Belgique – Guide & Itinéraires

1 137 vues Nico 29 janvier 2021 0
Belgique – Guide & Itinéraires

Découvrez la Belgique en suivant l’itinéraire conseillé et testé par CameraOnBoard.


be Itinéraire conseillé en Belgique


Voir toutes les vidéos en Belgique |

Le royaume de la Belgique, aujourd’hui sous le règne de Philippe 1er, est un pays situé dans la partie Ouest de l’Europe. Le pays est constitué de trois régions : Bruxelles, la capitale bilingue, berceau des arts nouveaux sur le vieux continent, la Flandre, au nord, où on ne parle que néerlandais et enfin il y a la Wallonie, au sud, qui est francophone.


Cliquez sur les marqueurs pour voir les articles et les vidéos associées.

Les pointeurs « photos » n’indiquent que des photos de sites remarquables, sans lien vers des articles.


Les Incontournables


La ville historique de Bruxelles

Bruxelles, capitale de la Belgique, des choux, des gaufres, maison natale du chti Manneken Pis, et sa Grand Place, classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO est mentionnée dès le VIIe siècle. Au début du XIIIe siècle, la ville se dote d‘un rempart d’environ 4 kilomètres de long. En 1229, le duc de Brabant octroie la première charte garantissant à cette ville de 5 000 à 10 000 habitants une certaine autonomie. Au XVIIe siècle, la ville est capitale de l’industrie de la dentelle. [Voir la vidéo]

Bruges, la Venise du Nord

Bruges connaît son âge d’or entre les XIIe et XVe siècles, grâce à un commerce florissant axé principalement sur la draperie, qui a marqué durablement son identité. Entièrement bâtie en style gothique, d’origine, la ville est parcourue par de nombreux canaux, qui lui valent le surnom de « Venise du Nord », et son centre historique est aujourd’hui inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Parmi les incontournables, rendez vous sur la grande Place, avec son beffroi, flâner dans les rues, déguster un chocolat old-school, dégustez des biscuits flamands, parcourez les canaux en barque, reposez vous au béguinage, et laissez vous porter par la sérénité et la tranquillité de la ville des primitifs flamands. [Voir la vidéo]

La vieille ville de Gand

Chef-lieu de la province de Flandre-Orientale, et depuis 1559 le siège de l’évêché de Gand, capitale de l’ancien comté de Flandre, Gand est la ville natale de Charles Quint. La ville a gardé tout son charme et un patrimoine d’un grand intérêt, offrant de très belles perspectives, notamment la nuit. Lors de votre promenade dans le centre, vous ne pourrez manquer le beffroi, la cathédrale Saint Bavon, où a été baptisé Charles Quint, et qui expose le polyptyque de l’Adoration de l’Agneau mystique, et le château, bâti en 1180. [Voir la vidéo]

Les mines de silex de Spiennes

Le site archéologique de Spiennes est l’un des plus anciens et des plus vastes centres d’extraction de silex d’Europe. Parsemé de milliers de puits de mines, exploités durant près de deux millénaires entre 4350 et 2300 ans avant notre ère, le site s’étend sur 100 hectares, à 6 km de la Ville de Mons. Le site permet la visite guidée de puits d’extraction du néolithique. Le site est reconnu par l’UNESCO, et classé patrimoine majeur de Wallonie. [Voir la vidéo]

La ville historique de Courtrai

Courtrai se développe, dès l’époque romaine, autour de la Lys. Au IXe siècle, Baudouin II le Chauve, comte de Flandre fortifie le site pour se protéger des Normands ; la ville connaît dès lors un fort essor. En visitant cette ville au cœur ancien, vous pouvez notamment vous rendre sur la Grand-Place, à l’Hôtel de ville, bâtiment de style gothique-renaissance, au Beffroi de Courtrai, aux tours du Broel, vestiges de l’enceinte médiévale ou au Baggaertshof, « le deuxième béguinage de Courtrai »,  qui fait partie du Patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Anvers

Anvers est fondée vers l’an 900, et devient, en 970, poste frontière de l’Empire germanique. La ville d’Anvers obtint en 1312 une charte qui fait d’elle une commune démocratique. Au siècle suivant, la ville et son port prennent leur essor, dépassant sa grande rivale Bruges, condamnée par l’ensablement du bras de mer qui menait à Damme. La ville a gardé beaucoup de charme. Vous pouvez encore visiter la grande place et les vestiges du château-fort. [Voir la vidéo]

