Sri Lanka – Guide & Itinéraires

801 vues Nico 16 juin 2019 0
Sri Lanka – Guide & Itinéraires

Découvrez le Sri Lanka, en suivant l’itinéraire conseillé et testé par CameraOnBoard


Itinéraire conseillé au Sri Lanka


Voir toutes les vidéos du Sri Lanka|

Île paradisiaque bordée par les vagues de l’océan Indien, au sud-est de l’Inde, le Sri Lanka est une terre de nature où les paysages magiques alternent avec des créations humaines exceptionnelles. Berceau du Bouddhisme, le Sri Lanka renferme de nombreux trésors architecturaux, archéologiques, et historiques et religieux. Le pays est très accueillant et promet une très bonne expérience de voyage.


Cliquez sur les marqueurs pour voir les articles et les vidéos associées.

Les pointeurs « photos » n’indiquent que des photos de sites remarquables, sans lien vers des articles.


Les Incontournables


La citadelle au lion de Sigirya

Sigirîya, le « rocher du lion » est un site archéologique majeur du Sri Lanka. Ancienne capitale royale, le site est occupé au moins depuis le IIe siècle av. J.-C. Le site est exceptionnel: après avoir gravi de nombreuses marches, il est indispensable d’emprunter un escalier en bois qui permet d’accéder à une large anfractuosité de la roche où se trouvent les peintures représentant les demoiselles de Sigîriya. Arrivé à la dernière terrasse, il est nécessaire de passer entre les pattes d’un gigantesque lion sculpté dans la roche, qui impose sa majesté sur toute la vallée en contrebas. Au sommet, le visiteur découvre le palais du roi, la piscine et les jardins, et les citernes. Le site est classé UNESCO. [Voir la vidéo]

Le sanctuaire de Dambulla

La ville de Dambulla est construite autour d’un large rocher de granit qui renferme un important complexe de grottes, le Raja Maha Vihara, datant du Ier siècle. Le site du Temple d’Or, le plus important et le mieux préservé des complexes de grottes du Sri Lanka, consiste en quelque quatre-vingts grottes, cinq sanctuaires, et quatre monastères principaux. Le temple rupestre comporte 157 statues, 153 images du Bouddha, 3 images royales et 4 images de divinités. Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Le Temple de la Dent à Kandi

Kandy, dernière capitale royale du Sri Lanka, est célèbre pour son complexe palatial qui abrite le Temple de la Dent, ou Sri Dalada Maligawa. Le temple actuellement visible a été construit par Vira Narendra Sinha dans le premier quart du XVIIIe siècle. Il est un lieu de pèlerinage comparable à la Mecque pour les Bouddhistes. Le sanctuaire est classé sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

La citadelle et la vieille ville coloniale de Galle

Galle est un superbe exemple de ville fortifiée construite par les Européens dans le sud et le sud-est de l’Asie, illustrant bien les interactions entre les styles architecturaux européens et les traditions sud-asiatiques. La ville est la plus grande forteresse construite en Asie par les colons européens. Elle est conçue autour d’un plan quadrillé régulier, adaptée au relief, autour de la résidence du commandant, de l’arsenal et de la poudrière, le tout étant enserré par une ligne fortifiée de 14 bastions. Elle est classée sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

La capitale antique de Polonnaruwa

Seconde capitale de Sri Lanka après la destruction d’Anuradhapura en 993, Polonnaruwa comprend, à côté des monuments brahmaniques élevés par les Cholas, les restes monumentaux de la fabuleuse cité-jardin créée au XIIe siècle par Parakramabahu le Grand. La cité antique s’étend sur environ 122 hectares et présente de nombreux monuments encore bien conservés. Elle est classée sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

