Kirghizistan- Guide & Itinéraires

81 vues Nico 9 avril 2019 0
Kirghizistan- Guide & Itinéraires

Découvrez le Kirghizistan, en suivant l’itinéraire conseillé et testé par CameraOnBoard.


Itinéraire conseillé au Kirghizistan


Voir toutes les vidéos au Kirghizistan |

Ce petit pays extrêmement montagneux, ancien lieu de passage de nombreux commerçants et caravaniers qui se rendaient sur la route de la soie, est devenu une destination de rêve pour les amoureux des terres vierges et les passionnés d’aventure, d’alpinisme, de trekking, de randonnées équestres ou de ski.

 


Cliquez sur les marqueurs pour voir les articles et les vidéos associées.

Les pointeurs « photos » n’indiquent que des photos de sites remarquables, sans lien vers des articles.


Les Incontournables


L’ancienne Balasagun et la tour Burana

Balasagun a été fondée par les Sogdiens, un peuple d’origine iranienne, et devient le berceau de la dynastie des Karakhanides à la fin du IXe siècle. Les derniers vestiges y sont préservés, dont les restes d’un minaret appelé « tour Burana », ainsi qu’un champ de pétroglyphes et pierres tombales, les balbal. Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Les mausolées de l’antique d’Uzgen

D’après les chroniques chinoises, Uzgen aurait été fondée au IIe siècle avant J.C., ce qui en fait l’une des plus anciennes cités kirghiz. Connue sous le nom de Mavarannahr, elle devient la capitale régionale du khanat des turcs karakhanides à la fin du Xe siècle. De l’époque karakhanide subsistent les restes d’une médersa, d’une mosquée, d’un minaret de 20 mètres de hauteur et les mausolées de trois membres de la dynastie. Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

La montagne sacrée de Sulaiman Too à Osh

Pendant plus d’un millénaire et demi, Sulaiman-Too a été un phare pour les voyageurs, une montagne sacrée vénérée par tous. Ses cinq pics et ses flancs abritent de nombreux anciens lieux de culte et des grottes ornées de pétroglyphes, ainsi que deux mosquées plus tardives et largement reconstruites. Sur le site, on a recensé 101 emplacements comportant des pétroglyphes représentant humains, animaux ou formes géométriques. Le lieu de prière de Babour, fondateur de l’empire Moghol, ou l’emplacement d’un temple du feu, sont encore visibles. Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Le Lac Issyk-Kul

Le Lac Issyk-Kul, l’un des plus grands lacs d’Asie centrale, est situé au Kirghizistan, à 1606 mètres d’altitude. Cet immense lac s’étend sur près de 182 kilomètres de longueur et 60 kilomètres de largeur. Depuis plus de 60 ans, le lac est devenu un lieu de villégiature important, attirant de nombreux vacanciers. Tous les ans, un festival accueille les derniers chasseurs à l’aigle de la région.

Le caravansérail de Tash Rabat

Cet ancien monastère nestorien a été transformé en caravansérail au XIVe siècle. Il constitue l’une des nombreuses étapes de la route de la soie, à 3 200 m d’altitude.

Altyn Arachan

La vallée d’Altyn Arayan, au cœur du Kirghizistan, est une région idéale pour pratiquer la randonnée en montagne. Collines, rivière, forêts de pins, animaux sauvages. Dans ce lieu préservé de nature sauvage, qui serait peuplé de léopards de neiges, vous croiserez aigles et marmottes. Le site est également réputé pour ses sources d’eau chaude, notamment dans le centre du village. Si vous logez chez l’habitant, les villageois pourront vous en remettre les clés.


UnescoLes sites classés par l’UNESCO


Liste indicative :

 



Autres lieux à voir


La capitale Bichkek

Les origines de la capitale du Kirghizistan sont assez récentes, ne remontant seulement qu’à la fin du XIXe siècle, lorsque la ville fut transformée en forteresse par l’Empire russe qui venait de l’annexer. Originellement simple étape sur la route de la soie, la ville actuelle est marquée par différentes périodes de construction. Des immeubles impressionnants en marbre, des lotissements aux contours réguliers alternent avec de nombreux squares.