La mine de charbon de Blegny

Situé entre Liège et Maastricht, Blegny-Mine est une des quatre authentiques mines de charbon d’Europe dont les galeries souterraines sont encore accessibles aux visiteurs, via le puits d’origine. Munis d’une veste et de votre casque, descendez par la cage de mine  à – 30 et – 60 mètres sous terre pour comprendre comment était extrait le charbon. Blegny-Mine et les trois autres sites miniers majeurs de Wallonie – Le Bois du Cazier, Bois-du-Luc et Grand-Hornu – sont inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Zeebruges, plus grand port d’Europe

Le port de Bruges-Zeebruges, situé sur le littoral de la mer du Nord en Belgique, est l’un des ports les plus importants d’Europe. Le port voit le jour au XIXe siècle, pour permettre à Bruges d’avoir un débouché sur la mer après l’ensablement définitif du Zwin. Après guerre, Zeebruges est devenu l’un des plus importants terminaux européens d’importation de gaz naturel liquéfié, et le premier port au monde pour le transport des voitures neuves. Il dispose de 23 quais pour l’amarrage des navires de roulage, la capacité totale de chargement et de déchargement est de 3 500 camions toutes les 24 heures, soit plus d’un million par an. Il est possible d’en faire un petit tour en bateau. [Voir la vidéo]


UnescoLes sites classés par l’UNESCO


Liste indicative :



Autres lieux à voir


Waterloo

La bataille de Waterloo a eu lieu le 18 juin 1815, non loin du lieu-dit Mont-Saint-Jean. S’y sont affrontées l’armée anglo-hollandaise, forte de 100 000 hommes, sous les ordres de Wellington, concentrée vers Bruxelles, l‘armée prussienne, comptant 115 000 hommes sous le commandement de Blücher, regroupée vers Namur et l’armée française, de 120 000 hommes, qui comprenait la garde impériale, cinq corps d’armée et une réserve de cavalerie. Napoléon y est défait, et se replie en France. Il abdiquera peu après cette foudroyante défaite. Le site de la bataille permet de revivre, à l’aide de panneaux indicatifs, cette morne journée. [Voir la vidéo]

Le mur de l’Atlantique à Raversijde

Reconnus unanimement par les historiens, le tronçon du Mur de l’Atlantique de Raversijde (Ostende) est un des sites les plus exceptionnels subsistant de cette immense fortification, seul tronçon de cette envergure encore subsistant. Le circuit actuel compte aujourd’hui encore 75 ouvrages défensifs répartis sur 3 km, certains datant de la première guerre mondiale. [Voir la vidéo].

Le navire Mercator à Ostende

Le Mercator est le cinquième navire-école de la marine marchande belge. Construit en 1931 dans le chantier de Leith en Écosse, le Mercator prend la mer pour la première fois le 5 septembre 1932. Il formera chaque année une cinquantaine d’apprentis officiers encadrés par une douzaine d’hommes d’équipage, dans le cadre d’un voyage d’hiver de quatre mois dans l’Atlantique suivi d’une croisière d’été de trois mois. La barque-goélette, d’un tonnage brut de 778,86 tonnes, de trois mâts, a une longueur de 78,40 m, une largeur de 11 mètres. Ancré dans le port d’Ostende, il est ouvert à la visite. [Voir la vidéo].

Les Ardennes

Que de charme dans ces profondes vallées et ces épaisses forêts du sud-est de la Belgique, ou dans ces tranquilles villages, assis sur les collines verdoyantes ou nichés dans les replis des vallées de la Meuse, de la Lesse ou de l’Ourthe. Pour les voyageurs qui peineraient à croire que cette paisible région fut jadis le théâtre de l’une des plus terribles batailles du XXe siècle, la bataille des Ardennes, plusieurs visites sont organisées à travers les principales citadelles de la région.



Un peu d’Aventure


Kayak

En été, les Ardennes permettent de pratiquer le kayak.

VTT et randonnées

Le très bon réseau de pistes en forêt ardennaises offre également de belles occasions de pratiquer la randonnée ou le VTT.

