Namibie – Guide & Itinéraires

622 vues Nico 18 juin 2019 0
Namibie – Guide & Itinéraires

Découvrez La Namibie, en suivant l’itinéraire conseillé et testé par CameraOnBoard.


Itinéraire conseillé en Namibie


Voir toutes les vidéos de Namibie |

Encore méconnue, la Namibie est un territoire qui incarne parfaitement le rêve africain. Nichée dans le coeur de l’Afrique Sauvage, parcourir ce territoire sera l’occasion d’observer les plus beaux déserts du monde et d’importants troupeaux d’animaux sauvages.


Cliquez sur les marqueurs pour voir les articles et les vidéos associées.

Les pointeurs « photos » n’indiquent que des photos de sites remarquables, sans lien vers des articles.


Les Incontournables


La Dame Blanche du Branberg

La fresque de la Dame blanche (Weiße Dame en allemand, White Lady en anglais) se trouve sous un abri rocheux, connu sous le nom d’abri de Maack. Elle a a été découverte en 1918 par l’explorateur allemand Reinhard Maack alors qu’il explorait le massif du Brandberg. Il fut, d’après ses dires, particulièrement impressionné par la figure centrale, qu’il décrivit comme étant un « guerrier », et écrivit que le style égypto-méditerranéen des dessins était étonnant. Elle est aujourd’hui désingée comme la plus belle peinture archéologique de Namibie. [Voir la vidéo]

Le pan d’Etosha

Le parc d’Etosha surprend par ses paysages. Une immense étendue blanche, le pan, en recouvre une bonne partie. Ce pan est un lac asséché recouvert de sel qui mesure 72 km de large sur 120 km de long. La végétation, en dehors du pan, est composée de nombreux épineux et de mopanes, arbres aux feuilles vertes en forme de papillon. Les animaux sont très nombreux, le site exceptionnel. [Voir la vidéo]

Les incroyables paysages de Sossluvei dans le désert du Namib

Le désert est traversé par plusieurs cours d’eau éphémères qui sont pratiquement toujours à sec. Dans la partie au sud du fleuve Kuiseb se trouve une immense zone de dunes mobiles qui s’étend sur 300 km vers le sud. Certaines de ces dunes – telles celles de Sossusvlei – atteignent 300 m de haut et figurent parmi les plus hautes dunes du monde. Au pied des dunes se trouvent les vlei, des étendues plates rarement remplies d’eau. La plus célèbre est Dead Vlei avec ses arbres morts en contrebas de l’immense dune Big Daddy. [Voir la vidéo]

Les pétroglyphes de Twyfelfontein

Twyfelfontein possède l’une des plus importantes concentrations gravures sur roche d’Afrique. La plupart de ces œuvres bien préservées représentent des rhinocéros, des éléphants, des autruches et des girafes, ainsi que des empreintes de pas d’hommes et d’animaux. Le bien comprend également six abris sous roche décorés de représentations humaines peintes à l’ocre rouge. Les vestiges mis au jour dans deux parties du site ont été datés de la fin de l’âge de pierre. Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Le peuple Himba

Le peuple himba est originaire de la région du Nil, en Égypte. Les Himbas sont historiquement de lointains cousins des Massaï. Au terme d’une migration de plusieurs siècles, ils sont arrivés au Zimbabwe, en Angola et en Namibie, où ils se seraient fixés avec les Hereros au XVe siècle, selon les récits. Les Himbas seraient actuellement entre dix mille et quinze mille en Namibie, vivant principalement de leur activité pastorale. Ils habitent dans des campements disséminés dans tout le Kaokoland, avec leurs troupeaux de vaches et de chèvres. [Voir la vidéo]

La ville balnéaire de Swakopmund

Les premiers récits décrivant la vallée de la Swakop remontent à 1793. L’explorateur Sebastian van Reenen et le chasseur Pieter Pienaar décrivent une importante végétation luxuriante à l’embouchure de la Swakop, ainsi que la présence d’éléphants et de rhinocéros. Près d’un siècle plus tard, en 1884, la canonnière allemande Wolf hisse le drapeau du Reich à l’embouchure de la rivière. Considérée comme l’une des villes les plus blanches d’Afrique australe et première zone balnéaire d’Afrique de l’Ouest, elle compte aujourd’hui aux alentours de 42 000 habitants, principalement germanophones. L’occasion de manger un Apfelstrudel. [Voir la vidéo]