Le Lac Song Kol

Ce gigantesque lac d’eau douce, à la faune et flore très riches, constitue un espace vierge et difficilement accessible. Il est préférable de le découvrir à cheval.

L’étonnant canyon de Skazka

Situé à une trentaine de kilomètres de Bokonbayevo près du lac Issik Kull, le canyon de Skazka, également appelé le Fairy tale Canyon, se présente comme un dédale de collines colorées entre lac et hautes montagnes. La beauté des lieux fait l’objet de nombreuses légendes. Vous pourrez entre autre découvrir les crêtes surnommées « La Grande Muraille de Chine » en raison de sa ressemblance étrange avec celle-ci ; pour le reste, à vous de faire fonctionner votre imagination pour tenter de déceler, comme pour les nuages, des formes particulières. Vous pourrez aisément vous y balader au calme puisque celui-ci, malgré sa beauté saisissante, n’est pas encore très connu des guides touristiques. [Voir la vidéo]

Karakol

La troisième ville du Kirghizistan présente un patrimoine assez riche, comptant une mosquée chinoise et une cathédrale russe orthodoxe, toutes deux en bois. La région se prête bien à une découverte ethnologique, étant peuplée de bergers nomades.



Un peu d’Aventure


Trek

La randonnée constitue une activité centrale au Kirghizistan. Vous pouvez choisir de partir à l’aventure ou de tout organiser via une agence locale qui pourra vous fournir porteurs, cuisinier, voiture et chauffeur si nécessaire. De nombreux treks sont déjà très bien rôdés à Karakol, à la pointe est du lac Issyk Kul ou bien autour du lac Song Kul. Il est même possible de relier ce dernier à Bichkek en deux semaines. A Kochkor, vous trouverez un camp de base pour les treks et randonnées dans les hauts pâturages et les montagnes environnantes, au milieu des nomades kirghizes

Équitation

La campagne kirghize se prête bien en été, à une exploration, à cheval, des montagnes et des hauts pâturages. Les petits chevaux locaux vous mettrons rapidement sur les traces des peuples nomades. Les parcours peuvent être assez proche de ceux parcourus en trek. Pour les plus aventuriers, l’une des plus belles expériences peut se faire au-dessus du lac Issyk-Kul, en se rendant à cheval sur les hauts-plateaux. Attention, sensations fortes garanties : on atteint facilement les 4000 mètres d’altitude. Il est tout aussi possible de s’en ternir aux vastes pâturages pour une randonnée pédestre ou à cheval.

Alpinisme

L’alpinisme est également très couramment pratiqué, en particulier au pic Lénine, dans le sud du pays, où un camp de base est installé en permanence. Parmi les autres sommets accessibles on retiendra le pic Pobedy, le Khan Tengri ou le Mustagh Ata. Ce dernier est couramment pris d’assaut par les touristes mais nécessite tout de même 25 jours d’efforts pour en venir à bout.

Vélo

Le vélo est un mode de locomotion qui se prête très bien au Kirghizistan, à condition d’avoir un bon entraînement préalable. Les routes grimpent haut et longtemps, et sont rarement en bon état. Mais si une forte dose d’inattendu ne vous effraie pas, vous y trouverez votre compte. A pratiquer uniquement à la belle saison, sous peine d’encaisser un -15°C dans la neige.

Plage & Nautisme

Le pays possède une quasi mer intérieure avec le lac Issy Kul et ses 170 km de long sur 60 km de large. En été, lorsque la température de l’eau devient supportable – autour de 18 °C -, kirghizes, kazakhes et russes se pressent sur sa rive nord où ont été aménagées de nombreuses plages. Idéal pour le farniente, vous pourrez aussi y trouver quelques boutiques de location de barques ou de jet-ski.