Spéléologie

La région ardennaise possède plusieurs belles grottes,en particulier dans les environs de Rochefort, Han-sur-Lesse et Dinant, qui raviront les mordus d’exploration souterraine.

 


A expérimenter


En Cours

 


Sécurité


Délinquance. Il est recommandé de faire preuve d’une vigilance renforcée dans les transports publics et les lieux les plus fréquentés, comme aux abords des institutions internationales, nombreuses à Bruxelles, et de se conformer en toute occasion aux instructions des autorités locales.

Il convient d’être extrêmement vigilant vis-à-vis des pickpockets qui sévissent régulièrement dans les gares de Bruxelles, plus particulièrement dans celle de Bruxelles-Midi, gare d’arrivée des trains « Thalys » Paris/Bruxelles/Amsterdam. Vous les recroiserez dans les bars, restaurants et rues de la capitale.

Pour des informations à jour sur la sécurité en Belgique, consultez le site du ministère des Affaires étrangères avant votre départ. En savoir plus sur le site du ministère des Affaires Etrangères.

 


Bon à savoir


Infrastructures routières. Le réseau est excellent. Les autoroutes, sans péage, sont généralement éclairées la nuit.

Code de la route. La signalisation routière est en néerlandais dans la région flamande. oyez particulièrement attentif à la règle de la priorité à droite. Les limitation de vitesse sont comparables à celles de la France : 50 km/heure en agglomération, 90 km/heure sur route, 120 km/heure sur autoroute.

Contrôle de police. Il est conseillé de disposer d’espèces en quantité suffisante pour pouvoir payer, le cas échéant, les amendes. Faute de paiement immédiat, les véhicules immatriculés à l’étranger sont immobilisés.

Location de voiture. Le permis de conduire français est reconnu. L’assurance automobile est obligatoire.


Budget quotidien


Le niveau de vie est comparable à celui de la France. La Belgique n’est pas un pays bon marché pour les Européens.

Hébergement.Un établissement bon marché vous coûtera 40€ en moyenne, mais comptez 50€ à 80€ pour un peu plus de confort.Pour une chambre double de qualité, prévoyez plus de 80€.

Alimentation. Un repas basique coûte moins de 12€. Pour un restaurant correct, type brasserie, comptez 12 à 25€, et plus de 25€ pour un repas plus élaboré.

 


Quel temps fait-il ?


Options


Emplacement


Vous pouvez vous trouver le nom de la ville sur www.openweathermap.com.

Unités




Options d’Affichage




mars 8, 2021 – lun.

Bruxelles
BE
Vent
1 m/s, N

Pression
767.32 mmHg

1°C

nuageux

Humidité
64%

Nuages
75%

Jour Cond. Temp. Vent Humidité PressionPres.
lun mars 8
6°C /4°C 2 m/s, NNE 65% 768.07 mmHg
mar mars 9
8°C /5°C 4 m/s, O 70% 765.07 mmHg
mer mars 10
7°C /8°C 9 m/s, SO 65% 761.31 mmHg
jeu mars 11
12°C /7°C 14 m/s, OSO 54% 750.81 mmHg
ven mars 12
10°C /8°C 9 m/s, SO 57% 758.31 mmHg


Quand partir ?


Haute saison : la haute saisons s’étale du mois de mai à celui de septembre. Au mois de mai, Gand est le meilleur endroit à visiter en Belgique. En juin et en juillet, vous pourrez partir en toute tranquillité à Bruges, et/ou à Ostende. Le climat de la Belgique est le plus favorable pour un séjour en septembre, vous pourrez y partir pour n’importe quelle destination, même à Bastogne, ou à Charleroi.

Moyenne saison : la moyenne saison touristique correspond au mois d’avril et d’octobre. Caractérisés par une affluence touristique moyenne, ces mois ont un climat assez correct, et il y fait plutôt frais avec des précipitations assez fréquentes. Cependant, en s’habillant chaudement et en prévoyant des vêtements de pluie, les conditions climatiques sont plus ou moins tolérables.

Basse saison : dès le mois de novembre au mois de mars, le climat de la Belgique est très défavorable à un séjour de plaisance.