La capitale antique et sacrée d’Anurâdhapura

La ville sacrée d’Anurâdhapura s’est établie autour d’une bouture de l’« arbre de l’éveil » (« Bodhi Tree »), le figuier de Bouddha.  Anuradhapura, capitale politique et religieuse de Ceylan pendant 1 300 ans, a été abandonnée en 993 à la suite d’invasions. Longtemps ensevelie sous une jungle épaisse, le site comporte encore trois ensembles monastiques visibles, le plus grande stupa du monde, et le plus vieux stupa du monde. Elle est classée sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Les plantations de thé de Ceylan

Les plantations de thé de la région montagneuse sont un vestige de l’époque coloniale britannique. Lorsqu’ils firent main basse sur l’île, les Anglais furent séduits par la fraîcheur du climat des collines de l’intérieur et mire du café en culture. La maladie décimant les caféiers les amena à développer la théiculture. Les immenses plantations ont fait du Sri Lanka le second producteur de thé au monde. On peut aujourd’hui visiter certaines fabriques notamment à Nuwara Eliya. [Voir la vidéo]


UnescoLes sites classés par l’UNESCO


Liste indicative :



Autres lieux à voir


L’orphelinat des éléphants d’Udawalawe

Créée en 1995, la maison de transit de Udawalawe est un projet pilote destiné à prendre soin des bébés éléphants orphelins, jusqu’à ce qu’ils soient indépendants. Elle compte environ 60 pensionnaires, malades ou orphelins, que l’on ne peut trop approcher pour ne pas les habituer à la présence humaine. Ils sont soignés, nourris puis relâchés. Le spectacle du repas reste touchant et très amusant. [Voir la vidéo]

Le monastère de Aluvihara

De taille modeste, Aluvihara reste un site important de l’histoire mondiale du Bouddhisme. A la mort de Buddha, les moines ont retenu, cinq siècles durant, ses principaux enseignements, avant de les coucher pour la première fois par écrit dans le livre saint appelé le Tripitaka. Il est possible de découvrir, lors d’une visite de ce monastère, la méthode employée pour constituer ces manuscrits, et d’observer les versions connues dans une vitrine. [Voir la vidéo]

La mangrove de Hikkaduwa

La mangrove est un écosystème de marais maritime incluant un groupement de végétaux spécifiques comme les palétuviers, ne se développant que dans l’estran, c’est à dire la zone de balancement des marées des côtes basses des régions tropicales. Ces milieux particuliers procurent des ressources importantes pour les populations vivant sur ces côtes. De nombreux pêcheurs y créent des viviers ou des systèmes de claies destinés à retenir les poissons dans des aires de pêches. L’occasion de voir diverses espèces, comme d’incroyables méduses, ou de faire un fish-spa. [Voir la vidéo]

Adam’s Peak

Depuis plus d’un millénaire, des pèlerins gravissent la nuit cette montagne sacrée (Sri Pada), haute de 2 200 mètres, où, selon les croyances, le Bouddha, Shiva ou Adam auraient laissé leurs empreintes. Bien qu’exténuante, l’ascension peut être entrecoupée de courtes haltes dans les maisons de thé qui jalonnent le parcours. Les milliers de lumières scintillant dans l’obscurité, les chants des pèlerins et l’odeur du gingembre, créent une atmosphère féerique. En atteignant le sommet de l’Adam’s Peak à l’aube, vous contemplerez le lever du soleil illuminer les montagnes alentour.

Les plages du Sri Lanka

Le Sri Lanka  possède d’innombrables étendues de sable. La côte ouest, la région balnéaire la plus développée, abrite la plupart des complexes hôteliers pour voyages organisés. Au nord, les plages désertes sont les plus courantes et séduiront les plus aventureux.

