#506 : Voir la tombe du roi David dans la ville de la Toison d’or

1 086 vues Nico 21 mars 2020 0
#506 : Voir la tombe du roi David dans la ville de la Toison d’or

Idée #506 – Explorer le monastère de Ghelati à Koutaïssi


[Classement UNESCO : période significative dans l’histoire humaine] La ville de Koutaïssi (en géorgien : ქუთაისი) est la deuxième plus grande ville de Géorgie. Elle a été à plusieurs reprises capitale de la Géorgie. Elle est connue pour ses églises et autres édifices culturels.

Connue historiquement sous le nom de Ééa, ou Koutaïa, la ville est fondée il y a plus de 3 500 ans, et devient capitale de la Colchide. Elle est citée dans le mythe grec de Jason et la Toison d’Or, lorsqu’Apollonios de Rhodes y fait venir les Argonautes pour récupérer la Toison d’or auprès du roi Éétès. A la disparition de la Colchide suite aux attaques répétitives de l’Ourartou, Koutaïa est remplacée en tant que centre religieux et culturel de la Géorgie occidentale par Poti, au bord de la mer Noire, et devient une simple petite ville. Intégrée au royaume d’Ibérie au IIIe siècle av. J.-C., Koutaïa est par la suite conquise par Pompée le Grand en 65 avant J.C. Le déclin de la ville continue durant le haut moyen-âge,et tombe entre les mains de Perse en 550 après J.C., avant que l’armée byzantine ne la délivre. Du XVe siècle à 1810, Koutaïssi devient la capitale du Royaume d’Iméréthie, qui est par la suite annexée par le tsar russe Alexandre Ier.

A proximité de la ville se trouve la cathédrale de Bagrati (en géorgien : ბაგრატის ტაძარი, Bagratis tadzari), construite au XIe siècle pendant le règne du roi Bagrat III. Aujourd’hui en ruines en raison du bombardement de la ville par les Ottomans en 1692, elle est un chef-d’œuvre de l’architecture médiévale géorgienne.Une inscription sur le mur septentrional révèle que le plancher fut installé en « chronicon 223 », c’est à dire en 1003  sur le calendrier Julien. Le site initialement classé par l’UNESCO, a été déclassé en 2012 en raison des restaurations tapageuses qui y ont été exécutées…

Le monastère de Ghélati (en géorgien : გელათი) se trouve également dans la même aire culturelle. Dénommé « la nouvelle Athènes » ou« le second Athos », il a été fondé en 1106 par le roi David IV de Géorgie, qui y est enterré. Le monastère a longtemps été l’un des grands centres culturels et intellectuels de la Géorgie. Il était le siège d’une académie réunissant plusieurs des plus éminents scientifiques, théologiens et philosophes du pays, dont Arsène d’Ikaltho et Ioané Petritsi. Le monastère est incendié par les Turcs en 1510 mais reconstruit par le roi Bagrat III et devint le siège du patriarcat de Géorgie occidentale.

L’église principale, fondée en 1106, est dédiée à la Sainte Vierge. L’abside principale est décorée d’une mosaïque de 2,5 millions de pièces, exécutée entre 1125 et 1130, qui représente une Vierge à l’Enfant entourée des archanges Michel et Gabriel. Le second porche au sud-ouest, qui était autrefois l’entrée principale du complexe, abrite le tombeau du roi David. La volonté du roi était que « tout pèlerin entrant à Ghelati foule sa tombe, pour le laver symboliquement de tous ses péchés« . Les inscriptions sur les portes en fer qui décorent la sépulture, en arabe, ont été ramenées de Gandja en 1139, dans l’Azerbaïdjan d’aujourd’hui, par le fils de David, Dimitri Ier. Le monastère est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Allez, on va regarder tout ça en détail !


video


C’est où ?


Monastère de Ghelati, Koutaissi, Géorgie

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.