s’y succédèrent, en particulier les Ottomans, les Hongrois et les Bosniens. Le village est entièrement entouré d’une enceinte fortifiée, appuyée à une extrémité par le château médiéval et à l’autre par le bastion du sultan. Le château possède un haut donjon, qui offre une vue dégagée sur la vallée. Mosquée, bains, bazar, tour de l’horloge, anciennes maisons ottomanes, sont encore visibles sur le rocher. [Voir la vidéo]

 


UnescoLes sites classés par l’UNESCO


Liste indicative :



Autres lieux à voir


Sarajevo

Sarajevo est une ville historique, à la croisée des chemins entre l’Orient et l’Occident. Au-delà des ruelles pavées de pierre du quartier central de Baščaršija, la “cité turque”, les flancs escarpés de la vallée sont émaillés de maisons bosniennes aux toits de tuiles rouges et d’innombrables minarets. Le pont latin, datant de l’ère ottomane, a été le théâtre de l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, qui a provoqué la Première Guerre mondiale. Vers l’ouest, Sarajevo s’étend sur plus de 10 km, englobant Novo Sarajevo et le triste quartier de Dobrinja, dont les immeubles d’habitation portent encore les impacts de tir.

La plus grande pyramide hypothétique du monde à Visoko

Jadis capitale de la Bosnie médiévale et centre spirituel de l’Église bosnienne, cette ville quelconque qui vivait du tannage du cuir est restée dans l’ombre tout au long du XXe siècle. Il a fallu que l’archéologue bosnien Semir Osmanagic formule une théorie audacieuse pour que l’on parle d’elle. Selon lui, la colline de Visočica, haute de 250 m et située à Visoko, serait en fait la plus grande pyramide du monde. Elle aurait été construite il y a 12 000 ans par une grande civilisation depuis longtemps disparue.

Trebinje

A Trebinje, toute la vie est concentrée dans sa vieille ville fortifiée. Vous croiserez donc les habitants dans ses cafés sans prétention – occasion intéressante d’entendre le point de vue serbe sur l’histoire récente et mouvementée du pays. Les remparts de la vieille ville se dressent au bord de la rivière, à côté d’une ancienne caserne austro-hongroise du XIXe siècle qui abrite aujourd’hui le musée de l’Herzégovine.

Visegrad

Višegrad a comme principal intérêt le pont Mehmed Pacha Sokolović. Ce pont à dix arches, construit en 1571, fut immortalisé par Ivo Andrić, lauréat du prix Nobel de littérature, dans son roman Le Pont sur la Drina. La ville, qui ne présente rien d’exceptionnel, est nichée dans un ensemble d’impressionnants canyons. Le pont est inscrit sur la liste mondial du patrimoine de l’UNESCO.



Un peu d’Aventure


Rafting à Foča,  Bihać ou Banja Luka

Les rapides bosniens deviennent d’une extrême difficulté (niveau V) en avril/mai. Leur flot est plus adapté aux débutants en été. Les bords des rivières ne sont pas stabilisés, en particulier le long de la Neretva. Les cavités souterraines sont nombreuses et extrêmement dangereuses. Les activités nautiques « sauvages » sont formellement déconseillées : les noyades sont fréquentes, même chez des professionnels aguerris.

Ski sur les pistes des Jeux olympiques de 1984 à Jahorina ou Bjelašnica

La station de ski de Jahorina possède le plus grand choix d’hôtels, majoritairement situés à 300 m, voire moins, de l’un des sept principaux remonte-pentes. Le deuxième domaine skiable olympique du pays se trouve au-dessus de la station de Bjelašnica. Pourvue de deux hôtels, elle est à environ 30 km au sud de Sarajevo.

Randonnée dans la forêt primaire de Perucica

Le massif montagneux de la Zelengora abrite l’une des dernières forêts primaires d’Europe (réserve de Perućica), peuplée d’ours, de loups et de serpents. La plus extrême prudence y est de mise et les visites ne sont autorisées que jusqu’à un certain point. Il est formellement déconseillé de tenter de s’écarter du parcours autorisé.


A expérimenter


En cours


Sécurité


Délinquance. La Bosnie-Herzégovine demeure, dans l’ensemble, une destination sûre. Néanmoins, on constate une recrudescence des actes de petite délinquance, et plus particulièrement de vols pouvant être accompagnés de violence. A ce titre, l’attention des jeunes filles et des femmes voyageant seules est appelée sur la nécessité de rester vigilantes dans leurs déplacements. On relève également durant la période estivale une nette hausse des effractions sur les véhicules des touristes : il est donc fortement recommandé de ne pas laisser d’effets personnels apparents sur les sièges et plages arrière des véhicules en stationnement.