 



A expérimenter


Observer un match d’ulak-tartych

Le ulak-tartych, plus connu sous le nom de bozkachi en Afghanistan, est le sport national au Kirghizistan. Il s’agit d’un jeu au cours duquel des cavaliers s’affrontent pour la possession de la carcasse décapitée d’une chèvre. Ils la déposent ensuite dans le «but» adverse, matérialisé par un cercle dessiné au sol. Au cours des immanquables chevauchées, tous les coups ou presque sont permis pour s’emparer de l’animal mort et la partie, qui se joue entre deux équipes, peut durer très longtemps et passer d’une vallée à l’autre. Le ulak-tartych se joue fréquemment à l’occasion des fêtes nationales mais aussi lors des anniversaires ou mariages de riches personnalités.

S’essayer à la chasse à l’aigle

Au Kirghizistan, la chasse à l’aigle est pratiquée par des fermiers, comme moyen traditionnel efficace de subsistance. Aucun point commun donc, avec l’art de la fauconnerie occidentale ou arabe, exercée comme un passe-temps ! Seules quelques familles exercent encore cet art traditionnel, dans les alentours de Bakonbaevo, près du lac Issik Kull. Les rencontrer pour une démonstration sera l’occasion de prendre l’aigle à bout de bras, une expérience incroyable. [Voir la vidéo]


Sécurité


Délinquance. La délinquance est faible.

Risque terroriste. En raison d’une menace terroriste latente au Kirghizistan, il est recommandé de bien suivre les recommandations des autorités locales en matière de sécurité et de faire preuve de vigilance, notamment dans les lieux publics et aux abords des bâtiments publics.

Risque sismique. Le Kirghizstan est situé en zone sismique. Il est recommandé de consulter la fiche « Séismes » sur le site « Conseils aux voyageurs ».

Pour des informations à jour sur la sécurité au Kirghizistan, consultez le site du ministère des Affaires étrangères avant votre départ. En savoir plus sur le site du ministère des Affaires Etrangères.


Bon à savoir


Infrastructure routière. Les grands axes principaux entre Tashkent et Bichkek sont de bonne qualité. Les routes secondaires sont généralement en mauvais/très mauvais état, avec de nombreux trous. Il existe également des pistes, l’ensemble militant pour le recours à un 4×4. De nombreux cols situés en haute altitude sont fermés ou d’accès difficile pendant la période hivernale. Durant cette période, les pneus neige sont incontournables.

Transfert vers la Chine. L’axe vers la Chine, via Torugart, est assez bon et accessible pratiquement toute l’année. Cependant, les voyageurs désireux de se rendre en Chine par voie terrestre depuis le Kirghizstan ne sont pas autorisés à pénétrer sur le territoire chinois à bord de leur véhicule personnel par les autorités chinoises. Il est possible de recourir à des agences de voyages locales qui organisent le transfert par véhicule privé. Avant la frontière, le voyageur descend du véhicule, traverse à pied la frontière et monte dans un autre véhicule sur le territoire chinois.

Lors de voyages longs, il peut être utile de se munir de jerricanes, les stations d’essence étant parfois très éloignées les unes des autres.

Réseau ferroviaire. Il n’existe qu’une seule ligne de chemin de fer qui permet, depuis Bichkek, de se rendre soit au Kazakhstan, soit à Balyktchi près du lac Issyk-Koul.

Transports aériens. Soyez prudent, et bien informé : plusieurs compagnies aériennes kirghizes figurent sur la liste noire européenne. La plupart assurent des vols intérieurs.

Eau du robinet. L’eau du robinet n’est pas potable. Ne vous y hasardez pas, même dans les hôtels haut de gamme.

Carte de crédit. Vous ne pourrez l’utiliser que pour régler les notes dans les hôtels de luxe et quelques restaurants ou bars pour expatriés à Tachkent, mais n’espérez pas en faire usage dans le pays autrement que pour vous rendre aux rares distributeurs automatiques. Elle vous sera surtout utile à Bichkek, où les principaux hôtels l’acceptent, moyennant parfois une commission de 3 à 5 %.

Distributeurs de billets. Dans le pays, on ne trouve de distributeurs automatiques que dans quelques villes (Osh, Talas, Karakol). Ceux-ci sont nombreux à Bichkek et commencent à apparaître dans les villes secondaires du pays comme Osh, Jalalabad ou Karakol, dans les banques comme dans certains halls d’hôtels. Les possibilités de retirer de l’argent avec une carte Mastercard sont très limitée, et il est donc conseillé, dans la mesure du possible, d’utiliser une carte Visa.

