#653 : Être observé par l’hippopotame sauvage du fleuve Gambie

23 038 vues Nico 3 mai 2021 0
#653 : Être observé par l’hippopotame sauvage du fleuve Gambie

Idée #653 – Être observé par l’hippopotame sauvage du fleuve Gambie


L’Hippopotame sauvage du fleuve Gambie, Hippopotamus amphibious, possède un corps puissant et massif, porté par quatre pattes de petites tailles. La peau de l’hippopotame est de couleur brune ou grise, et est quasiment dépourvue de poils excepté chez les jeunes. La queue de l’hippopotame est courte et musclée, avec des bords écrasés.

La tête de l’hippopotame sauvage du fleuve Gambie est très grande, large et aplatie. Ses oreilles, ses yeux et ses naseaux se détachent en relief sur le profil de sa tête et affleurent seuls quand l’animal nage sous l’eau ou s’y repose pour respirer. L’hippopotame a besoin à la fois d’eau assez profonde et d’un lieu de pâturage assez proche pour faire l’aller retour dans la nuit. Le fleuve Gambie, avec ses 15 mètres de profondeur, ses îles et sa végétation, est un lieu parfaitement adapté à cet animal.

Au cours d’une expédition en pirogue sur le fleuve Gambie, nous avons été suivi par des Hippopotames sauvage du fleuve Gambie. Nous avons vu leur tête remonter à la surface, pour respirer, avant de répartir pour une immersion de 4 à 5 minutes environ. Intrigué par le bruit du moteur du bateau, ils ont fini par jouer à cache-cache, apparaissant par surprise à des endroits inattendus, à moins d’une cinquantaine de mètres. Toujours sympa, quand on sait que c’est l’animal le plus dangereux d’Afrique et que même les locaux en ont très peur ! Allez, on est à l’affût, les images sont pas exceptionnelles et pourtant elles valent le salaire de la peur !


Vous aimez l’observation d’animaux sauvages , Découvrez nos vidéos Observations de la Faune ici ! 


video


Attention ! L’hippopotame est l’un des animaux qui tuent le plus d’hommes à travers le continent africain, en raison notamment de son irascibilité lorsqu’il est dérangé. En Gambie, il est devenu courant qu’ils surprennent les gens jusque sur la berge. Ils s’attaquent aux champs de riz, d’arachide et aux bananeraies. Il a provoqué plus d’une cinquantaine d’attaques mortelles dans les trente dernières années dans les villages alentours. Il ne s’agit donc pas des conditions classiques des parcs de safaris ou des réserves. Et pour être clair, les pirogues gambiennes ne possèdent même pas de gilet de sauvetage. Sur un fleuve large de plusieurs kilomètres, remué par le courant, ne vous y risquez pas !


Quelques Images



C’est où ?


River Gambia National Park, Kuntaur, Gambie

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil du Voyage avec les moyens du bord.