Le peuple Héréros

Les Héréros sont un peuple d’Afrique australe du groupe linguistique Bantou parlant le héréro, constitué actuellement d’environ 320 000 personnes. La plupart d’entre eux vivent en Namibie, et quelques groupes au Botswana où ils occupent des emplois peu qualifiés d’ouvriers agricoles pour les ruraux, ou de domestiques ou vendeurs de rues pour les citadins. En Angola, quelques groupes apparentés aux Héréros, peu nombreux, mènent la vie traditionnelle des peuples pasteurs. [Voir la vidéo]


UnescoLes sites classés par l’UNESCO


Liste indicative :


Autres lieux à voir


La météorite d’Hoba West

La météorite d’Hoba, située sur la ferme d’Hoba West, près de Grootfontein, en Namibie, est la plus grande météorite connue, et le plus gros bloc naturel de fer connu à la surface de la Terre. Elle pèse 60 tonnes, d’un seul bloc. En atterissant, elle a creusé un petit cratère

Windhoek

La capitale de la Namibie compte encore quelques rues empreintes de son passé colonial. La cathédrale néobaroque et la silhouette de trois châteaux d’apparat de l’époque germanique tranchent avec la modernité de la ville.

Le monolithe du Bloedkopje

Dans le désert, le Bloedkopje est un monolithe granitique de toute beauté. Il offre le cadre de belles promenades, au milieu de nulle part. Dans les blocs éparses du bas de la colline, vous pourrez observer des marmottes du désert, appelées Damman des Rochers, qui partagent de l’ADN avec les éléphants… [Voir la vidéo]

Le Mountain Zebra Park

Le campement du Mountain Zebra Park permet de passer quelques jours dans la nature brutes, au milieu de quelques animaux en liberté totale. Les plus représentés sont les babouins, qui viendront vous chahuter et voler tout ce qui sera à portée de mains, euh, de pattes : sacs, appareils photos, shampoing, saucisses pour le barbecue, tout y passe. Une minute d’inattention, et vous voyez partir votre sac entre les mains habiles d’un quadrupèdes. [Voir la vidéo]

L’Allemagne en plein désert

La ville coloniale de Lüderitz est un petit morceau d’Allemagne coincé entre les eaux glaciales de l’Atlantique sud et la chaleur torride du désert du Namib. En pleine distorsion spatio-temporelle, vous pourrez voir de nombreux bâtiments de l’époque coloniale allemande, en buvant une bière allemande et en mangeant une Bratwurst… Bienvenue en Bavière !

L’Olive Trail dans le parc du Naukluft

Les randonnées en matinée sur l’Olive trail, qui se fait en 4h environ, sont l’occasion de traverser un impressionnant canyon, et d’observer divers animaux de zones montagneuses, comme l’Oréotragues (une petite antilope), le Damman des Rochers, ou le zèbre de Hartmann. D’autres trails, plus longs, existent également.

La puissance de l’eau

Les chutes Victoria sont observables depuis la Namibie. Caché dans votre poncho, totalement trempé, vous pourrez mesurer la puissance de ces chutes, sous un vrai déluge. La vue est absolument superbe, mais se mérite.



Les Safaris


Les Parcs nationaux

La plupart des visiteurs viennent dans la région pour visiter ses parcs, qui abritent souvent de remarquables paysages, écosystèmes et populations d’animaux. Nous pouvons vous conseiller :

Parc national d’Etosha. Etosha jouit d’un paysage extraordinaire combinant vastes étendues salines arides et riches zones de savane et de plaines herbeuses à la faune étonnamment nombreuse et variée. Il est l’une des plus belles réserves animalières au monde.

Khaudum National Park. Encore méconnu, ce parc est idéal pour vivre une aventure au cœur de la nature sauvage. Les chemins ne sont pas fléchés, la navigation se faisant au GPS. Explorer la réserve en 4×4 privé nécessite d’être autosuffisant.

