Traiter facilement les images GoPro

526 vues Nico 16 avril 2018 0
Traiter facilement les images GoPro


Utiliser le logiciel GoPro Studio


Studio 2.0, qui remplace Cineform Studio, permet de monter directement sa vidéo. La timeline, plus aboutie, permet de mettre les rushs bout à bout, les recouper, ajouter des titres, mettre de la musique, et bien d’autres choses. Studio 2.0, ne vient en aucun cas concurrencer Adobe Premiere ou Final Cut, mais permet de rendre la création accessible à tous.

L’un des principaux avantages du logiciel, en plus des caractéristiques cités ci-dessous, est de gérer à la fois le format des clips GoPro tournés à différentes résolutions et à différentes fréquences d’images, mais aussi le format .mov et .h264 de Canon et Nikon pour mixer les rushes GoPro avec des rushes tournés au reflex. Il n’y a donc pas besoin de passer par une étape de conversion des rushes qui peut être longue et fastidieuse.

GoPro Studio 2.0 permet de :

  • Monter les timelapses photos tournés à la GoPro directement dans le logiciel
  • Editer, coller et recouper les clips vidéos
  • Utiliser des templates de retouches couleurs
  • Ajouter des titres, musiques et bandes sons
  • Réduire l’effet fisheye
  • Ralentir ou accélerer des vidéos
  • Exporter des captures de videos en photos à pleine résolution
  • Editer des vidéos GoPro 3D (sous réserve de posséder le système)

Vous pouvez télécharger gratuitement le logiciel ici

Le logiciel contient des templates pré-intégrés inspirés directement des vidéos les plus populaires. Vous aurez ainsi accès à tous les réglages de ces vidéos et n’aurez plus qu’à remplacer leurs clips par les votres pour obtenir un résultat plus proche de ce que produit GoPro avec ses vidéos.

Vous trouverez ci-dessous la vidéo de démonstration de GoPro Studio :

Le slow motion permet de décomposer un mouvement, de mettre en évidence des détails. Nous allons voir dans ce paragraphe comment réaliser cet effet, à utiliser sans abus.


Régler la GoPro pour le ralenti


Il est nécessaire de paramétrer une cadence de 60 fps, 100 fps, 120 fps et 240 fps (en WVGA). Choisissez donc le mode GoPro qui vous convient en fonction de ce que vous souhaitez ralentir, plus le nombre d’images / seconde est élevé plus on pourra ralentir l’image. A défaut, le film aura un mauvais ralenti, et donnera l’impression d’un manque de fluidité.

Pour trouver la bonne vitesse de ralenti, il suffit d’appliquer la formule suivante :

Il suffit de diviser le nombre d’images par seconde auquel on veut convertir le clip par le nombre d’images par seconde avec lequel on a tourné la séquence vidéo ce qui donne finalement le pourcentage de la vitesse réelle à laquelle sera jouée la vidéo si on conforme du 120fps en 24fps. Évidemment, ce calcul est un exemple, vous pouvez remplacer 24fps par 25 ou 30fps.

N’oubliez pas que 24fps est la limite admise pour conserver une image fluide à la lecture à vitesse normale. Le 120fps en bas est aussi un exemple, il faudra le remplacer par le nombre d’images / seconde avec lequel vous avez enregistré votre séquence.


Monter le ralenti avec GoPro Studio


Nous allons maintenant utiliser le logiciel GoPro Studio créé par GoPro, téléchargeable gratuitement sur PC et sur MAC, qui permet avant d’ouvrir le logiciel de montage, et de simplifier le dérushage. Vous obtiendrez les mêmes résultats, en mieux, qu’avec son prédécesseur Cineform Studio.

Vous pouvez télécharger ici le logiciel Cineform Studio ou la version plus récente GoPro Studio

Le software permet notamment de :

  • Recouper la séquence en longueur pour supprimer les parties qui ne nous intéressent pas.
  • Retourner un clip verticalement si vous avez retourné la GoPro (et pas réglé la GoPro pour filmer à l’endroit en étant à l’envers)
  • Convertir le clip brut tourné en 120fps (ou 60fps ou 48fps ou autre) en un nombre d’images par seconde final moins élevé qui créera donc l’effet de ralenti.

Une fois le logiciel lancé, cliquer sur « Import » pour importer ses rushes à ralentir.

Une fois le clip choisi :

  • S’il a été tourné avec la GoPro la tête en bas, cochez « Rotate / flip » pour la faire revenir à l’endroit. Si ce n’est pas le cas, sautez cette étape évidemment.
  • Pour ralentir, cliquez sur « Advanced Settings » pour que le menu déroulant apparaisse. Le nombre de fps source s’affiche en haut de la liste, vous avez ensuite le choix pour conformer votre clip à un « frame rate » (taux d’image) plus faible. Pour du 24 images / secondes choisissez 23,98fps.
  • Déplacez ensuite le curseur « QUALITY » (derrière le menu déroulant sur l’image ci-dessus) vers « High » pour obtenir la meilleure compression possible et ainsi avoir une qualité optimale à l’export.
  • Cliquez ensuite sur « Add clip to conversion list » puis retouchez vos autres clips en répétant les étapes précédemment cités puis cliquez finalement sur « Convert » pour lancer l’export.