Bureaux de change. Très nombreux dans toutes les villes, il n’acceptent pas toujours de changer des coupures inférieures à 50 €. Les billets de 10 et 20 € sont changés à un cours inférieur de 20 % minimum. Vous pourrez changer vos euros ou vos dollars (prévoyez de grosses coupures, neuves et en bon état) dans de nombreux bureaux de change partout dans le pays. Faites votre marché, comparez les taux, et n’hésitez pas à négocier en fonction du montant que vous désirez échanger.

Le change au marché noir est déconseillé et ne présente pas d’avantage financier.

 

Prix & Marchandages. Le marchandage est de rigueur pour les trajets en taxi, mais rarement en minibus, et les achats de souvenirs. Vous pouvez également tenter de tirer les prix vers le bas lors de vos excursions, comme les randonnées à cheval ou les virées dans les montagnes. Bien souvent, même dans les bazars, les prix sont peu flexibles. Pour les hôtels, vous aurez des réductions dans les établissements haut de gamme mais rarement dans les petits hôtels privés, très rapidement remplis.

Pourboire. Il ne fait pas partie des coutumes locales. Il est généralement compris dans les restaurants de la capitale. Les pourboires sont très bien vus chez les guides et porteurs des treks que vous serez amenés à faire dans le pays si vous êtes venu dans ce but. Laissez 5 à 10 % selon le montant que vous aurez négocié.

Us & Coutumes. Le Kirghizstan est un pays laïc. L’islam, majoritaire, donne lieu à une pratique religieuse en général modérée. Bien qu’il n’y ait pas de prescriptions vestimentaires particulières, il est recommandé de porter une tenue vestimentaire correcte et de couvrir les jambes et les épaules, notamment dans le sud du pays. De manière générale, il convient d’adopter une attitude respectueuse des usages locaux et de garder à l’esprit que les différences culturelles peuvent susciter une interprétation erronée de certains comportements.

Prises de vues. Il existe des restrictions aux prises de vues dans l’ensemble des zones frontalières kirghizes qui obligent à solliciter au préalable des autorisations spéciales difficiles à obtenir. Les gardes-frontières et les services de sécurité kirghizes sont très vigilants en la matière. Les contrevenants s’exposent à des poursuites pénales.


Budget quotidien


ConseilPro

Le Kirghizistan est un pays plutôt bon marché pour les Européens. Les prix sont négociables toute l’année.

Hébergement. Vous devrez débourser de 10 à 20 € par personne pour une nuit chez l’habitant ou sous la yourte. La plupart des hébergements chez l’habitant sont gérés par CBT (Community Based Tourisme) qui possède un bureau à Bichkek par l’intermédiaire duquel vous pourrez effectuer vos réservations dans l’ensemble du pays. Pour environ 50 €, vous pourrez avoir une chambre double pour accéder à un hôtel disposant de tout le confort : air conditionné, salle de bains, télévision et, occasionnellement, piscine. Pour plus de 100€, vous aurez une chambre double dans un hôtel de Bichkek. Mais attention, dans cette gamme de prix, vous pouvez avoir de mauvaises surprises. En effet, les hôtels les plus chers demeurent bien souvent les anciens hôtels soviétiques, rénovés avec plus ou moins de succès, et où la qualité des chambres et du service ne sont pas tous à la hauteur du prix demandé. Il est néanmoins plus facile qu’ailleurs de négocier les tarifs. Le petit déjeuner est la plupart du temps compris dans le prix de la chambre. Autour du lac Issy Kul, dans la région de Cholpon Ata, les hôtels de luxe et résidences haut de gamme sont nombreux, mais sont surfacturés et s’adressent surtout aux fortunés locaux et businessmen russes ou turcs en déplacement.