Bande de Caprivi. Cette région située au nord-est de la Namibie compte plusieurs parcs nationaux qui valent le détour, dont le Mamili National Park.

Mamili National Park. Les années de fortes pluies, ce parc national, intact et peu fréquenté, devient l’équivalent namibien du delta de l’Okavango, au Botswana. Ses îles boisées et ses marais offrent de belles occasions d’observer près de 430 espèces d’oiseaux.

Waterberg Plateau Park. Les safaris motorisés sont l’un des seuls moyens d’aller sur le plateau observer les animaux. Élans, antilopes, bubales roux, léopards, guépards et hyènes brunes sont présents dans le parc.

L’exceptionnel parc d’Etosha

Le parc national d’Etosha, en Namibie, est une immense aire protégée de Namibie de 22 935 km². Initialement créée comme réserve de chasse en 1907, durant la période de la colonisation allemande, elle obtient le statut de parc national en 1967. Le public n’a accès qu’à un tiers du parc environ, correspondant au « pan » du lac salé asséché d’Etosha. La zone constitue l’une des plus grandes réserves animalières d’Afrique, abritant notamment 114 espèces de mammifères et 340 espèces d’oiseaux. [Voir la vidéo]

Les otaries de la Skeleton Coast

Le Cape Cross a été découvert en 1486 par le navigateur portugais Diogo Cão, qui y fait ériger une croix de pierre pour marquer le point le plus méridional jamais atteint par des Européens en Afrique. Le courant de Benguela venant de l’Antarctique, riche en plancton, maintient un climat frais toute l’année dans la zone côtière, et permet à de nombreuses espèces de poissons de se reproduire. Le site abrite en conséquence la plus importantes colonies d’otaries à fourrure de Namibie, atteignant les 100 00 individus. La Skeleton Coast namibienne compterait de 4 à 6 millions d’individus au total. [Voir la vidéo]

Les éléphants du Désert

L’éléphant du désert est identique à son frère de la brousse africaine, Loxodonta africana, à quelques détails près. Les éléphants du désert sont issus d’éléphants africains qui se sont accoutumés aux conditions difficiles des zones arides et semi-arides. Aujourd’hui, les seuls spécimens qui subsistent se trouvent en Namibie et au Mali. Dans le Brandberg, une zone montagneuse et semi-aride, vous pourrez rencontrer avec un peu de chance Mister Bullet. [Voir la vidéo]

 



Un peu d’Aventure


Le Sandboarding ou surf des sables

Le sandboard ou la Planche de dune est un sport de glisse permettant à l’aide d’une planche de dune de dévaler une pente de sable. Apparenté au snowboard, il repose sur les mêmes principes mais sur du sable. Cette activité est très répandu aux États-Unis, en Amérique du Sud (Argentine, Brésil, Pérou et Chili), en Australie et même au Japon. Les épreuves mondiales ont lieu chaque année fin juin, début juillet à Hirschau en Allemagne sur le Mont Kaolino. [Voir la vidéo]

La luge des sables

Très rustique, la luge se compose généralement d’une plaque de medium, soulevé par la traction des bras à l’avant, afin de tenter de la piloter et d’éviter de la planter directement dans le sable. Pas de frein, un casque, du courage, et hop, vous voilà dévalant la pente à grande vitesse. A ras du sol, la sensation est assez grisante. [Voir la vidéo]

Le Fish River Canyon

Dans l’extrême sud de la Namibie, le Fish River Canyon constitue un vrai défi lancé à l’endurance physique – et mentale – des randonneurs. Mais la récompense – la découverte d’une des plus belles merveilles naturelles d’Afrique – vaut largement les cinq jours nécessaires pour parcourir la moitié de ce canyon de 160 kilomètres de long. Ce circuit magique suit le lit sablonneux du fleuve en longeant une série de bassins éphémères et s’achève aux sources chaudes d’Ai-Ais

Les Pistes de 4×4

Par le passé, les excursions en 4×4 se limitaient à des pistes accidentées en pleine nature dans le Kaokoveld, le Damaraland et l’Otjozondjupa (ou “Bushmanland”). Le nombre de nouvelles pistes ne cesse d’augmenter afin de satisfaire les amateurs de 4×4. Les participants doivent s’acquitter d’un tarif journalier, parcourir une certaine distance par jour et séjourner dans des campings définis au préalable.