Parmi les plus belles plages, citons :

  • Thalpe : Quelques pensions chics et des plages calmes. Les expatriés de Galle la préfèrent à Unawatuna
  • Mirissa : Ce croissant de sable de la côte sud a un vrai goût de paradis
  • Marakolliya Beach : Une plage merveilleuse même si la baignade n’y est pas toujours sûre
  • Arugam Bay : Un spot incontournable pour les surfeurs et apprécié par ceux qui aiment les atmosphères détendues
  • Uppuveli et Nilaveli : Proches de l’ancienne ligne de front, ces superbes plages offrent un cadre paisible et préservé
  • Batticaloa : La plupart des plages des environs de “Batti” sont complètement isolées. Idéal pour les explorateurs, les aventuriers et les rêveurs


Les Safaris


Le Sri Lanka est l’un des pays d’Asie du Sud les plus intéressants pour l’observation de la faune. L’île possède une surprenante variété d’habitats et d’espèces compte tenu de sa superficie. Même si les animaux ne constituent pas votre passion première, vous serez impressionné par la vue de grandes hardes d’éléphants, de baleines, de léopards, de bufles, de crocodiles, de bancs de dauphins, ou de centaines d’oiseaux colorés. Un grand nombre de parcs nationaux, de secteurs protégés et de safaris permet à tout visiteur, du profane au naturaliste, de profiter des espaces sauvages du Sri Lanka.

Il est extrêmement facile d’organiser un safari dans les principaux parcs nationaux et autres secteurs protégés. Des conducteurs de jeep proposent habituellement leurs services dans la ville la plus proche ou à l’entrée des parcs, et les hôtels peuvent également organiser un safari. Il suffit généralement d’arriver la veille, de préciser vos souhaits et de négocier le prix. Dans tous les parcs, les droits d’accès sont payés à l’entrée.

Les parcs les plus réputés sont :

  • Parc national de Yala : Un safari dans ce parc offre de bonnes chances de croiser un léopard. C’est aussi l’un des plus fréquentés du pays.
  • Parc national d’Uda Walawe : Vous ne trouverez pas de lieu plus propice à la rencontre avec des éléphants sauvages.
  • Parc national de Minneriya : Très bon endroit pour apercevoir éléphants et autres animaux, ce parc est le lieu du “rassemblement”, lors duquel plus de 400 pachydermes se réunissent, créant un spectacle mémorable
  • Parc national de Kumana : Léopards, éléphants et oiseaux abondent dans ce parc bien moins fréquenté que son voisin plus couru, le parc de Yala.
  • Pottuvil : Les safaris sur la lagune peuvent vous faire découvrir de très près éléphants, varans et crocodiles.

L’observation des baleines & dauphins

Le Sri Lanka devient mondialement réputé pour l’observation des baleines, notamment la baleine bleue, la plus grosse créature au monde. Mirissa est le meilleur spot pour organiser une excursion. Sur la côte est, Uppuveli et Nilaveli offrent des excursions plus calmes, mais moins fiables. Dans le nord-ouest, la région de Kalpitiya propose des circuits identiques, mais les dauphins sont plus fréquents que les baleines.



Plonger au Sri Lanka


D’excellents spots existent tout autour du littoral, mais ils restent, pour la plupart largement ignorés. Si la côte ouest, au sud de Colombo, était considérée comme le principal spot de plongée, d’autres régions, au fort potentiel, montent en puissance.

  • Bar Reef : Des récifs presque sauvages et peu fréquentés où les dauphins viennent jouer par centaines
  • Récif de Great Basses : Difficile d’accès et sujet à une météo changeante, ce site de plongée est peut-être le plus beau du pays
  • Parc national de Pigeon Island : Un récif corallien peu profond peuplé de myriades de poissons et de requins. Un spot très plaisant à la fois pour la plongée et le snorkeling
  • Batticaloa : La sortie sur le HMS Hermes, une épave de la Seconde Guerre mondiale, est réservée aux adeptes de la plongée technique, mais les descentes vers les roches conviennent à tous les niveaux

Parmi les poissons courants de l’océan Indien, vous pourrez croiser des poissons-anges, des poissons-papillons, des poissons-chirurgiens et des poissons-scorpions, ainsi que des prédateurs comme des requins à pointes noires et à pointes blanches.


