Azerbaïdjan – Guide & Itinéraires

338 vues Nico 12 avril 2019 0
Azerbaïdjan – Guide & Itinéraires

Découvrez l’Azerbaïdjan, en suivant l’itinéraire conseillé et testé par CameraOnBoard.


Itinéraire conseillé en Azerbaïdjan


Voir toutes les vidéos d’Azerbaïdjan |

Entre Europe et Asie, l’Azerbaïdjan mélange traditions et modernité. Pays assez peu connu, il offre quelques perles comme l’ancienne Baku et toutes les originalités géologiques liées à une présence d’hydrocarbures et de pétroles dans son sous-sol.


Cliquez sur les marqueurs pour voir les articles et les vidéos associées.

Les pointeurs « photos » n’indiquent que des photos de sites remarquables, sans lien vers des articles.


Les Incontournables


La vieille ville de Bakou

L’histoire de Bakou débute au Ier millénaire avant Jésus-Christ, mais les traces écrites les plus anciennes ne datent que du Ve siècle. Dans la seconde moitié du IXe siècle, Bakou est intégrée à l’État des Chirvanchahs. En 1191, le chirvanchah Akhsitan Ier ibn Manuchihr, transfère la capitale de l’État de Shamakha à Bakou. Au XIIe siècle Bakou est entourée d’un double mur et de fossés, renforcé par la Tour de la Vierge. La ville connaît par la suite plusieurs périodes de croissance et de déclin alternées, conférant à l’urbanisme de Bakou un charme incroyable. L’ancien centre urbain est inscrit sur la liste des monuments du Patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo] 

Les pétroglyphes de Gobustan

La réserve abrite environ 6000 gravures rupestres qui décrivent des scènes fascinantes de la vie préhistorique dans le Caucase. Les gravures, exécutées durant les 40 000 dernières années, représentent des hommes chassant, des batailles, des femmes dansantes, des bateaux, des guerriers armés de lances, des combats de taureaux, des bateaux chargés de soldats, des caravanes de chameaux, le soleil et les étoiles, et des scènes de la vie quotidienne. Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Le temple du feu Atechgah et le feu éternel du Tanar Dag

Dans la péninsule d’Apsheron, près de Bakou, Atechgah (en azéri : Atəşgah, la « maison de feu ») subsiste un temple des adorateurs du feu en Azerbaïdjan. Fondé au XIIIe siècle et reconstruit aux XVIIe-XVIIIe siècles, il est associé à une flamme éternelle et naturelle, le Yanar Dag, qui brûle à proximité, due à un dégagement du gaz naturel. [Voir la vidéo]

Le palais des Khan de Sheki

Le Palais des Khans de Sheki, le Khansarai, est une chef d’œuvre reconnu de l’architecture islamique. Il a été construit par le Khan Hussein pendant la période de l’indépendance du khanat de Şeki, pour servir de palais d’été des Khans. Le palais est richement décoré, à l’intérieur comme à l’extérieur et la cour offre une vue panoramique sur la ville et les forêts des montagnes environnantes. [Voir la vidéo]

Les volcans de boue de Gobustan

On estime qu’environ 300 des 700 volcans de boue du monde se trouve au Gobustan et dans la mer Caspienne, dont le plus grand qui mesure plus de 8 mètres de diamètre. Ils sont formés par la remontée de gaz naturel en surface, principalement du méthane, emportant avec lui des boues liquides de schiste qui forme des cratères en séchant. Beaucoup de géologues, touristes étrangers ou locaux visitent des sites comme le cratère de Firouz, le Gobustan ou Salyan pour se badigeonner de boue aux vertus réputées thérapeutiques. [Voir la vidéo]