Évitez les sacs à dos, notamment dans les transports en commun. Faites le alors pivoter pour le porter devant vous. Ça vous évitera de mauvaises surprises. Dans la ville de Mostar, le vol de portefeuilles pendant que l’on regarde les plongeurs sauter du haut du Stari most est récurrent.

Instabilité politique. Le pays étant caractérisé par la coexistence de trois communautés (bosniaque musulmane, croate catholique, serbe orthodoxe) et par la persistance d’antagonismes hérités de la guerre de 1992-95, les voyageurs sont invités à s’informer du contexte local et à faire preuve de la plus grande retenue dans leurs éventuelles prises de position concernant les développements politiques dans la région.

Mines. Des zones minées demeurent sur l’ensemble du territoire,. Les inondations de mai 2014, les glissements de terrain et les crues qui les ont accompagnées ont considérablement modifié le paysage à cet égard, faisant en outre parfois disparaître les panneaux les signalant.Une nouvelle carte répertorie ces zones avec précision (http://beta.bhmac.org/mapa.jpg). De manière générale, les voyageurs sont invités à ne pas quitter les routes goudronnées ou les chemins régulièrement fréquentés, en évitant soigneusement les abords des fleuves. La plus grande prudence est à observer lors des déplacements en dehors des villes, notamment le long des anciennes lignes de front.

Zones déconseillées. Les zones qui ne sont encore que partiellement déminées se situent en Posavina, dans les régions de Zenica et de Doboj et dans les cantons de Tuzla et Sarajevo.

Pour des informations à jour sur la sécurité en Bosnie Herzégovine, consultez le site du ministère des Affaires étrangères avant votre départ. En savoir plus sur le site du ministère des Affaires Etrangères.


Bon à savoir


Code de la route. La conduite se fait à droite. Il est obligatoire de se munir d’une trousse de premiers secours, d’un triangle de signalisation, d’un gilet fluorescent et d’ampoules de rechange pour les phares.
Les phares doivent être allumés jour et nuit. Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire. Les chaînes neige sont obligatoires sur certaines routes de montagne (de novembre à avril), et partout où la couverture neigeuse dépasse 5 cm d’épaisseur.
Les limitations de vitesse sont variables : 130 km/h (autoroute Kakanj-Sarajevo), 100 km/h (autres routes à deux voies), 80 km/h (en zone rurale), 60 km/h ou moins (en ville). Souvent, des limitations de vitesse absurdement drastiques et, en apparence du moins, dépourvues de toute logique, sont indiquées.

Contrôle de police. Respectez les limitations de vitesse car les contrôles de police routière sont fréquents.

Cartes de crédit. Les MasterCard et les Visa sont acceptées. Le paiement par carte de crédit est de plus en plus développé.

Distributeurs de billets. Vous pouvez retirer de l’argent avec une carte de crédit dans de nombreux DAB dans les centres urbains. Les distributeurs de billets sont très répandus dans les villes principales de Bosnie-Herzégovine. Le paiement par carte de crédit est de plus en plus développé.

Bureaux de change. Depuis août 2010, une loi interdit aux commerçants d’accepter les euros.

Pourboire. Les pourboires ne sont pas obligatoires, mais vous pouvez en laisser si vous êtes satisfaits du service.


Budget quotidien


La Bosnie Herzégovine n’est pas une destination bon marché.

À Mostar et Sarajevo, les prix augmentent de 20% à 50% en été.

Hébergement. Pour une chambre double basique, comptez moins de 80 KM/40 €. Pour une chambre de catégorie moyenne, comptez 80 KM/40 € à 190 KM/100 € ; pour une chambre de catégorie supérieure, vous devez budgéter
plus de 190 KM/100 €.

Alimentation. Un repas de deux plats coûte dans les 18 KM.

Attractions & Musées. Une entrée de musée coûte environ de 1 à 5 KM

Transports en commun. Un ticket de bus en ville coûte 1,80 KM en moyenne.


Quel temps fait-il ?


Options


Emplacement


Vous pouvez vous trouver le nom de la ville sur www.openweathermap.com.

Unités




Options d’Affichage




mars 8, 2021 – lun.