Un peu d’Aventure


Descentes en Rafting

Kitulgala est reconnue comme la région la plus adaptée à cette activité. Plusieurs tour-opérateurs proposent des séquences de navigation le long des méandres de la rivière, pour environ 30 $ US par personne ou, pour les rafteurs expérimentés, des descentes de rapides de classes IV et V.

 


A expérimenter


S’initier à la médecine Ayurvédique

La médecine ayurvédique est largement utilisée dans les hôpitaux et les dispensaires du Sri-Lanka. Environ 2600 plantes sont utilisées dans la pharmacopée ayurvédique, à laquelle il faut ajouter les poudres minérales et les métaux comme l’or, l’argent et le cuivre. La cueillette obéit à des règles très précises, définies dans les manuels d’ayurveda. La fleur, la feuille, la tige ou la racine d’une même plante ont chacune une action différente sur l’organisme. [Voir la vidéo]


Sécurité


Délinquance. Le Sri Lanka est un pays qui affiche un taux de criminalité assez bas. La petite délinquance est en augmentation dans les lieux visités par les touristes, en particulier sur les plages où les vols à l’arraché se développent. Aux abords des hôtels et plus généralement des lieux fréquentés par les touristes, des rabatteurs, chauffeurs de tuk-tuk ou intermédiaires divers peuvent vous aborder et engager une discussion anodine pour ensuite vous proposer toute sorte de services illicites ou pour lesquels ils n’ont pas les compétences.

Menace terroriste. Aucun acte terroriste n’a été enregistré à Sri Lanka depuis la fin de la guerre en 2009. Le risque de reprise d’actes violents ne peut toutefois être écarté et des tensions ethniques et religieuses sont perceptibles dans l’ensemble du pays, en dépit de la politique de réconciliation menée par le gouvernement. De façon générale, il est recommandé d’éviter les conversations portant sur les tensions ethniques et religieuses perceptibles dans le pays et d’éviter tout prosélytisme.

Soyez très prudent lors des baignades sur le littoral sri-lankais, en raison de la puissance des vagues et de la force des courants. Sur la côte ouest, la baignade en mer est vivement déconseillée à tous les touristes d’avril à novembre et sur la côte est de décembre à mars. Par ailleurs certaines plages peuvent être temporairement interdites en raison de la prolifération de méduses comme à la ceinture côtière autour de Matara, y compris la plage Polhena.

Pour des informations à jour sur la sécurité au Sri Lanka, consultez le site du ministère des Affaires étrangères avant votre départ. En savoir plus sur le site du ministère des Affaires Etrangères.


Bon à savoir


Infrastructures routières. Les routes de campagne, souvent étroites et creusées de nids-de-poule, accueillent un flot constant de piétons, de bicyclettes et de bestiaux. Les crevaisons sont courantes, mais il existe des réparateurs dans chaque village. Néanmoins, un important programme de construction de routes améliore déjà la circulation à travers le pays.

Code de la route. La vitesse est limitée à 56 km/h en agglomération, à 72 km/h en zone rurale et à 100 km/h sur les nouvelles voies rapides.

Location de voiture. Si vous tenez vraiment à conduire vous-même, ce que nous vous déconseillons (entre la conduite à gauche et le trafic très dense et difficile) il vous faudra un permis de conduire temporaire d’un mois renouvelable, que vous pourrez obtenir auprès du Department of Motor Traffic (www.motortraffic.gov.lk), sur présentation de votre passeport et de votre permis de conduire.Préferez le recours à une location avec chauffeur (voir paragraphe « Budget quotidien/location de voiture avec chauffeur pour nos conseils)

Il est tout à fait habituel qu’un bus, un camion ou une voiture double en face d’un plus petit véhicule. Túk-túk, cyclistes, minibus et petites voitures doivent s’écarter au risque d’être percutés. Avec un coup de klaxon strident, les chauffeurs annoncent qu’ils doublent ou qu’ils souhaitent doubler. Si vous marchez ou faites du vélo le long d’une route fréquentée, soyez très prudent.