Canoë et rafting

Les sorties en canoë et en rafting sur le fleuve Orange, dans le sud du pays, connaissent un succès croissant. Plusieurs tour-opérateurs de Noordoewer proposent des descentes d’un bon rapport qualité/prix dans les spectaculaires canyons de l’Orange, le long de la frontière sud-africaine. Le rafting en eaux vives sur le Kunene est proposé à prix modique par le Kunene River Lodge à Swartbooi’s Drift, ainsi que par d’autres organismes.

Escalade

Parmi les sites d’escalade prisés figurent les roches rouges du Damaraland, en particulier le Spitzkoppe et le Brandberg, mais les pratiquants doivent être préalablement équipés et se charger du transport. Pour les moins expérimentés, l’aventure peut s’avérer dangereuse dans la chaleur du désert ; demandez conseil autour de vous avant de vous lancer et ne tentez jamais d’ascension seul.

 


A expérimenter


Le Pistage de rhinocéros ou d’éléphants du Désert

Suivre la piste des rhinocéros noirs à pied dans la brousse relève bel et bien de l’aventure. De même, suivre la piste d’un éléphant du désert avec un guide vous permettra de voir cet animal de bien près, dans son habitat naturel. Attention, soyez prudent, c’est la nature, les risques existent. [Voir la vidéo]


Sécurité


Délinquance. En raison notamment de fortes inégalités sociales, les conditions de sécurité connaissent une dégradation continue et nécessitent une vigilance accrue dans les grandes villes. Même si l’ensemble du territoire namibien ne présente pas de problèmes de sécurité comparables avec ceux de l’Afrique du Sud, l’atmosphère a priori paisible de la capitale et de Swakopmund peut être trompeuse : les vols parfois avec agression physique de jour comme de nuit sont assez courants dans les grandes villes. Ne laissez pas vos bagages et effets personnels sans surveillance ou visibles dans un véhicule. Evitez de portez un sac à main ou de mettre des objets de valeur dans votre sac à dos. Des fraudes à la carte bancaire sont régulières, ne vous départissez donc jamais de votre carte bancaire, notamment lors d’un paiement comme au restaurant. Circulez avec portières verrouillées et fenêtres fermées. Ne prenez pas d’auto-stoppeur.

Instabilité politique. En raison du complexe passé de l’apartheid, n’allez pas dans les townships sans guide.

Méfiez-vous notamment lors de retrait à des distributeurs de banque dans la rue, à la vue de tous, et des pickpockets. Retirez de l’argent à deux, la deuxième personne dos à vous servant de guet.

Zones réglementées. L’accès à certaines zones est réglementé, comme la «Diamond Restricted Area» ou «Speergebiet», dans l’extrême sud-ouest du pays entre Lüderitz et Oranjemund, ou de certaines parties de parcs naturels, pour lesquels un permis doit être sollicité au préalable. La frontière avec l’Angola est à plusieurs endroits matérialisée par une simple clôture de barbelés peu élevée et n’est parfois pas matérialisée du tout. Transgresser la frontière, ne serait-ce que de quelques mètres, est passible d’une amende et/ou de peine d’emprisonnement.

Pour des informations à jour sur la sécurité en Namibie, consultez le site du ministère des Affaires étrangères avant votre départ. En savoir plus sur le site du ministère des Affaires Etrangères.


Bon à savoir


Infrastructures routières. Le réseau routier est, pour une bonne part, et en particulier dans les zones désertiques proches des sites touristiques, constitué de pistes principales dites ’’gravel roads’’. Malgré l’aspect linéaire et bien entretenu de ces routes, il convient de ne pas excéder la vitesse de 80 km/h : tenue de route irrégulière, conditions climatiques, modifications du terrain, brusques montées des eaux dans des lits de rivière auparavant asséchés… L’utilisation de véhicules 4×4 avec feux de croisement allumés est recommandée dès que l’on doit quitter les routes goudronnées, le passage en mode quatre roues motrices étant nécessaire pour le franchissement d’obstacles et sur les parties de piste sablonneuses. Éclatement de pneus, avec perte de contrôle du véhicule, et impact de pare-brise sont très fréquents.