Susha au Haut Karabagh

La ville de Chouchi ou Sucha est une ville de la République du Haut-Karabagh. Il est fait mention de la ville et de sa forteresse dès le moyen-âge ; la ville est à nouveau largement cité en tant qu’élément important d’un des districts militaires d’Arménie orientale qui joue un rôle clef dans la campagne du commandant arménien Avan Yuzbashi, soutien de David Bek, contre les forces ottomanes ayant envahi le Caucase du Sud dans les années 1720-1730. En 1805, le Karabagh est intégré à l’Empire russe. Malgré la guerre entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, la ville présente encore les vestiges de ses remparts du XVIIIe siècle, et les des maisons bourgeoises à balcon du XIXe siècle, construite pendant la période russe. [Voir la vidéo]


UnescoLes sites classés par l’UNESCO


Liste indicative :

 



Autres lieux à voir


Şamaxı

La ville de Şamaxı a été la capitale historique, économique et administrative des Shahs de Chirvan. Durant son histoire, d’importants séismes ont dévasté Şamaxı, mais cette dernière a été reconstruite à chaque reprise par ses habitants en raison de son rôle de capitale mais aussi de destination étape de la Route de la Soie. Parmi les  lieux les plus marquants de Şamaxı restent la mosquée du IXe siècle et les mausolées anciens, en partie en ruine. Celui de Yeddi Gumbaz, cimetière du XVIIIe siècle dédié à la dernière dynastie des khans du Chirvan, est un des plus beaux du pays. [Voir la vidéo]

Le mausolée de Diri Baba

Le mausolée de Diri Baba est un site de pèlerinage renommé en Azerbaïdjan. La légende locale raconte qu’un personnage sacré, Diri Baba, aurait été enterré ici et que son corps aurait été conservé, sans aucune forme de putréfaction ou d’altération. De nombreux autres épisodes mythiques sont également relatés, ce qui attire de nombreux pèlerins et curieux, depuis le XVIIe siècle. Ce mausolée reste un chef-d’œuvre de l’école architecturale de Shirvan. Le monument est protégé par le gouvernement en tant que monument historique. [Voir la vidéo]

Lahidj (Lahic)

L’Azerbaïdjan ne manque pas de ravissants villages de montagne. Lahıc, qui sait se rendre agréable aux touristes, est plus pittoresque et plus accessible que beaucoup d’autres. Il est connu localement pour son dialecte issu du persan et pour ses chaudronniers traditionnels. La région se prête assez bien aux randonnées.

Quba, Buduq, Qriz et les villages de montagne

Fondée au XVIIIe siècle par le potentat Fatali Khan, Quba devient une ville de province secondaire lorsque le khanat estabsorbé par l’Empire russe, en 1806. Il reste çà et là des édifices de l’époque tsariste, et un quartier juif très typique, de l’autre côté de la rivière. A partir de Quba, vous pourrez accéder aux villages de montagne les plus reculés et intéressants du pays, comme Buduq et Qriz. Le premier est un hameau aux maisons blanchies à la chaux, le second se tient au sommet d’un rocher escarpé.



Un peu d’Aventure


Sports nautiques sur la Caspienne

En raison de la pollution, les eaux de la mer Caspienne ne sont pas des plus limpides. Pourtant, l’été venu, les habitants vont se baigner sur les plages de Nabran et de la péninsule d’Abşeron. Il est aussi possible d’y faire du jet-ski. La plage de Şixov, avec au large des plateformes pétrolières, est une curiosité.

 


A expérimenter


Dormir dans un caravansérail de la Route de la Soie

Le caravansérail de Sheki, situés dans la même rue que le palais, a été construit par les Khans de Sheki pour accueillir les caravanes qui passaient sur la route de la soie entre l’Europe et la Chine. Ce fut l’un de ces cinq arrêts de ce type en Azerbaïdjan, et le plus grand du genre, au cours des XVIIIe et XIXe siècles. À ce jour, il est encore utilisé comme hôtel ; bien que très rustique, il reste une expérience intéressante. [Voir la vidéo]