Auto-Stop. Faire du stop comporte toujours des risques, parfois importants, et nous ne le recommandons pas. En outre, les bas tarifs des transports et l’omniprésence des túk-túk rendent cette solution inutile au Sri Lanka.

Túk-túk. Ces triporteurs à moteur également connus sous le nom de bajaj ou auto-rickshaw, se trouvent littéralement à tous les coins de rue. Mobilisez vos talents de négociateur et convenez d’un prix avant de monter. Certains chauffeurs se peuvent même vous faire parcourir de longues distances si nécessaires. 

Les rickshaws et les taxis stationnés près des hôtels et des sites touristiques pratiquent des tarifs plus élevés. Éloignez-vous de quelques centaines de mètres pour trouver un transport moins cher. En règle générale, le coût d’une course ne devrait pas excéder 150 Rs par kilomètre, mais les tarifs varient en fonction de vos capacités de négociation. Les túk-túk à compteurs sont de plus en plus courants à Colombo.

Vélo. La plupart des vélos proposés dans les pensions et les hôtels sont des VTT rudimentaires. Le tarif de la location varie tourne autour de 500 Rs/jour. Ils peuvent être très agréables pour parcourir les ruines éparses d’Anuradhapura et de Polonnaruwa.

Transports en commun. Les bus vont partout, y compris dans les villages situés à la périphérie des villes principales, moyennant 10 à 50 Rs. Les lignes ferroviaires sri lankaises représentent un moyen idéal pour traverser le pays. Même si les trains sont plutôt lents, les trajets se font rarement de nuit ou sur toute une journée. Les voyages en train sont plus reposants qu’en bus. Les tarifs sont alignés sur ceux des bus : même un trajet en 1re classe ne dépasse pas 1 000 Rs. Le site Internet de Sri Lankan Railways (www.railway.gov.lk) propose un planificateur de trajet utile.

Eau du robinet. Il est fortement déconseillé de boire de l’eau du robinet. Il est également recommandé de fuir toutes les préparations à base d’eau locale, glaçons, etc… Ne prenez que de l’eau minérale scellée.

Cartes de crédit. MasterCard et Visa sont les cartes les plus reconnues. Il est possible de payer par carte de crédit dans certains des hôtels et restaurants de catégorie moyenne et dans la majorité des établissements de catégorie supérieure.

Distributeurs de billets. Vous  trouverez facilement des distributeurs dans les villes et agglomérations. Ceux-ci délivrent généralement des billets de 5 000 Rs. Tâchez de les changer en monnaie le plus tôt possible car, généralement, les commerçants n’acceptent pas les grosses coupures. Il est en principe possible de le faire dans la banque qui possède le DAB.

Pourboire. Bien que des frais de service de 10% soient inclus dans les factures des restaurants et des hôtels, ceux-ci sont le plus souvent empochés par le patron et non par le personnel. Pensez à laisser des pourboires lorsque le service le mérite directement au personnel.

Visite de temples.Différentes religions sont pratiquées à Sri Lanka (bouddhisme, hindouisme, islam, catholicisme, protestantisme). Il est conseillé d’avoir une tenue appropriée lors de la visite des lieux des temples bouddhistes (jambes et épaules couvertes, pieds nus). Il convient de respecter toutes les représentations du Bouddha et de ne pas toucher les statues le représentant. L’introduction à Sri Lanka d’objets à vocation non religieuse portant une image du Bouddha peut provoquer l’arrestation des propriétaires de ces objets. Photographier les moines bouddhistes ou se faire prendre en photo à côté d’une représentation de Bouddha expose à des poursuites pénales.

Cigarettes. Il est interdit de fumer dans les lieux publics, y compris dans la rue, les restaurants et les bars. Cette infraction est passible d’arrestation.