Contrôle de police. Les contrôles sont courants. La police est peu corrompues. Elle effectuera des contrôles sanitaires avec des agents assermentés sur certains territoires, et à l’entrée/sortie des parcs, pour éviter la dissémination de maladies et parasites, et pour empêcher le braconnage. Les viandes saisies sont détruites et font l’objet d’un PV. Évitez donc de transporter vos saucisses dans les réserves.

Code de la route. La conduite se fait à gauche. Certains carrefours comportent quatre panneaux STOP ou quatre feux maintenus tous clignotants : après l’arrêt, la priorité revient au véhicule qui s’est présenté le premier à l’intersection, puis par ordre d’arrivée. Le port de la ceinture est obligatoire et doit être systématique. Aucune alcoolémie n’est tolérée au volant. En cas d’infraction, une nuit en garde à vue est généralement appliquée.

Location de voiture. La meilleure solution pour se déplacer est de louer un véhicule. Pour conduire en Namibie, un touriste doit être muni d’un permis de conduire international ou d’un permis de conduire français accompagné de sa traduction officielle en anglais. Lors d’une location de voiture, il est fortement conseillé de souscrire à toutes les options « pneus, vitres ». La plupart des loueurs de véhicule ont installé un système de «tracking» pour vérifier et enregistrer la vitesse de conduite : en cas de non respect des limitations de vitesse, l’assurance souscrite ne couvre plus les éventuels dommages.

Quitte à louer un 4×4, nous ne saurions trop vous conseiller d’un louer un gros avec tente de toit : vous pourrez ainsi passer vos nuits confortablement, à l’abri des bêtes… En général, tout est fourni : matelas, couvertures, table, chaises, bombonne(s) de gaz, caisse à outils, pelle de désensablage, etc. Un compresseur peut être loué (en général pas cher) pour regonfler les pneus après les passages un peu hasardeux dans le sable épais.

Désert. En cas de déplacement en voiture dans le désert, se munir d’un GPS et si possible équipé de la carte Tracks4Africa, d’un téléphone satellitaire  – le réseau satellite couvre en effet tout le territoire, ce qui n’est pas le cas du réseau de téléphonie mobile ou 4G -, de réserves d’eau – 5 litres par personne -, de nourriture, d’une trousse de premiers soins, de carburant de réserve, d’une seconde roue de secours, d’organiser ses déplacements à deux véhicules et enfin de décrire son itinéraire à un tiers – proche, agence de voyage, ambassade -.

Camping sauvage.Le camping sauvage est interdit en Namibie. Il peut s’avérer dangereux en raison de l’isolement et de la présence d’animaux sauvages et de braconniers. A noter la présence accrue d’unités anti-braconnage dans les parcs nationaux de la bande de Caprivi qui ont l’autorisation de faire usage de leurs armes en cas de soupçon : la coopération avec ces unités doit donc être la conduite à adopter.

Transports en commun. Les transports publics sont assez inefficients et peu développés.

Les taxis collectifs (combies). Le taxi collectif est l’un des moyens de transport les moins chers, mais très souvent impliqués dans des accidents de la route… Ils ne desservent que les axes les plus importants et ne partent que quand ils sont pleins. Le prix de la course est fixe, mais ils peuvent parfois faire de longs détours entre votre point de départ et votre destination.

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé. Le coût moyen d’une consultation médicale est d’environ 500 dollars namibiens. Avant toute admission, la direction de l’hôpital s’assurera de la solvabilité du patient et exigera si nécessaire un versement préalable de plusieurs milliers d’euros. Il est indispensable de pouvoir contacter immédiatement son assurance rapatriement afin qu’elle effectue si nécessaire un versement en urgence à l’hôpital.  : les installations médicales sont nombreuses, à Windhoek en particulier, et les médecins généralement bien formés et compétents. Un système de pharmacies de garde existe dans les villes les plus importantes.