 


Le Climat


Le climat de la Belgique est influencé par l’océan, et il est frais et océanique sur la côte et sur les plaines, tandis qu’il devient plus continental, et aussi plus instable en été, dans les régions du sud-est (Ardennes), qui se trouvent à des altitudes plus élevées, ainsi qu’à une plus grande distance de la mer.

Les précipitations sont fréquentes, mais ne sont pas particulièrement abondantes. La zone côtière est moins pluvieuse et légèrement plus ensoleillée que les zones intérieures : à Ostende, sur la côte, il tombe 820 millimètres de pluie par an ; à Bruxelles, à une centaine de kilomètres de la côte, les précipitations atteignent 850 mm, tandis qu’à Spa, dans les Ardennes, elles atteignent 1 100 mm.
Voici les précipitations moyennes à Bruxelles.

L’hiver en Belgique est assez froid sur la côte, mais pas glacial. La température moyenne de février (que sur la côte est, bien que légèrement, le mois le plus froid) est d’environ 3,5 °C. Le soleil est rare et les pluies sont fréquentes. En continuant vers l’intérieur la température diminue progressivement. Ici aussi, les pluies sont fréquentes. Dans les Ardennes l’hiver est plus froid, à la fois pour l’altitude et pour la plus grande distance de la mer : à Bastogne, à 500 mètres au-dessus du niveau de la mer, la température moyenne de janvier approche 0°C, et à la place de la pluie il tombe souvent la neige. Au-delà des températures moyennes, en Belgique le temps en hiver varie en fonction de la situation météorologique. Les jours les plus froids se produisent quand les vents atlantiques qui soufflent normalement s’arrêtent, et sont remplacés par les courants de l’Europe orientale : dans ces cas, la température descend au-dessous du zéro dans tout le pays et il peut neiger partout. Mais quand les vents de l’Atlantique prévalent, la température peut être douce même en hiver, mais parfois il peut y avoir des vents forts et des bourrasques.
Au contrarie, lorsque la haute pression prévaut, un phénomène assez rare mais pas impossible, il fait froid et gris, et le brouillard et les nuages bas peuvent se former.

L’été en Belgique est frais sur la côte, avec des températures maximales atteignant 21/22 degrés en juillet et en août. Il peut y avoir des nuages et des pluies aussi dans cette saison.
Dans les régions intérieures la météo estivale est légèrement plus chaude (à Bruxelles la moyenne en juillet est d’environ 18,5 degrés, avec des maximales de 23 °C), mais même ici, les journées très chaudes sont rares. Les pluies sont plus fréquentes, parce que parfois des orages peuvent éclater dans l’après-midi.

Dans les Ardennes les températures sont légèrement plus faibles que dans les plaines. Les orages de l’après-midi ici sont encore plus fréquents.
Les journées très chaudes, avec des températures maximales égales ou supérieures à 30 degrés, sont rares, mais pas impossibles.

Les saisons intermédiaires en Belgique sont fraîches et nuageuses. Il peut faire encore froid en mars et dans la première moitié d’avril, parfois même au début mai, avec des maximales autour de 10 degrés. Le printemps, cependant, est moins pluvieux, et c’est en fait la saison (relativement) moins pluvieuse de l’année. L’automne, ainsi que gris, peut être venteux, surtout sur la côte.

 


Gastronomie Locale


Outre les traditionnelles moules et frites, le panorama des saveurs belges est large et varié, sucré ou salé.. Vous pouvez tenter les plats traditionnels suivants :