Budget quotidien


Pour les européens, le coût de la vie au Sri Lanka est très bon marché. C’est une destination adaptée aux voyageurs à petit budget.

Hébergement. Pour vous loger, vous aurez l’embarras du choix : pensions (guest houses), maisons d’hôtes, auberges, hôtels, bungalows dans les plantations de thé et les parcs nationaux… Vous trouverez presque partout des chambres doubles agréables et économiques pour environ 10 à 30 €, voire moins. Le prix d’une chambre double dans une auberge de charme (rest house) varie de 30 à 80 €. Dans un hôtel de luxe, comptez 80 € environ.

Alimentation. L’alimentation reste à des prix très faibles. Comptez 150 à 400 Rs pour un rice & curry, 1500 à 2500 Rs pour un repas à l’hôtel ou au restaurant.

Transports. Pour les transports, recourir aux bus vous coûtera moins de 300 Rs par jour, un billet de train environ 2500 Rs, une location de voiture avec chauffeur environ 5500 Rs par jour, auquel il faut ajouter 10% de pourboire.

Consignes à chaussures. Dans les temples, les consignes de chaussures vous coûteront généralement 20 Rs.

Location de voiture avec un chauffeur. Il s’agit de la solution la plus simple, et qu reste très abordable. Dans la plupart des coins touristiques, vous trouverez des chauffeurs de taxi qui seront ravis de vous conduire la journée ou plus. Les pensions et les hôtels peuvent également vous mettre en relation avec un chauffeur. Les agences de voyages offrent aussi différentes options, mais elles peuvent s’avérer beaucoup plus coûteuses. Plusieurs possibilités existent pour estimer les coûts, comme le taux par kilomètre plus une indemnité pour le déjeuner et le dîner et une participation aux frais d’essence. L’idéal est de se mettre d’accord sur un forfait sans supplément. Tablez sur 7 000 à 9 000 Rs par jour (60 $US est une bonne moyenne), sans compter le carburant, ou davantage pour un véhicule plus récent et climatisé.

 La plupart des chauffeurs attendent un pourboire de 10% environ. Rencontrez le chauffeur avant pour voir si le courant passe entre vous. C’est vous qui êtes le patron. Les recommandations du chauffeur sont appréciables, mais ne le laissez pas vous conduire à sa guise. Les chauffeurs sont connus pour dissuader leurs passagers de visiter les temples et autres sites qui ne leur reversent pas de commission. Il n’est pas nécessaire de prévoir un guide sauf si vous ne parlez ni anglais ni cingalais.


Quel temps fait-il ?


Options


Emplacement


Vous pouvez vous trouver le nom de la ville sur www.openweathermap.com.

Unités




Options d’Affichage




juin 26, 2019 – mer.

Colombo
LK
Vent
6 m/s, OSO

Pression
756.06 mmHg

30°C

partiellement nuageux

Humidité
74%

Nuages
40%

Jour Cond. Temp. Vent Humidité PressionPres.
mer juin 26
30°C /29°C 8 m/s, SO 78% 756.45 mmHg
jeu juin 27
28°C /28°C 7 m/s, SO 77% 756.94 mmHg
ven juin 28
28°C /28°C 8 m/s, OSO 79% 756.93 mmHg
sam juin 29
28°C /28°C 8 m/s, OSO 77% 756.84 mmHg
dim juin 30
28°C /28°C 8 m/s, OSO 77% 756.81 mmHg


Quand partir ?


Haute saison : En haute saison, de mars à mai, la région de l’île la plus ensoleillé est surement le centre, avec les environs de Kandi. Il n’est alors ni soumis à la saison de Yala ni à la saison de Maha, lesquelles entraînent la mousson et par conséquent des vents et des précipitations.

Moyenne saison : En moyenne saison, d’octobre à décembre, la côte est très agréable, les précipitations sont rares, et les températures douces. C’est le meilleur moment pour profiter des plages de Colombo, Puttalam ou Panadura.