Réaliser des vitraux traditionnels à Sheki

Les artisans d’Azerbaïdjan ont su développer une technique toute particulière de réalisation de précieux vitraux artistiques, que l’on retrouve dans presque tous les riches palais construits entre le XIIIe et le XVIIIe siècle. Ces vitraux, appelés Shebeke, tiennent place dans de grandes baies en bois, et illuminent les pièces palatiales de leurs feux éclatants, comme au palais des Khans de Sheki ou des Shahs Chirvan de Bakou. A Sheki, il est possible de visiter des écoles de renommée internationale, qui forme encore de nombreux jeunes à la fabrication et à la restauration de ces vitraux. [Voir la vidéo]


Sécurité


Délinquance. La délinquance de droit commun est modérée en Azerbaïdjan et la sécurité est assurée dans la capitale Bakou, en particulier dans le centre-ville, régulièrement patrouillé par la police.

Risque sismique. L’Azerbaïdjan est situé dans une région d’activité sismique. En cas de séisme, il importe de respecter les recommandations de base.

Haut-Karabagh et districts adjacents. Le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan portant sur le Haut-Karabagh n’est toujours pas réglé. La « République du Haut-Karabagh » n’est reconnue par aucun Etat et la protection consulaire de nos ressortissants ne peut y être assurée. L’entrée en Azerbaïdjan est formellement interdite aux personnes qui ont séjourné au Haut-Karabagh ou dans l’un des sept districts azerbaïdjanais occupés adjacents sans l’autorisation préalable des autorités azerbaïdjanaises. Ces personnes s’exposent au risque d’arrestation immédiate pour entrée illicite dans le pays. Toute personne ayant visité le Haut-Karabagh se verra systématiquement inscrite sur la liste des « persona non grata » en Azerbaïdjan.
Les zones frontalières avec l’Arménie et les abords de la ligne de cessez-le-feu autour du Haut-Karabagh et des territoires occupés adjacents doivent être absolument évités, des incidents armés s’y produisant à intervalles réguliers. Il en est de même en ce qui concerne les zones frontalières entre le Nakhitchevan et l’Arménie. Par ailleurs, ce sujet étant d’une extrême sensibilité en Azerbaïdjan, il est conseillé de faire preuve de réserve dans ses propos relatifs à la question du Haut-Karabagh et au conflit avec l’Arménie.

Pour des informations à jour sur la sécurité en Azerbaïdjan, consultez le site du ministère des Affaires étrangères avant votre départ. En savoir plus sur le site du ministère des Affaires Etrangères.


Bon à savoir


Infrastructures routières. Malgré des améliorations significatives sur les grands axes routiers, le réseau secondaire reste de qualité médiocre et la circulation automobile est dangereuse. En province, il n’est pas rare de rencontrer des troupeaux d’animaux sur les axes routiers, autoroutes incluses. Le taux d’accidents est élevé, notamment à Bakou. Les piétons en sont fréquemment les victimes. Il est recommandé de faire preuve de la plus grande prudence aux carrefours, même équipés de feux de signalisation. Les accidents sont dus à une vitesse excessive, en ville comme hors agglomération, et à l’absence de respect des règles élémentaires du code de la route.

Location de voiture. Le permis de conduire français est admis pour les courts séjours (30 jours).

Taxis. A Bakou, il est recommandé de recourir aux taxis officiels type « London Cab », de couleur aubergine, récemment mis en service et dotés d’un compteur. En complément du service des taxis, il existe un réseau d’autobus et une ligne de métro. L’application UBER est aussi opérationnelle en Azerbaïdjan.

Réseau ferroviaire. Le réseau est ancien mais très utilisé . Les horaires des trains sont respectés, mais les trains sont lents et circulent souvent la nuit.

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé. Les services hospitaliers publics sont en principe gratuits, mais mal équipés. Les centres médicaux étrangers sont relativement bien équipés à Bakou et disposent de la plupart des traitements nécessaires, mais les consultations y sont très chères (de 50 à 250 USD). En cas d’accident ou de maladie graves, il n’est pas rare que les victimes ou malades se rendent en Turquie et en Iran.