Alimentation. Vous pourrez manger pour moins de 5 € par personne un bon repas au bazar ou dans une cantine avec thé et pain en accompagnement. Pour 5 à 10 €, vous pourrez avoir un repas complet avec une bière ou alcool dans un restaurant kirghize ou géorgien, très nombreux dans la capitale. Les adresses chic sont circonscrites à Bichkek et s’adressent essentiellement à la communauté expatriée. Un bon repas accompagné de vin ou de vodka vous coûtera 15 à 20 €.

Location de voiture avec chauffeur. Les tarifs débutent autour de 100 € la journée et peuvent atteindre 200 € par jour, si vous devez emprunter un 4×4 sur une route montagneuse. L’usure des véhicules, compte tenu de l’état des routes et de la météo, est effectivement largement prise en compte dans les calculs.

Transports en commun. Une course de taxi en ville coûte environ 1,50 € pour un taxi partagé à quatre. Comptez 5 à 6 € pour un trajet Bichkek-Karakol et 5 8 à 10 € pour un trajet Bichkek-Osh.


Quel temps fait-il ?


Options


Emplacement


Vous pouvez vous trouver le nom de la ville sur www.openweathermap.com.

Unités




Options d’Affichage




avril 19, 2019 – ven.

Bishkek
KG
Vent
4 m/s, NO

Pression
759.06 mmHg

13°C

partiellement nuageux

Humidité
82%

Nuages
40%

Jour Cond. Temp. Vent Humidité PressionPres.
ven avril 19
25°C /13°C 7 m/s, ESE 29% 758.06 mmHg
sam avril 20
15°C /12°C 5 m/s, NO 79% 760.73 mmHg
dim avril 21
21°C /10°C 4 m/s, NE 52% 756.24 mmHg
lun avril 22
10°C /9°C 2 m/s, O 87% 765.42 mmHg
mar avril 23
19°C /12°C 3 m/s, NNE 46% 761.56 mmHg


Quand partir ?


Haute saison : Elle couvre avril-juin et septembre-octobre. Le temps est alors doux et agréable. Le printemps et l’automne sont les meilleures saisons pour visiter le pays en raison d’un climat tempéré qui séduit les touristes en basse altitude. Au printemps, durant la mi-mai, le désert connaît une période de floraison intense qui offre des paysages époustouflants et inoubliables aux voyageurs.

Moyenne saison : elle se déroule de juillet à Août. Il s’agit du moment idéal pour organiser des treks en montagne car les conditions météorologiques sont beaucoup plus favorables. Dans la plaine, la température peut être torride en basse altitude. Les vents sont rares et le climat particulièrement sec.

Basse saison : Elle se déroule de novembre à mars. Les neiges sont permanentes dans les hauteurs du Kirghizistan mais, dès la mi-novembre, elles gagnent tout le pays avec des chutes denses et continues sur les plaines en basse altitude. Les hivers sont rigoureux et malgré une saison de ski propice au développement du flux touristique, de nombreux établissements ferment pour le mois de décembre où les conditions climatiques deviennent extrêmes au point que certains vols sont fréquemment annulés. L’hiver est une saison peu recommandée pour un voyage serein au Kirghizistan.

 


Le Climat


Le climat kirghize est très continental. Il connaît de très fortes variations, accentuées par la présence de hautes montagnes. Les zones montagneuses présentent de grandes différences entre les montagnes et les plaines environnantes. Les conditions climatiques vont de la neige permanente en altitude aux déserts chauds dans les basses terres. De la fin du mois de juin jusqu’à mi-août, les températures atteignent souvent 32°C ou plus, avec un record moyen annuel de 40°C. La saison chaude dure moins longtemps en montagne. Les vents sibériens apportent des températures glaciales de novembre à février, surtout en montagne. En hiver, le thermomètre enregistre une moyenne de -24°C. Le Nord-Est du Kirghizistan, aride, peut être balayé par les vents, voire par des tempêtes de poussière dans les vallées et reliefs les plus bas.

L’hiver est extrêmement rigoureux du fait des influences sibériennes, mais sec. Dans les montagnes, le vent souffle. Les étés sont particulièrement chauds à Bichkek, dans le sud du pays et dans le Ferghana kirghize.
En été, si vous voulez faire de la haute montagne (au-delà de 2 500 m), il vous faudra prévoir des vêtements chauds ainsi qu’un duvet de bonne qualité (au delà de 3 500 m, il peut neiger même au mois d’août), mais également, à chaque fois que vous redescendrez dans les vallées, des vêtements légers et amples pour supporter la chaleur.