Situation sanitaire. La situation sanitaire de la Namibie est globalement satisfaisante. Le pays échappe au paludisme sur la majeure partie de son territoire à l’exception du nord et du nord-est de la Namibie, zone plus humide. Le risque, moindre pendant la période sèche, plus fort à la saison des pluies, concerne les provinces Kavango, Caprivi, Omusati, Oshana (est de l’Ovamboland), Ohangwena, Oshikoto (au nord de la cuvette d’Etosha) ainsi que les parties nord-est de l’Otjozondjupa et de l’Omaheke.

Cartes de crédit. Les cartes de paiement Visa et MasterCard sont bien acceptées.

Distributeurs de billets. Vous en trouverez dans toutes les villes, notamment dans les supermarchés.

Bureau de change. Vous pouvez changer de l’argent dans les banques et les bureaux de change. Les devises les plus courantes sont acceptées à Windhoek et à Swakopmund. Ailleurs, vous rencontrerez des difficultés si vous ne disposez pas de dollars américains, d’euros ou de rands sud-africains.

Pourboires. Les pourboires sont appréciés partout, mais obligatoires uniquement dans les restaurants touristiques chics où il faut prévoir un supplément de 10 à 15%. Certains restaurants ajoutent automatiquement des frais pour le service. On ne laisse généralement pas de pourboire aux chauffeurs de taxi. En revanche, il est habituel de donner de 2 à 5 $N aux pompistes des stations-service qui nettoient votre pare-brise et/ou vérifient les niveaux d’huile et d’eau. Les pourboires sont officiellement interdits dans les parcs nationaux et les réserves. Dans les lodges des safaris, on remet habituellement un pourboire aux guides directement, lorsqu’ils le méritent, ainsi qu’au propriétaire qui le répartira entre les membres du personnel.

Us & coutumes. Les Namibiens attachent une grande importance au respect des anciens et des personnes occupant une place plus élevée dans la hiérarchie sociale, ainsi qu’à l’accomplissement des obligations sociales et familiales. Il convient en particulier d’éviter la nudité en public et la critique explicite du gouvernement.

Quelques règles et usages à retenir : les effusions en public sont très mal perçues et les plaisanteries toujours prises au premier degré ; n’hésitez pas à apprendre et à prodiguer les termes de salutation sans lésiner ; les personnes âgées sont traitées avec déférence, tout comme les personnes exerçant des professions de prestige ou d’autorité, comme les médecins, enseignants, policiers, chefs de village, et, inversement, les enfants considérés comme inférieurs, tout comme les femmes ; en visitant une agglomération rurale, allez voir le chef de village pour lui annoncer votre présence et lui demander l’autorisation de camper ou de tirer de l’eau au puits communautaire.


Budget quotidien


Grâce à un taux de change favorable, la Namibie reste une destination relativement bon marché, en dehors de l’hébergement.

Quels que soient vos moyens, sachez qu’il existe des formules d’hébergement pour tous budgets : terrains de camping et caravaning, auberges de jeunesse, petites pensions, grands hôtels, guest farms, safari lodges.

Hébergement. La nuit en dortoir ou en camping coûte environ 10 à 20$, une nuit en pension ou en chambre double d’hôtel de 60 à 80$, une nuit en lodge ou camp jusqu’à 100$ et plus.

Alimentation. Faites vos courses au supermarché avant de visiter les parcs nationaux. Les meilleurs restaurants se situent en ville et dans les lodges haut de gamme. Il n’existe pas de restauration rapide bon marché dans la rue. En dehors des villes, il n’y a généralement rien pour manger et pas grand-chose pour se ravitailler, donc prévoyez vos pique-niques.


Quel temps fait-il ?


Options


Emplacement


Vous pouvez vous trouver le nom de la ville sur www.openweathermap.com.

Unités




Options d’Affichage




août 20, 2019 – mar.