Eau du robinet. L’eau n’étant pas potable en Azerbaïdjan, la consommation d’eau en bouteille non décapsulée est impérative, y compris pour la toilette des bébés, le brossage des dents, le nettoyage des fruits et légumes, la cuisine et le thé. Si les grands hôtels internationaux disposent de systèmes de filtration, la consommation d’eau au robinet reste néanmoins déconseillée.

Cartes de crédit. Les MasterCard et les Visa sont acceptées. En cas de paiement par carte bancaire, il est conseillé d’assister à l’ensemble de l’opération.

Distributeurs de billets. Vous pouvez retirer de l’argent avec une carte de crédit dans de nombreux DAB dans les centres urbains.

Bureaux de change. Euros et Dollars sont acceptés dans les commerces de Bakou.

Téléphonie. La réglementation contraint les usagers utilisant en Azerbaïdjan un téléphone mobile acheté à l’étranger et doté d’une carte SIM locale à s’enregistrer auprès de l’une des agences d’un opérateur téléphonique local (Azercell, Bakcell ou Nar), dans un délai de 30 jours à compter de l’achat de la carte SIM ou de l’entrée sur le territoire azerbaïdjanais. A défaut, il ne sera pas possible d’accéder au réseau téléphonique local. Aucune sanction financière n’est prévue. En cas d’oubli, le téléphone pourra être débloqué dans un délai de trois jours. Le centre d’appels du Ministère des communications répond, en anglais, à toutes les demandes de précisions (1677).

Us et coutumes. L’Azerbaïdjan est un pays musulman à majorité chiite, mais laïc ; la tolérance à l’égard des autres religions y est avérée. Les signes extérieurs d’appartenance religieuse existent mais sont rares. Il est toutefois recommandé d’observer une certaine réserve dans l’expression publique des marques d’affection et d’adopter le code vestimentaire adéquat dans les lieux de culte.


Budget quotidien


Hébergement. Vous trouverez des chambres doubles bon marché à partir de 40 AZN.

Alimentation. Un repas pour deux personnes coûte environ 15 AZN.

Transports en commun. Un trajet en bus à Bakou coûte 20q.


Quel temps fait-il ?


Options


Emplacement


Vous pouvez vous trouver le nom de la ville sur www.openweathermap.com.

Unités




Options d’Affichage




oct. 17, 2019 – jeu.

Baku
AZ
Vent
3 m/s, NO

Pression
766.57 mmHg

15°C

partiellement nuageux

Humidité
87%

Nuages
40%

Jour Cond. Temp. Vent Humidité PressionPres.
jeu oct 17
18°C /19°C 4 m/s, NNO 63% 767.32 mmHg
ven oct 18
22°C /20°C 6 m/s, S 60% 764.32 mmHg
sam oct 19
22°C /18°C 3 m/s, N 60% 763.57 mmHg
dim oct 20
20°C /18°C 6 m/s, NNO 56% 765.82 mmHg
lun oct 21
19°C /17°C 9 m/s, NNO 62% 766.57 mmHg


Quand partir ?


Haute saison : La meilleure saison pour voyager en Azerbaïdjian est entre le mois d’Avril et le mois de Septembre. Pendant cette période, les températures oscillent entre 16°C et 32°C, parfaites pour profiter des stations balnéaires du pays.

Moyenne saison : La moyenne saison est située entre le mois d’Octobre et le mois de Novembre. Le mercure affiche entre 11°C et 21°C pendant cette période. Il fait donc un peu plus frais mais le climat reste agréable.

Basse saison : La basse saison couvre l’hiver, entre les mois Décembre et le mois de Mars. Pendant cette période, les températures sont comprises entre 4°C et 11°C.

 


Le Climat


Le climat dans le pays est très diversifié, mais en règle générale, on a un climat tempéré sur les côtes et un climat continental dans les terres et dans les montagnes.