Une fois tous vos clips exportés et rendus, ils seront alors tous conformés à 24fps (ou au frame rate que vous aurez choisi) et seront alors prêts à être ajoutés comme des clips normaux à votre logiciel de montage, vous pourrez alors débuter l’étape de montage habituel.

A noter, cette étape d’export via Cineform Studio ou GoPro Studio est indispensable pour pouvoir monter des vidéos GoPro sur Final Cut Pro 7 sinon le logiciel ne reconnait pas ce format. Des logiciels comme Adobe Premiere Pro notamment prennent en charge nativement le format GoPro, cette étape avec Cineform n’est donc pas indispensable, mais le logiciel GoPro étant très simple d’utilisation, c’est donc la technique qui me semble donc être la plus facile d’accès, pratique et rapide pour conformer toutes ses séquences à un même frame rate.


Réduire l’effet FishEye avant la prise de vue


Un des traitements régulièrement employé sur les images GoPro consiste à supprimer l’effet fisheye (angles arrondis),  bien que cela soit l’un des atouts et charmes de la GoPro qui donne ainsi l’impression de vitesse et de largeur de champ.

Si vous souhaitez atténuer cet effet fisheye avant de filmer ou photographier, vous pouvez changer le réglage de champ de vision dans la GoPro. S’il est sur « Wide » il aura l’effet fisheye puisque c’est le champ de vision le plus large possible sur cette caméra. Pour réduire la déformation, vous pouvez passer en mode « Medium » qui sera un peu plus serré ou en mode « Narrow » qui aura un cadrage encore plus serré.

Dans ce mode, la GoPro ne zoome pas pour réduire le champ de vision, mais capture la scène en mode « Wide » et « découpe » dans cette image « Wide » la partie de l’image qui correspond à Medium ou à Narrow, processus que l’on appelle « cropper ». Ces modes « Medium » et « Narrow » atténuent l’effet de distorsion en comparaison au mode Wide, mais ne le suppriment pas. Seul un retraitement de l’image dans un logiciel de montage permet de réellement supprimer l’effet.


Supprimer l’effet FishEye au montage


Cette suppression de l’effet peut se réaliser très simplement à l’aide du logiciel GoPro Studio 2.0.

Téléchargez ici gratuitement le logiciel GoPro Studio

Lancez le logiciel et suivez cette démarche :

1 – Importez le ou les clips que vous souhaitez modifier

2 – Cliquez en bas à droite sur « Advanced Settings » (Paramètres avancés). Une petite fenêtre s’ouvre.

3 – Cochez la case « Remove Fisheye » (Supprimer le fisheye). (à noter que vous ne verrez pas le changement à l’écran mais sur votre fichier exporté.)

4 – Augmentez le curseur « QUALITY » sur « HIGH » pour avoir la meilleure qualité.

5 – Cliquez sur « Add to conversion list » puis exporter votre vidéo en cliquant sur « CONVERT ».

Votre clip a perdu sa distorsion fisheye mais conserve son côté grand angle.

On peut ainsi constater que la ligne blanche sur la route, et globalement toutes les lignes ont retrouvé des courbes normales.


Supprimer l’effet FishEye sur une photo au moment de la retouche


Vous pouvez par exemple utiliser le logiciel de retouche photo Adobe Lightroom pour réduire l’effet fisheye avec une photo. Pour supprimer cet effet fisheye, il y a deux solutions avec Lightroom :

1 – Si vous avez l’une des toutes dernières versions de Lightroom 5 (sinon pensez à faire une mise à jour), Adobe a intégré le profil d’objectif des GoPro. En le sélectionnant, il permet de corriger instantanément la distorsion de l’objectif de la GoPro.

Pour trouver ce profil, utiliser la partie droite du logiciel, sous l’histogramme, scrollez presque tout en bas et arrêtez vous dans la partie « Correction de l’Objectif« .

Cliquez dans la sous-catégorie « profil » puis cochez « activer le profil de correction ».

Déroulez les menus en face de marque et modèle pour sélectionner celui qui convient, et vous n’avez plus qu’à exporter votre image.

2 – Si vous voulez faire autrement ou si vous n’avez pas le profil des GoPro enregistré dans Lightroom, vous pouvez le faire manuellement. Allez dans la partie gauche de Lightroom, sélectionnez la catégorie « Corrections de l’objectif » et, cliquez sur la sous-catégorie « Manuel ».

