#635 : Vérifier la malédiction de Tamerlan sur sa tombe à Samarcande

22 330 vues Nico 6 juin 2021 0
#635 : Vérifier la malédiction de Tamerlan sur sa tombe à Samarcande

Idée #634 – Visiter la nécropole de Tamerlan à Samarcande


[Classement UNESCO : génie créateur humain – échange d’influences considérable pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée – ensemble architectural illustrant une ou des périodes significative(s) de l’histoire humaineLe Gour Emir (en persan : گور امیر) est un mausolée situé à Samarcande, lieu de sépulture de Amir Timour, dit Tamerlan (« le Boiteux »), et de sa descendance. Le Gour Emir (traduction : tombe de l’émir) occupe une place importante dans l’histoire de l’architecture persane. Il est en effet le précurseur et le modèle des grandes sépultures mogholes, comme le tombeau de Humayun à Delhi (#394 : Visiter la nécropole moghole de Humayun à Delhi) ou le Taj Mahal à Āgrā. Il fut aussi la source d’inspiration principale de Nicolas Vassiliev pour la mosquée de Saint-Pétersbourg en 1910.

Un premier mausolée a été construit en 1401, du vivant de Tamerlan, par son petit-fils préféré et successeur désigné, Muhammad Sultan, pour y abriter la dépouille de son grand-père, alors que celui-ci désirait être enterré sobrement, à l’instar de Gengis Khan. « Juste une pierre et mon nom dessus » avait-il dit. Ce mausolée était un ensemble architectural construit autour d’une cour intérieure bordée de quatre iwan. À l’est se dressait une madrasa, tandis qu’à l’ouest s’élevait une khanaka où se trouvait une mosquée à coupole. Comme au Taj Mahal actuellement, la construction était entourée de quatre minarets. Aujourd’hui, il ne reste que les traces des fondations de ce mausolée, le portail encore richement décoré où subsiste l’inscription en persan « Construit par le faible esclave Mohamed, fils de Mahmoud, d’Ispahan » et une partie de l’iwan clôturant la cour intérieure du côté sud.

En 1405, Tamerlan meurt et son corps embaumé de musc et de camphre est secrètement enterré aux côtés de Muhammad Sultan, tué lors d’une campagne en Perse en 1403, dans la khanaka du premier ensemble, situé juste devant le Gour Emir. En 1409, les dépouilles furent translatées au Gour Emir, où elles se trouvent toujours. Tamerlan repose aux pieds de son maître spirituel le cheik Mir-Said-Bereke, suivant sa volonté. Les sept pierres tombales actuellement visibles, celle de Tamerlan et de membres de sa famille, sont des cénotaphes qui indiquent l’emplacement des véritables tombes, situées à l’aplomb, dans une crypte fermée aux visiteurs. Allez, on rend visite à Timour !


Vous êtes curieux de mieux connaître Tamerlan (ou Timour pour les intimes ?) ? Découvrez d’autres vidéos sur le thème Tamerlan ici !


video


Le 22 juin 1941, des scientifiques soviétiques sont autorisés à ouvrir le cercueil d’ébène du souverain. Après avoir dû s’éloigner quelque peu pour laisser s’évaporer les vapeurs de plantes aromatiques, ils observent à loisir l’ancien conquérant : ils avaient face à eux le squelette assez bien conservé d’un homme roux, haut de 1,70 mètres, avec des traces de handicap au niveau d’un bras et d’une jambe. Mais peut-être aurait-il fallu se méfier de cette malédiction inscrite sur le tombeau du prince : « Lorsque je reviendrai à la lumière du jour, le monde tremblera. » Ce même jour, Hitler lance l’opération Barbarossa contre l’Union soviétique, qui allait faire des millions de morts.


Quelques Images



C’est où ?


Mausolée Gour Emir, Samarcande, Ouzbekistan

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil du Voyage avec les moyens du bord.