Basse saison : En basse saison, de janvier à février, il est préférable de se rendre dans l’ouest et le sud du pays, pour fuir la mousson qui touche le nord et l’est.


Le Climat


Le climat du Sri Lanka est typiquement tropical. La température moyenne est de 27° à 29°C toute l’année, avec un important taux d’humidité. Le Sri Lanka est un pays à mousson, qui peut connaître des précipitations durables et abondantes. Les orages peuvent être particulièrement violents. Même hors période de mousson, des inondations peuvent survenir de façon soudaine, notamment en zone montagneuse, ainsi que des chutes de pierres et des glissements de terrain.

De mai à août, la mousson du sud-ouest, appelée saison de Yala, traverse les régions côtières du sud et de l’ouest et les montagnes du centre, qui connaissent une saison sèche de décembre à mars. D’octobre à janvier, pendant la saison de Maha, la mousson du nord-est se déverse sur le nord et l’est de l’île. En octobre et novembre, les pluies et les orages sont fréquents un peu partout. Quel que soit le mois de l’année, une partie de l’île profite toujours d’une belle saison.


Gastronomie Locale


Le Sri Lanka est une destination très intéressante pour la cuisine et la gastronomie. Pour en savoir plus, vous pouvez voir #373 : Découvrir la cuisine Sri Lankaise. Vous pouvez tenter les plats traditionnels suivants :

  • Le rice & curry : le curry sri lankais recouvre une ribambelle de préparations très variées. Voici les plats que l’on trouve le plus souvent : dahl (purée de lentilles), ladies fingers (ou gombo : une sorte de légume haricot strié et gélatineux), patate douce, Gee Cola (oignons, noix de coco râpée, piment, citron, sel), haricots en sauce, fleurs de banane, papadams (petites galettes frites et craquantes), noix de coco fraîchement râpée et parfois du chutney de mangue. L’ensemble est accompagné de morceaux de bœuf, de poisson ou de poulet qui donneront son nom au plat, soit rice and chicken curry ou fish curry, etc.
    À la base de ces petits plats, on retrouve les mêmes ingrédients : ail, beaucoup d’oignons, chili (piment), herbes aromatiques, lait de coco et d’innombrables épices.

  • Patties ou cutlets : les premiers sont des beignets farcis aux légumes. Les seconds, des acras à base de lentilles épicées. On trouve aussi des vadai, gros beignets moelleux à la farine de lentilles.
  • Buriyani : riz épicé et cuit avec différents aromates, accompagné de poulet, de mouton et d’un œuf dur. C’est le plat traditionnel des musulmans. On en trouve des versions végétariennes.
  • Sambol : mélange de chair de noix de coco râpée avec piments, épices et poisson ou crevette, déshydraté finalement haché.
  • Lamprai : riz et légumes cuits avec du piment et servis dans une feuille de bananier. 
  • Devilled : sont appelés « devilled » tous les plats très pimentés.
  • Kottu roti : servi après 15h-16h, ce plat à la fois musulman et tamoul est préparé généralement de manière spectaculaire par un cuisinier qui hache menu, à l’aide de plaques de métal un mélange de roti (pain), légumes, œufs, épices et viande (poulet ou bœuf, en général). 
  • Wattalapan : dessert, sorte de crème solidifiée au caramel.
  • Pâtisseries : rares et souvent à base de noix de coco et de farine. 
  • Fruits : outre les bananes, noix de coco, melons et ananas (toujours bon marché), on peut se régaler avec le mangoustan, la papaye, les mangues, le fruit de la passion, le rambutan, la noix de coco royale, banane (kesel), l’avocat, les fraises; le woodapple.

