#651 : Explorer l’île James et les forts anglais du fleuve Gambie

1 309 vues Nico 24 décembre 2020 0
#651 : Explorer l’île James et les forts anglais du fleuve Gambie

Idée #651 – Explorer l’île James et les forts anglais du fleuve Gambie


L’Île James est une petite île située sur le fleuve Gambie qui se jette dans l’Océan Atlantique. Son emplacement, au milieu du fleuve, en a fait un lieu stratégique de contrôle de cette voie fluviale. Fréquentée par les explorateurs et les marchands en quête d’une route maritime vers l’Inde, elle est devenue l’une des premières zones d’échanges culturels entre l’Afrique et l’Europe. En 1456, l’Île a été achetée aux chefs locaux par les Portugais qui ont entrepris d’y construire un fort. Le développement de l’Île James a été très différent de celui des autres forts, châteaux et comptoirs marchands qui se trouvaient dans d’autres régions de l’Afrique de l’Ouest. En effet, la vocation première du site de l’Île James était de contrôler l’intérieur des terres et ses richesses, et non la côte et le commerce qui y transitait, ainsique pour renforcer et contrôler la traite des esclaves et des marchandises.

La batterie à six canons (1816), aujourd’hui située dans l’enceinte du palais présidentiel et donc inaccessible, et le Fort Bullen (1826), situés de part et d’autre de l’embouchure du fleuve Gambie, ont été développés beaucoup plus tardivement que l’Île James. Ils ont été spécifiquement construits, par contre, pour lutter contre la traite des esclaves après l’adoption de la loi d’abolition, en 1807, déclarant illégal ce commerce dans l’empire britannique. Ces sites sont les seuls ouvrages défensifs que l’on connaît dans la région à avoir été spécialement construits pour contrer les intérêts des marchands d’esclaves. Ces deux postes militaires ont permis aux Britanniques de prendre le contrôle intégral du fleuve Gambie, préparant ainsi la voie à l’établissement du gouvernement colonial, période qu’illustre bien la présence de nombreux bâtiments coloniaux à Banjul et de la résidence du Gouverneur au Fort Bullen. Enfin, le Fort Bullen montre des preuves de sa remise en usage durant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) comme observatoire stratégique et base d’artillerie. Cette dernière période illustre une autre rivalité européenne qui s’est étendue au continent africain. L’Île James et les sites associés offrent un témoignage exceptionnel des différentes facettes et époques de la rencontre entre l’Afrique et l’Europe, du XVe au XIXe siècle. A ce titre, le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Allez, on part à l’aventure pour visiter !

video

Le classement comprend le fort de l’Île James et un ensemble de sites associés à la première occupation européenne du continent africain. L’ensemble comprend sept sites distincts : la totalité de l’île James, les vestiges d’une chapelle portugaise et d’un entrepôt colonial (bâtiment de la CFAO) dans le village d’Albréda, le bâtiment Maurel Frères dans le village de Juffureh, les vestiges d’un petit peuplement portugais de San Domingo, ainsi que le Fort Bullen et la batterie à six canons. Le Fort Bullen et la batterie à six canons sont situés à l’embouchure du fleuve Gambie, tandis que l’Île James et les autres sites se trouvent à une trentaine de kilomètres en amont.


C’est où ?


Ile James, Albreda, Gambie

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.