Windhoek
NA
Vent
5 m/s, E

Pression
771.82 mmHg

14°C

ciel dégagé

Humidité
23%

Nuages

Jour Cond. Temp. Vent Humidité PressionPres.
lun août 19
18°C /16°C 6 m/s, ESE 15% 765.01 mmHg
mar août 20
21°C /14°C 9 m/s, E 12% 767.52 mmHg
mer août 21
22°C /15°C 8 m/s, NE 13% 767.35 mmHg
jeu août 22
21°C /12°C 7 m/s, ENE 18% 767.69 mmHg
ven août 23
21°C /12°C 9 m/s, ENE 16% 767.71 mmHg


Quand partir ?


Haute saison : La période correspondant à la haute saison touristique en Namibie s’étend du mois de mai au mois d’octobre. A cette époque, les conditions climatiques sont les plus favorables. La saison est alors sèche et les journées sont claires et chaudes. La rareté des points d’eau devient très favorable à l’observation de la faune. Notez que, du mois de juin au mois d’août, des tempêtes de sable sévissent sur les sites de Swakopmund et Walvis Bay.

Moyenne saison : La moyenne saison correspond en réalité aux intersaisons, notamment la fin de l’été austral durant le mois d’avril et la fin de l’hiver austral durant le mois de novembre. Les flux touristiques sont bien moindres que pendant la période de la haute saison permettant de mieux profiter de la faune exceptionnelle de Namibie. Attention, les pluies plus récurrents sont souvent incompatibles avec la visite des parcs naturels.

Basse saison : La saison la moins intéressante pour venir en Namibie est sans conteste la période qui s’étend du mois de décembre au mois de mars. Cette saison des pluies rend les pistes impraticables ce qui limite l’attrait touristique basé en grande partie sur l’exploration des parcs naturels. La végétation est pour autant luxuriante ce qui crée une ambiance particulière.


Le Climat


Le climat, dans l’ensemble désertique, admet cependant des variations régionales correspondant aux secteurs géographiques. Le plus aride affecte le Namib central, balayé par les vents. Le courant de Benguela et les vents du large produisent d’importantes variations de températures entre l’océan et le littoral.
Dans le désert, en été, la température dépasse les 40°C dans la journée, mais peut tomber en dessous de 0°C la nuit. Le Namib est réchauffé en hiver par les vents d’est qui, à mesure qu’ils descendent du plateau central, deviennent de plus en plus chauds et secs, soulevant des tourbillons de sable qui s’infiltrent partout.
Sur le plateau central, la faible humidité et la douce brise des mois d’hiver procurent un climat plaisant, l’été faisant grimper la température et le taux d’humidité à des niveaux inconfortables.

On distingue globalement trois saisons :

– en octobre-novembre, une saison intermédiaire, marquée par les premières pluies et des températures qui grimpent (première partie de l’été) ;

– de décembre à mars, une saison chaude et humide (été ou saison des pluies), plus marquée au Nord-Est, moins vers le Sud ; Etosha et le Fish River Canyon sont alors fermés ;

– de mai à septembre, une saison plus fraîche et sèche (hiver ou saison sèche).

La température de la mer est, elle, toujours basse et dépasse rarement 18°C en été, sauf au nord-ouest du pays (22°C au mieux).


Gastronomie Locale


La cuisine namibienne se compose d’un étrange mélange de cuisine locale, spécifique à chaque ethnie, et de gastronomie allemande. Attention, en général, les Namibiens dînent tôt, et on ne vous servira pas après 21h30 dans la plupart des restaurants.

Notez que communauté ethnique a ses préférences. Vous pouvez tester :

