#557 : Se perdre dans les ruines de la ville Byzantine de Um er Rasas

23 135 vues Nico 7 avril 2021 0
#557 : Se perdre dans les ruines de la ville Byzantine de Um er Rasas

Idée #557 – Se perdre dans les ruines de la ville Byzantine de Um er Rasas ou Kastrom Mefa’a


[Classement UNESCO : génie créateur humain – période significative dans l’histoire humaine – patrimoine associé à des événements à signification universelle] Situé au sud-est de Madaba en bordure de la steppe semi-aride, le site archéologique d’Um er-Rasas (en arabe أم الرصاص, « mère du plomb »), également connu sous le nom de Kastrom Mefa’a, n’a pratiquement pas encore été fouillé. Le site, qui comprend des vestiges des périodes romaine, byzantine et du début de l’islam (de la fin du IIIe au IXe siècle après J.C.), fut d’abord un camp militaire romain, occupé à la fin du IVe siècle par une unité de cavalerie des légions romaines, stationnée dans ce camp après une réorganisation par Dioclétien de la défenses des frontières consécutive à la guerre contre la reine Zénobie de Palmyre. La valeur exceptionnelle du lieu réside dans le vaste établissement de l’époque byzantine/omeyyade. Ces vestiges occupent l’intérieur de l’ancienne forteresse romaine et s’étendent aussi à l’extérieur de ses murs au nord.

Le site comporte 16 églises dont certaines possèdent des sols en mosaïque bien conservés, en particulier celui de l’église Saint-Etienne qui représente des villes de la région. Deux tours carrées sont probablement les seuls témoignages de la pratique, bien connue dans cette partie du monde, des anachorètes stylites, des moines ascétiques qui s’isolaient au sommet d’une colonne ou d’une tour. Des vestiges d’anciennes activités agricoles parsèment le site d’Um er-Rasas et ses environs, telles que les cultures en terrasses, les canaux d’irrigation et les citernes. Pour son mélange unique de civilisations, l’Um er-Rasas a été inscrit depuis 2004 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Allez, exploration !


Amateur de sites plein de trésors archéologiques ? Découvrez nos vidéos de Archéologie ici !


video


Les cartes dépeignant sur le sol en mosaïque de l’église Saint-Etienne plusieurs villes palestiniennes et égyptiennes de l’ancien empire byzantin sont identifiées par leurs noms de lieu en lettres grecques. Elles revêtent une importance particulière à la fois sur le plan artistique et en tant qu’élément d’information géographique. D’autres sols en mosaïque, comme celui de l’église des Lions, de l’église de l’évêque Serge, de l’église des Rivières, de l’église du Palmier, de l’église de l’évêque Paul et de l’église du prêtre Wa’il, représentent des oiseaux et des animaux, des pêcheurs et des chasseurs intégrés dans d’immenses tapis de mosaïque géométriques.


Quelques Images



C’est où ?


Um er Rasas, Madaba, Jordanie

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil du Voyage avec les moyens du bord.