Les boissons et alcools :

  • le curd (ou mi kiri) : du lait caillé de bufflonne identique à notre yaourt en faisselle, mélangé à du miel de kitul (variété de palmier) ou à de la mélasse.
  • Le thé : boisson nationale bue très forte, sucrée et avec une goutte de lait. Pour en atténuer le goût souvent âpre, demandez un pot d’eau chaude afin de l’allonger.
  • La bière (beera) : de fabrication locale, légère et agréable. Les principales marques sont Three Coins, Lion Lager (disponible aussi en strong, à 8,8 °C, aux côtés d’une bière Bison de titrage équivalent !) et Pilsner (la plus chère).
  • Le toddy : provenant de la fermentation naturelle et très rapide de la sève du cocotier. Son goût rappelle vaguement celui de la bière mais avec une odeur assez forte. Peu alcoolisé, entre 4 et 6°, il se conserve mal et sa consommation reste généralement locale.
  • L’arrack : il provient de la distillation du nectar extrait des fleurs du cocotier. Old Reserve double distilled est nettement la meilleure qualité. L’arrack peut servir de base pour des cocktails de fruits, comme la mangue ou le citron. Les locaux le mélangent généralement à une eau gazeuse. 


Informations Générales


Capitale du Sri Lanka

Colombo

Langue

Cinghalais

Population

21,5 millions d’habitants

Superficie

65 610 km²

Décalage horaire entre la France et le Sri Lanka

GMT + 5h30

Formalités d’entrée au Sri Lanka

Les voyageurs souhaitant effectuer à Sri Lanka des séjours touristiques inférieurs à 90 jours, ne sont autorisés à entrer dans le pays que sur présentation d’une autorisation (Electronic Travel Authorisation – ETA), coûtant 30$. Pour des séjours inférieurs à 30 jours, la demande peut être effectuée sur Internet (www.eta.gov.lk, site officiel qu’il est recommandé d’utiliser à l’exclusion de tout autre, les agissements d’officines peu scrupuleuses ayant été rapportés). Pour des séjours de 30 à 90 jours, elle ne peut être sollicitée qu’auprès d’une mission diplomatique de Sri Lanka.

L’autorisation ETA ne constitue pas un droit d’entrée : à l’arrivée à Sri Lanka, les visiteurs doivent être munis d’un passeport d’une durée de validité d’au moins 6 mois après la date d’entrée, d’un billet de retour et de justificatifs de ressources pour la durée de leur séjour.

Attention ! Depuis 2014, les étrangers qui veulent visiter la province du Nord (districts de Jaffna, de Kilinochchi, de Mulaithivu, de Mannar) doivent solliciter l’autorisation des autorités sri lankaises.Renseignements sur le site www.defence.lk

Adresses et numéros utiles

Ambassade de France à Sri Lanka
89, Rosmead Place 7 – Colombo
Tel : +94 11 263 94 00 – En cas d’urgence :+94 11 26 39 410
Courriel : contact@ambafrance-lk.org
Site Web : https://lk.ambafrance.org/

Ambassade du Sri Lanka en France
Fonctions consulaires assurées par l’Ambassade
16 Rue Spontini – 75016 Paris
Tel : 01 55 73 31 31
Courriel : sl.france@wanadoo.fr

Site Web : http://www.srilankaembassy.f

Électricité

230 V, 50 Hz, type D/G

Indicatif téléphonique du Sri Labka

+ 94

Santé

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande aux voyageurs se rendant au Sri Lanka, outre d’être à jour avec le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, les vaccins de la Diphtérie et tétanos, de l’Hépatite A, de l’Hépatite B, de la Typhoïde et éventuellement de la Varicelle.

Monnaie

L’unité monétaire sri lankaise est la roupie (Rs), qui se divise en 100 cents (rares cependant). Il existe des pièces de 1, 2, 5 et 10 roupies. Les billets se présentent en coupures de 10, 20, 50, 100, 200, 500, 1 000, 2 000 et 5 000 roupies.
Changez vos roupies en monnaie forte à l’aéroport, avant le passage de la sécurité – il n’y a plus de comptoir de change après – avant de repartir, car même les pays voisins ne changent pas toujours les devises sri lankaises.

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.