  • Le mieliepap (ou pap) : semoule collante de maïs, traditionnellement dégustée à la main, éventuellement accompagnée de viandes cuisinées en ragoût dans des potjie, des marmites noires à trois pieds, qui résistent aux nombreux repas déclinés au coin du feu constituent l’alimentation quotidienne de la plupart des ethnies qui peuplent la Namibie
  • Le mielie (porridge de maïs) et le mahango (millet) : plats préférés des Ovambo du Nord, qui accompagnent généralement des ragoûts de bœuf, de chèvre ou de poisson mijotés dans un potjie, marmite noire à trois pieds. Les herero en mangent avec des haricots noirs.
  • Le !nara : melon rond épineux très apprécié des Nama, préparé en gâteau au goût sucré naturel, séché dans la farine ou écrasé, et mis à fermenter pour donner une bière douce.fruits sauvages, baies, tubercules du désert, d’œufs d’oiseaux, de lézards, de sauterelles et de gibier : nourritures traditionnelles des San.
  • Les potirons et les butternut squash : courges à chair douce de couleur orange, en forme de grosses poires, appréciées par les tribus ovambos et himbas. 
  • Les saucisses boerewors : un plat traditionnel des Afrikaners
  • Le braai : le barbecue, sur lequel est cuit de gros morceaux de viande de bœuf ou de gibier.
  • Les patisseries allemandes : faciles à trouver dans des konditorei, koeksesters et melktart afrikaners, tellement exotiques en Afrique !
  • La choucroute et des saucisses de Francfort : pour resterdans le thème allemande. Jusque incroyable au beau milieu de la Namibie !
  • Les rognons au curry : ils accompagnent les œufs du petit déjeuner
  • le hareng : le poisson le plus cuisiné
  • Le poulet sauce piri piri : vous aurez compris que la sauce est très épicée. Vraiment très épicée.
  • les gems squash : petites courges vertes, très appréciées également
  • La viande en biltong : la viande est présentées en lanières ou en morceaux séchés et épicés. 

Pour les boissons :

  •  le rooibos : tisane insipide censée receler des vertus thérapeutiques
  • la Windhoek Lager : bière blonde légère et rafraîchissante
  • la crème d’amarula : spécialité namibienne fabriquée avec le fruit marula, le mahango (bière de millet), le mataku (vin de pastèque), le walende (sève fermentée du palmier makalani) et autres mushokolo
  • Le rock shandy : un mélange d’eau gazeuse et de limonade relevé de quelques gouttes d’angostura, un petit peu amer mais très rafraîchissant.

 


Informations Générales


Capitale de la Namibie

Windhoek

Langue

Anglais. Dialectes, Afrikaans et Allemand parlés.

Population

5,9 million d’habitants

Superficie

825 418 km²

Décalage horaire entre la France et la Namibie

GMT +1h

Formalités d’entrée en Namibie

Le visa n’est pas obligatoire pour les ressortissants français. Les titulaires d’un passeport français bénéficient de permis de séjour touristiques d’une durée maximale de 90 jours, délivrés gratuitement à l’arrivée notamment aux contrôles de l’immigration à l’aéroport de Windhoek. Attention, tout voyageur quittant le pays après la date d’expiration de son visa, encourt arrestation et détention puis comparution devant un juge et paiement d’une forte amende.

Adresses et numéros utiles

Ambassade de France en Namibie
1, Goethe Street PO Box 20484 9000 Windhoek
Tel : +264 61 27 67 00
Courriel : cad.windhoek-amba@diplomatie.gouv.fr
Site Web : https://na.ambafrance.org/

Ambassade de Namibie en France
Fonctions consulaires assurées par l’Ambassade
80, avenue Foch 75016 Paris
Tel : 01.44.17.32.65
Courriel : info@embassyofnamibia.fr
Site Web : http://www.embassyofnamibia.fr

Électricité

220 V, 50 Hz, type D/M

Indicatif téléphonique en Namibie

+ 264

Santé

Aucun vaccin n’est obligatoire pour se rendre en Namibie. Le pays échappe au paludisme sur la majeure partie de son territoire à l’exception du nord et du nord-est de la Namibie, zone plus humide, qui nécessite la prise d’un traitement.

Monnaie

La Namibie possède le dollar namibien comme monnaie. Le dollar namibien ($N) se subdivise en 100 cents. Les billets, sur lesquels figure le portrait de Hendrik Witbooi, chef du peuple Nama, existent en coupures de 10, 20, 50, 100 et 200 $N. Il existe des pièces de 5, 10, 20 et 50 cents, et de 1 et 5 $N. Il a une parité égale à celle du rand sud-africain. Il existe trois types de pièces et de billets en circulation, ce qui peut porter à confusion : l’ancienne monnaie sudafricaine, la nouvelle monnaie sud-africaine (le rand actuel) et les dollars namibiens. Les prix indiqués sont donnés en dollars namibiens et parfois en dollars américains.

 

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.