  • Tomate-crevette (tomaat-garnaal) : tomate évidée garnie de crevettes grises accompagnées de mayonnaise, servie en encas ou comme entrée (très populaire en Belgique).
  • Croquettes aux crevettes grises ou au parmesan.
  • Pêche au thon (perziken met tonijn) : pêches mélangées ou farcies avec du thon et de la mayonnaise.
  • Salade liégeoise : une salade de pommes de terre et haricots verts avec lardons déglacés au vinaigre.
  • Boulet à la liégeoise : boulettes de viande (porc-bœuf) de grand format accompagnées d’une sauce à base de sirop de Liège servies avec des frites.
  • Moules-frites (mosselen-friet) : moules cuisinées aux oignons et au céleri servies avec des frites. Ce plat a souvent été qualifié de plat national3 mais se retrouve également dans les départements du Nord en France.
  • Carbonade flamande (stoverij) : une daube de bœuf, similaire au bœuf bourguignon français, mais préparée avec une bière belge et non avec un vin français. Elle est servie avec du pain, des frites et de la moutarde et s’accompagne généralement d’une bière. Ce plat est également considéré comme un plat national.
  • Waterzooï : une soupe de poulet ou de poissons avec des légumes, de la crème et des œufs, généralement associé à la ville de Gand.
  • Chicons au gratin (gegratineerde witloof) : un gratin d’endives belges à la sauce béchamel avec du fromage. Les endives sont souvent enroulées dans du jambon.
  • Poulet-frites-compote (kip met frieten en appelmoes).
  • Lapin à la gueuze (konijn in geuze) : lapin cuit à la gueuze (bière).
  • Filet américain : bœuf haché finement, mangé cru et froid. Il s’étale sur un sandwich ou du pain et est parfois accompagné de sauce (généralement la sauce américaine) et servi avec des frites. Quand il est servi au souper, le filet américain est mélangé avec des oignons et des câpres comme pour un steak tartare, mais conserve son nom.
  • Anguilles au vert : anguilles préparées dans une sauce d’herbes aromatiques mélangées et servies avec du pain et des frites. Ce plat s’accompagne d’une bière ou, parfois, d’un vin d’Alsace.
  • Boudin (pensen, beuling, bloedworst) : souvent mangé avec des pommes de terre et de la compote de pomme, parfois mangé froid ou au barbecue.
  • Stoemp : pommes de terre écrasées avec des légumes (généralement des carottes, des poireaux ou du chou) et servies avec des saucisses ou du lard.
  • Vol-au-vent : bouchée de pâte feuilletée farcie de poulet, de champignons, de petites boulettes et servie avec des frites.

Et pour les desserts :

  • Gaufres : parfois mangées dans la rue et vendue par des glaciers. Parmi les gaufres les plus connues sont les variétés liégeoises, bruxelloise et les stroopwafels.
  • Spéculoos : un biscuit à la cannelle.
  • Croustillons (oliebollen, smoutebollen) : boulettes de pâte sucrée frites, mangées avec du sucre impalpable dans les foires ou kermesses ou lors d’occasions spéciales.
  • Lacquemant : fine gaufrette souple, à base de froment, coupée en deux sur son épaisseur, fourrée et nappée de sirop de sucre candi parfumé à la fleur d’oranger.
  • Tarte au riz (rijstevlaai) : une tarte dont le contenu ressemble à un riz au lait plus dense ; celle de Verviers est particulièrement renommée.
  • Sirop de Liège (luikse siroop) : une pâte à tartiner faite de jus de fruit (pomme et poires essentiellement) dont l’eau s’est évaporée.
  • Cuberdon : un bonbon violet en forme de cône fait de gomme arabique.
  • Pain à la grecque : pâtisserie bruxelloise, contrairement à ce que son nom semble indiquer, constituée par un simple rectangle de pain au lait, à la cassonade et à la cannelle.

Informations Générales


Capitale de la Belgique

Bruxelles

Langue

Français, néerlandais, allemand

Population

10,4 millions d’habitants

Superficie

30 500 km²

Décalage horaire entre la France et la Belgique

GMT + 1h

Formalités d’entrée en Belgique

La Belgique étant membre de l’Union Européenne, il suffit d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité pour s’y rendre.

Adresses et numéros utiles

Ambassade de France en Belgique
65, rue Ducale – 1000 Bruxelles
Tel : +32 2 548 87 11
Courriel : ambafr@ambafrance-be.org
Site Web : https://be.ambafrance.org/

Ambassade de Belgique en France
Fonctions consulaires assurées par l’Ambassade
9, rue de Tilsitt – 75840 aris Cedex 17
Tel : +33 1 44 09 39 39
Courriel : paris@diplobel.fed.be
Site Web : http://www.diplomatie.be/paris/

Electricité

220/230 V, 50 Hz, type F

Indicatif téléphonique de la Belgique

+ 32

Santé

Si aucune vaccination spécifique n’est requise pour entrer dans le pays, il est recommandé d’être à jour de ses vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (+/- la coqueluche). Les conditions sanitaires sont équivalentes à celles de la France. Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ. Pour plus d’information, consultez le site de l’Assurance Maladie.

Monnaie

La Belgique possède l’euro.

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.