#368 : Gravir l’escalier au Lion des demoiselles de Sigiriya

1 987 vues Nico 8 juillet 2020 0
#368 : Gravir l’escalier au Lion des demoiselles de Sigiriya

lkIdée #368 – Visiter la citadelle de Sigiriya au Sri Lanka


Unesco[Classement UNESCO : échange d’influences – témoignage de tradition culturelle – période significative dans l’histoire humaine] Sigirîya, le « rocher du lion » est un site archéologique majeur du Sri Lanka. Ancienne capitale royale, le site est occupé au moins depuis le IIe siècle av. J.-C. Selon une chronique rédigée au XIIIe siècle : « à la fin du Ve siècle, Kassyapa, le fils cadet du roi d’Anurâdhapura Dhatusena entre en conflit avec son frère aîné Mogallana. Le trône doit revenir de droit au fils aîné mais Kassyapa ne l’entend pas ainsi. Il fomente un complot et tue son père en l’emmurant vivant, avant de prendre le contrôle de la régence et d’expulser son frère Mogallana, qui se réfugie dans un exil forcé en Inde. Mogallana en quittant son frère l’avertit qu’il reviendra pour venger leur défunt père. Dans sa paranoïa, Kassapa lève une armée, quitte la capitale royale d’Anurâdhapura, et s’installe dans sa nouvelle forteresse de Sigirîya, sur l’immense rocher aux parois abruptes, culminant à 370 mètres. Le site est entouré d’un système de douves et de deux rangées de murailles. Kassapa s’installe dans son palais où il demeure pendant 18 ans, craintif, la plus grande partie de son temps, entouré de sa cour composée de servants, de valets, d’hommes de main, de confiance et de ses courtisanes. La légende dit que le roi Kassapa était entouré de mille courtisanes, les demoiselles de Sigirîya. Il fait peindre, dans un style proche de celui d’Ajantâ, dans une large infractuosité de la roche de la face sud du rocher, à mi-hauteur, les portraits, de pied ou de buste de toutes ces demoiselles – ou plus probablement des apsarâs, au nombre de vingt-et-une – toutes différentes. Mais son frère, ayant levé une armée avec l’aide d’un râja en Inde, finit par mettre le siège devant la citadelle, en affame la garnison, ne laissant à Kassyapa que le seul choix de se rendre. Ce dernier sera alors executé, et Sigirîya sera à jamais abandonnée ».

L’accès au rocher n’est possible que par la face sud. Après être passé sous une voûte rocheuse naturelle, une volée de marches, rectiligne et bien taillée, permet d’accéder sur la face sud du rocher à partir de cet endroit, les marches sont beaucoup plus irrégulières et l’ascension plus difficile. Arrivée à mi-hauteur, il est indispensable d’emprunter un escalier en bois qui permet d’accéder à une large anfractuosité de la roche où se trouvent les peintures représentant les demoiselles de Sigîriya. Un long mur brillant cloisonne cette anfractuosité, appelé le « mur miroir », recouvert d’un enduit unique à base d’œufs et de chaux. Arrivé à la dernière terrasse, il est nécessaire de passer entre les pattes d’un gigantesque lion sculpté dans la roche, qui impose sa majesté sur toute la vallée en contrebas. Au sommet, le visiteur découvre le palais du roi, la piscine et les jardins, et les citernes. Le site est classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Allez, on prend de l’eau, et on grimpe…


video

Lorsque le visiteur se trouve sur la terrasse de la face ouest, il lui suffit de regarder en l’air, environ 70 mètres au-dessus, sur le côté ouest-nord-ouest de la paroi, pour voir d’énormes essaims géants de frelons, dont le plus gros mesure plus de 7 mètres de haut sur 3 mètres de large. Aucun traitement n’ayant permis de venir à bout de ces essaims, les autorités ont mis en place un système de cabanes grillagées pour protéger les visiteurs en cas d’attaque.


C’est où ?


Sigiriya, Province du Centre, Sri Lanka

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.