Sarajevo
BA
Vent
1 m/s

Pression
762.07 mmHg

-4°C

nuageux

Humidité
100%

Nuages
75%

Jour Cond. Temp. Vent Humidité PressionPres.
lun mars 8
11°C /3°C 1 m/s, NO 44% 763.57 mmHg
mar mars 9
8°C /3°C 1 m/s, ENE 55% 763.57 mmHg
mer mars 10
4°C /-0°C 3 m/s, NNE 72% 764.32 mmHg
jeu mars 11
9°C /3°C 1 m/s, SSO 51% 767.32 mmHg
ven mars 12
9°C /6°C 2 m/s, SSO 56% 765.07 mmHg


Quand partir ?


Haute saison : La meilleure saison pour voyager en Bosnie-Herzégovine se situe entre le mois de juillet le mois d’août.

Moyenne saison : La moyenne saison pour un voyage en Bosnie-Herzégovine se trouve soit entre février et mai, soit en octobre et novembre. C’est durant ces périodes que le climat est au beau fixe. Vous aurez l’occasion de profiter des sports de plein air tels que le rafting.

Basse saison : la basse saison s’étend de décembre à janvier. Durant ces deux mois, le climat n’est pas vraiment très accueillant. Le froid règne et peu de touristes fréquentent le pays.

 


Le Climat


Le climat de la Bosnie-Herzégovine est méditerranéen dans le petit tronçon de plaine près de la mer, il devient plus froid dans tout le centre-ouest qui est collinaire et montagneux, principalement en raison de l’altitude, tandis qu’il devient continental, avec des hivers froids et des étés chauds, dans la plaine du nord.
Les vagues de froid en provenance du nord et du nord-est, typiques de la péninsule des Balkans dans les mois d’hiver, se font sentir dans une grande partie du pays avec la neige et le gel, tandis qu’elles apportent seulement du vent et un peu de froid sur la plaine de Mostar.
La pluviométrie est abondante dans toute la Bosnie-Herzégovine, excepté dans certaines vallées abritées, ainsi que dans les zones les plus au nord, à la frontière avec la Croatie

Le pays a un littoral très court, environ 7 kilomètres, pour le reste la frontière se trouve à seulement quelques kilomètres de la mer et la côte appartient à la Croatie. La zone maritime a un climat méditerranéen, doux (les températures rappellent celles de la Côte d’Azur) mais très pluvieux en toutes saisons sauf l’été.
À Neum, la mer Adriatique atteint 24/25 °C en juillet et en août, elle est encore acceptable pour la baignade en septembre, lorsque la température est de 23 °C, et un peu fraîche en juin, quand elle est encore autour de 21 °C.

Derrière cette littoral il y a la plaine où se trouve la ville de Mostar (mais aussi Medjugorje, lieu de pèlerinage), qui a un climat méditerranéen de transition, avec des hivers déjà un peu plus froids (à Mostar la moyenne en janvier est de 5 degrés, dans la pratique comme à Toulouse), et des étés chauds (la moyenne en juillet est de 25 °C). En été, la position un peu isolée par rapport à la mer rend possibles des journées torrides, avec des pics de 40 degrés.

À l’exception de la petite région près de la mer, tout le reste de la Bosnie occidentale se compose de régions montagneuses et vallonnées, étant traversé par les Alpes dinariques, et donc le temps se refroidit. Commençons par les endroits situés à des altitudes de colline.
À Livno, située à une cinquantaine de kilomètres de la mer, et à 700 mètres au-dessus du niveau de la mer, la température moyenne en janvier et en février est de 0 °C (à titre de comparaison, dans la froide Strasbourg, nous sommes autour de 2 °C), et celle de juillet de 18 °C.


Gastronomie Locale


La cuisine bosniaque et bosnienne mêle des spécialités de la Yougoslavie intérieure (Serbie, Macédoine) et des plats, des friandises très inspirées de la gastronomie turque, en raison de l’occupation ottomane pendant plusieurs siècles… Vous pouvez tenter les plats traditionnels suivants :