Dans la partie transformation, décalez le curseur « Distorsion » à fond à droite sur « 100 ». Cochez directement la case « Contraindre le recadrage » pour que Lightroom recadre directement la photo qu’il aura rétablie selon les lignes droites.

Il vous faudra redimensionner l’image pour prendre la partie la plus large possible de l’image tout en gardant sa forme rectangulaire, ce qui donne approximativement le rectangle rouge tracé ci-dessous.

 


Le format 4:3


Que ce soit pour convertir ses vidéos GoPro du format 4:3 au format 16:9, pour supprimer les bandes noires ou pour reproduire le mode Superview en post-production, le format 4:3 est régulièrement le sujet d’interrogation de la part des utilisateurs de GoPro.

Le format 4:3 capture une image au même format que le capteur brut de la GoPro, c’est à dire que l’image conserve le même nombre de pixels en largeur que le mode 16:9 mais a un nombre de pixels plus élevés pour la hauteur. Ainsi une image 4:3 capture plus d’information sur la hauteur de l’image que le format 16:9.

Le format 4:3 présente de nombreux avantages :

  •  il permet de filmer plus d’image en hauteur : idéal pour les vues immersives en ski, snowboard, VTT, moto, etc…
  •  il permet de reproduire le mode immersif Superview interne à la GoPro en post-production à l’aide d’un plugin dynamique
  •  il permet d’avoir le choix au montage au moment de la conversion en 16:9 entre retailler le clip pour lui donner un angle comme s’il avait été filmé au format 16:9 ou alors en étirant le clip de manière dynamique (type Superview) pour donner un effet encore plus immersif.

Transformer le format 4:3 en format 16:9


Méthode 1 : Convertir le format 4:3 au format 16:9 en retaillant le clip

Pour supprimer les bandes noires latérales et convertir la vidéo au format 16:9, deux solutions sont possibles. La plus simple consiste à retailler quelques pixels en haut et en bas du clip pour lui redonner un format 16:9.

Dans Adobe Premiere Pro, importez vos clips dans une séquence au format 16:9 et ajoutez-y vos clips au format 4:3. Normalement, Premiere devrait cropper automatiquement. Si toutefois les bandes noires persistes, faites clic droit et décochez « Ajuster à la taille de l’image« . Le clip devrait se conforme alors au format 16:9, en retaillant le haut et le bas du clip pour le conformer au bon format. L’avantage alors c’est que vous pouvez recadrer vers le haut ou vers le bas votre clip pour ajuster le cadrage.

Dans GoPro Studio, vous pourrez le faire directement dans la timeline de montage, car, lors de l’importation d’un clip au format 4:3, le logiciel le retaillera automatiquement pour le mettre au format 16:9.

Méthode 2 : Convertir le format 4:3 en 16:9 en étirant les bords du clip (effet superview)

*Si vous utilisez GoPro Studio pour le montage, vous pouvez effectuer cette conversion en un clic. Importer vos clips dans le logiciel puis cliquez sur Advanced Settings en bas de l’écran. Changez image size à 1080p, puisque votre source doit être en 2,7k 4:3 ou 1440 ou 960, et en dessous apparaitra une case à cocher Make 16:9. Cochez la. Finissez vos autres réglages puis cliquez sur « Add to list conversion » ou « Proceed to step 2 » pour poursuivre le montage sur GoPro Studio.

*Si vous utilisez After Effects Motion, Premiere Pro ou Final Cut Pro, vous pouvez télécharger le Plugin Andy’s Elastic Aspect. Installez FX Factory, puis installez le plugin Elastic Aspect.

Télécharger gratuitement le plugin ici

Une fois installé, ouvrez votre logiciel de montage. Dans Premiere Pro, allez dans : Effets > Effets videos > Andy’s Effects

Pour appliquer l’effet, créer d’abord un calque d’effet et apposer le dans la ligne au dessus de votre clip à retoucher. Faites glisser le plugin Elastic Aspect Classic sur le calque d’effet.

     

D’abord, assurez vous que l’ensemble du clip 4:3 soit visible dans la séquence et que les bandes noires apparaissent bien sur les côtés. La zone en jaune sur l’image doit être désélectionnée avant l’export en décochant Show protected region. La zone de protection peut être déplacée en changeant la valeur de Protection Centre.

Le plugin va conserver une certaine zone de l’image qui ne devra pas être déformée au moment où les bords de l’image vont être étirés, zone qui n’est pas nécessairement au centre de l’image. Une fois la zone sélectionnée au bon endroit, il suffit d’aller dans les effets du clip et dans Trajectoire (Premiere Pro), décocher « Echelle Uniforme » et  changer la valeur de la largeur qui doit être à 100 et la passer la valeur qui recouvrira tous les bords noirs. La valeur tourne habituellement vers 162

Voici le résultat, lorsque l’on compare les différents process de traitement de l’image :

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.