 


Gastronomie Locale


La cuisine kirghize est l’héritière de celle des nomades et se caractérise donc par une grande simplicité. Vous pouvez tester tous ces plats, qui s’achètent dans les bazars pour des tarifs très modiques, ou sont servis en restaurant de toute gamme :

  • le plov : plat national, commun à toute l’Asie centrale, composé de riz sauté agrémenté de viande de mouton, de carottes et de variantes locales (ail, pois chiches, raisins secs…). 
  • le beshbarmak : spécialité des nomades, viande de cheval cuisinée avec des pommes de terre, des pâtes et des oignons.
  • les chachliks : brochettes de viande de mouton ou de bœuf et de gras accompagnés d’oignons et de vinaigre blanc.
  • les mantys : gros raviolis farcis de viande, d’oignons et de gras, qui se cuisinent à la vapeur ou se font frire.
  • les laghmans : nouilles agrémentées de légumes et de viande. Elles se mangent en soupe ou, plus rarement, sautées.
  • les samsas : sont des beignets de viande frits communs à toute l’Asie centrale. Au Kirghizistan, ils existent également fourrés au fromage.
  • l’ashlyanfu : spécialité Dungan, pâtes gélatineuses assaisonnées d’herbes et de piment qui se mangent en soupe.

Comme boissons :

  • le thé, vert ou noir : la boisson incontournable au Kirghizistan. Il accompagne tous les repas. Il est également servi, à différents moments de la journée, pour accueillir les visiteurs ou simplement faire une pause.
  • le kumiss : boisson nationale et également la terreur des touristes. Ce lait de jument légèrement fermenté est fabriqué au printemps et se consomme toute l’année.
  • la vodka : legs soviétique oblige, on trouve également beaucoup de vodka, particulièrement lors des fêtes et repas de mariage.
  • la Sibirskaïa : bière locale, qui se trouve en bouteille dans tous le pays et à la pression dans quelques bars des principales villes. 
  • le bozo : version traditionnelle de la bière, préparé par de nombreuses familles. Très légèrement alcoolisée, elle est fabriquée à base de grains de mil.

Informations Générales


Capitale

Bichkek

Langue

Kirghize, ouzbek, russe

Population

5,5 millions d’habitants

Superficie

198 500 km²

Décalage horaire

GMT/UTC +6

Formalités d’entrée

Les ressortissants français sont dispensés de visa et de procédure d’enregistrement pour les séjours touristiques et d’affaires de moins de 60 jours. Ils devront toutefois s’assurer que le passeport a été dûment tamponné au moment de l’entrée sur le territoire. Pour tout séjour supérieur à 60 jours, il conviendra de s’inscrire auprès des Services d’enregistrement d’Etat, sous peine d’amende. Les points d’enregistrement sont disponibles sur le site Internet du gouvernement kirghize suivant : http://grs.gov.kg/ru/subord/drnags/address/ (site en kirghize et russe).

Adresses et numéros utiles

Ambassade de France au Kirhizistan
32, rue Orozbékova apt. 2 – 720040 Bichkek
Tel : +996 312 97 97 14
Tel (secondaire) : +996 312 97 97 15<
Courriel : cad.bichkek-amba@diplomatie.gouv.fr

Ambassade du Kirhizistan en France/Belgique
47, rue de l’Abbaye/ Abdijstraat – B-1050 Bruxelles<
Tel : (32-2).648.18.68
Courriel : kyrgyz.embassy@kgemb.be
Site Web : http://www.kyrgyz-embassy.be/

Electricité

230 V, 50 Hz, type C/F

Téléphone

+996

Santé

Aucun vaccin n’est obligatoire mais certains peuvent être recommandés. Assurez-vous d’être à jour dans vos vaccinations habituelles diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP), de même que celle du vaccin rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant. La vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

Monnaie

La monnaie est le som kirghize (KGS), divisée en 100 tiyins.

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.