  • le bosanski lonac : littéralement le pot bosnien. Il s’agit d’une sorte de ragout de viande, servi avec des légumes ; on mélange ainsi de larges tranches de viande avec les légumes que l’on laisse mijoter dans un pot de céramique.  Le bosanski lonac ne correspond pas à une recette particulière. Il y a quasiment autant de recettes que d’habitants à travers les Balkans. On retrouve ce plat d’ailleurs en Croatie, en Serbie et au Montenegro, à savoir dans tous les pays où l’on trouve des minorités bosniaques.
  • le mix grill : il associe plusieurs morceaux de viandes différents avec des poivrons cuits ou du ajvar, sorte de sauce à l’aubergine et au poivron.
  • la jagnjetina : viande à la broche, qui est une spécialité des régions de montagne, également très présente en Croatie et en Serbie.
  • la čorba : soupe aux légumes, à la viande (poulet, boeuf ou porc en république serbe de Bosnie), au poisson (sur la côte à Neum)
  • les Bureks : immanquables de la cuisine bosniaque et bosnienne : il peut y en avoir au fromage (sirnica), aux épinards (zeljanica), aux pommes de terre (krompiruša) et à la viande : ils sont faits à la mode turque, un peu plus secs, ou à la mode bosniaque, assez gras parfois, comme en Macédoine.
  • les cevapcici : présents dans toute la Serbie, la Bosnie, une partie de la Macédoine et du Montenegro et en Croatie et ont été importés par les Ottomans. Ce sont des petits rouleaux qui ressemblent à des saucisses, faites de viande hachée et mélangés avec des épices.
  • les pljeskavica : sorte de hamburger local, dont la viande hachée est relevée avec des épices : la pljeskavica est plutôt d’inspiration serbe mais elle reste présente dans la cuisine bosniaque.
  • le somun ou Souma : un pain rond souvent utilisé pour les sandwichs notamment avec des cevapcici.
  • le Japrak : rouleaux de chou farcis à la viande et au riz
  • le Pileci raznjici : brochettes au poulet
  • les Raznjici sa susamom : brochettes au veau
  • les Klepe: raviolis de viande hachée et à la sauce au fromage frais
  • le Muckalica : porc aux oignons confits et au paprika
  • les baklava, la halva (sésame à l’orange germé dans du miel) et de nombreux gâteaux imbibés dans le sirop ou le miel : ils viennent rappeler les siècles d’occupation ottomane et l’influence orientale dans les régions bosniaques comme serbes de Bosnie.
  • le tufahija : compote de pommes ou pommes farcies aux noix et couvertes de crème fouettée ou de fromage blanc.
  • les ruske kape : on les trouve sous la forme d’une génoise rondes au chocolat, fourrée à la crème de coco, roulée dans de la noix de coco et surmontée d’un « chapeau » de chocolat noir fondu, ce qui lui vaut son nom. 
  • la Šampita : gâteau à base de pâte feuilletée légère et croustillante et d’un coeur à la meringue ultra moelleux.
  • Espresso Kava Si : le café turc n’est pas spécialement bon en Bosnie. Accompagné d’un petit loukoum, le café turc est plus qu’une boisson, c’est un rituel de convivialité
  • le rakija : eau de vie des régions à dominante serbes.

Informations Générales


Capitale la Bosnie-Herzégovine

Sarajevo

Langue

Bosniaque, Serbe, Croate

Population

4,59 millions d’habitants

Superficie

51 130 km²

Décalage horaire entre la France et la Bosnie-Herzégovine

GMT + 1h

Formalités d’entrée en Bosnie-Herzégovine

Pour un séjour inférieur à 3 mois, il convient d’être muni d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité en cours de validité suffisante pour la durée du séjour. Il convient de s’assurer, en particulier lors d’un passage frontalier par la route, que le passeport a été correctement visé par les autorités et qu’il comporte bien la date d’entrée sur le territoire bosnien. A défaut, une amende, payable sur le champ, pourra être exigée lors de la sortie du territoire. Dans l’hypothèse de la présentation d’un passeport périmé, il vous sera impossible de quitter le territoire.

Adresses et numéros utiles

Ambassade de France en Bosnie Herzégovine
Mehmed-bega Kapetanovica Ljubusaka 18 – 71000 Sarajevo
Tel : +387 33 282 050
Site Web : https://ba.ambafrance.org

Ambassade de Bosnie Herzégovine en France
Fonctions consulaires assurées par l’Ambassade
174, rue de Courcelles – 75017 Paris
Tel : 01.42.67.34.22
Courriel : amb.pariz@mvp.gov.ba

Electricité

230 V, 50 Hz, type F

Indicatif téléphonique de la Bosnie Herzégovine

+ 387

Santé

Si aucune vaccination spécifique n’est requise pour entrer dans le pays, il est recommandé d’être à jour de ses vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (+/- la coqueluche).

Monnaie

La devise Bosniaque est le Mark convertible (BAM), à parité fixe à 0,5€. Attention, depuis août 2010, une loi interdit aux commerçants d’accepter les euros.

 

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.