L’été est si humide et chaud qu’il en devient oppressant dans les plaines. Les étés sont caniculaires à Bakou, atteignant des températures de 40°C en juin et juillet. En montagne, les saisons sont plus tranchées et les hivers plus rigoureux.Cependant, la fin juillet reste de loin la meilleure période pour randonner en montagne.

L’hiver est relativement doux aux abords de la mer Caspienne, mais les vents peuvent être violents, atteignant les 130 km/h. Il faut toutefois prévoir des vêtements chauds à Shaki et dans les zones montagneuses. En janvier, il fait un froid glacial à Khinalug (Xınalıq) et Lahidj (Lahıc). Les villages reculés du Caucase, comme Qriz, sont parfois coupés du monde plusieurs mois à cause de la neige.

 


Gastronomie Locale



La cuisine azerbaïdjanaise est célèbre pour les légumes et les herbes utilisés saisonnièrement dans la vaisselle. Les herbes fraîches, y compris la menthe, la coriandre, l’aneth, le basilic, le persil, l’estragon, le poireau, la ciboulette, le thym, la marjolaine, l’oignon vert et le cresson sont très populaires et accompagnent souvent les plats principaux. Vous pouvez tenter les plats traditionnels suivants :

  • Balıq : poissons, généralement l’esturgeon, normalement brochette et grillés comme kebab, est servi avec une sauce grenade
  • Dolma : la recette traditionnelle de la viande hachée d’agneau mélangée au riz et assaisonnée de menthe, de fenouil et de cannelle et enveloppée dans des feuilles de raisin (yarpaq dolması) ou des feuilles de chou (kələm dolması). Il y a aussi du chou acide dolma (turş şirin kələm dolması) et dolma avec poisson (balıq dolması).
  • Badımcan Dolması : tomate, poivron et aubergines farcies d’agneau haché mélangées avec des pois chiches.
  • Dushbara : des petites boulettes farcies d’agneau et d’herbes hachées, servies dans du bouillon.
  • Lavangi : poulet farci ou poisson aux oignons, aux noix, aux raisins secs, aux albukhara et à l’assaisonnement d’alcha. Une spécialité de la région de Talysh dans le sud de l’Azerbaïdjan, mais très difficile à trouver dans les restaurants.
  • Lyulya kabab : un mélange de mouton, d’herbes et d’épices pressées autour d’une brochette et grillées, souvent accompagnées de lavash (fines feuilles de pain sans levain).
  • Tika kabab : des morceaux d’agneau marinés dans un mélange d’oignon, de vinaigre et de jus de grenade, empalés sur une grosse brochette et grillés sur le barbecue. En russe, appelé шашлык, acide de Turkic Chachlyk (littéralement, « pour brochette »).
  • Piti : la soupe nationale d’Azerbaïdjan faite à partir de morceaux de mouton sur l’os, cuit avec des légumes dans un bouillon, préparés et servis dans des crochets individuels.
  • Kufta bozbash : une soupe aux pois avec des boulettes d’agneau et des pommes de terre bouillies. Les boulettes de viande en kufta bozbash sont larges, copieux et faites d’agneau et de riz haché, parfois avec une prunelle séchée à l’intérieur.
  • Sulu khingal : soupe d’agneau aux nouilles
  • Toyuq shorbasi : soupe au poulet
  • Dovga : un yogourt base de soupe (Madzoun) avec l’oseille commune, Épinard, riz, pois cultivé secs et de petites boulettes de viande de mouton au sol ; servi chaud ou froid selon la saison.

Le plov est l’un des plats les plus répandus en Azerbaïdjan, avec plus de 40 recettes différentes :

  • Kourma plov : mouton avec oignon
  • Chilov plov : haricot Plov avec du poisson
  • Sabzi Qovurma plov : l’ingrédient principal est un mélange de végétaux sautés
  • Toyug plov : plov au poulet
  • Shirin plov : avec fruits sec
  • Sheshryanch plov : six couleurs, œufs cuits sur un lit d’oignons verts et blancs frits

Pour les desserts :

  • pakhlava, haki Halva.
  • shakarbura : en forme de croissant et rempli de noix
  • peshmak :bonbon en forme de tube en riz, farine et sucre
  • girmapadam : pâte remplie de noix hachées

Pour les boissons :

  • le thé noir : boisson nationale d’Azerbaïdjan, qui une place très importante dans la vie quotidienne.
  • l’ayran : boisson fraîche au yogourt mélangé avec du sel.
  • le sharbat d’Azerbaïdjan (şərbət) : boisson fraîche sucrée à base de jus de fruits mélangés ou bouillis avec du sucre, souvent parfumé à l’eau de rose. Le sorbet (à ne pas confondre avec les sorbets glaces), d’origine iranienne, peut différer considérablement de consistance, de très épais comme la confiture (comme dans la cuisine tadjik) à très léger et liquide, comme en Azerbaïdjan.

Informations Générales


Capitale de la République d’Azerbaïdjan

Bakou

Langue

Azéri

Population

8,3 millions d’habitants

Superficie

86 600 km²

Décalage horaire entre la France et l’Azerbaïdjan

GMT + 4h

Formalités d’entrée en Azerbaïdjan

Les voyageurs se rendant en Azerbaïdjan doivent être obligatoirement munis, préalablement à leur départ, d’un visa valable pour toute la durée de leur séjour. Ce visa pourra être obtenu auprès de l’Ambassade d’Azerbaïdjan compétente ou par une procédure en ligne. Il est impossible d’obtenir un visa dans un poste-frontière terrestre, ni à l’aéroport international de Bakou.

Depuis le 10 janvier 2017, les personnes souhaitant se rendre en Azerbaïdjan peuvent obtenir en ligne un visa électronique (« E-visa ») d’une durée de 30 jours maximum (1 entrée) via le portail institutionnel azerbaïdjanais « ASAN VIZA » disponible l’adresse suivante : www.evisa.gov.az (site internet en langues anglaise, russe et azerbaïdjanaise). Le montant des frais à payer par carte bancaire s’élève à 20 USD pour le visa et 3 USD au titre des frais de services, non-remboursables en cas de rejet de la demande. Les voyageurs dont la demande a été acceptée recevront dans un délai de 3 jours ouvrés un courriel contenant un lien permettant de télécharger le visa électronique. Celui-ci devra être imprimé au format A4 et glissé dans le passeport. En cas de perte du visa électronique, il est possible de le réimprimer. Chaque visa électronique est nominatif et ne peut être transféré à une autre personne.

Attention : le portail « ASAN VIZA » ne doit pas être confondu avec le site web www.evisa.com.az apparaissant en tête des résultats sur les moteurs de recherche, qui est un site commercial appartenant à une agence de voyage azerbaïdjanaise.

Adresses et numéros utiles

Ambassade de France en Azerbaïdjan
7 rue Rassul Rza AZ1000 BAKOU
Tel : +994 12 490 8100
Urgence :+994 50 220 6400
Fax : +994 12 490 81 28
Courriel : presse.bakou-amba@diplomatie.gouv.fr
Site Web : https://az.ambafrance.org

Ambassade d’Azerbaïdjan en France
78, avenue d’Iéna 75016 Paris
Tel :+33 (0) 1 44 18 60 20
Courriel : consulat@azambassade.fr

Electricité

220/230 V, 50 Hz, type C/F

Indicatif téléphonique de l’Azerbaïdjan

+ 994

Santé

Si aucune vaccination spécifique n’est requise pour entrer dans le pays, il est recommandé d’être à jour de ses vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (+/- la coqueluche).

Monnaie

L’Azerbaïdjan possède le Manat (AZN), divisé en qepiq.

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.