Irlande – Guide & Itinéraires

410 vues Nico 8 septembre 2019 0
Irlande – Guide & Itinéraires

Découvrez l’Irlande, en suivant l’itinéraire conseillé et testé par CameraOnBoard.


Itinéraire conseillé en Irlande


Voir toutes les vidéos en Irlande |

L’Irlande est une île qui comporte l’Irlande du Nord et la République d’Irlande. On y parle irlandais et anglais. L’Irlande évoque les pubs, le rugby, la harpe et la musique celtique. Pays enchanteur et mystérieux aux couleurs intenses, on y plonge dans l’atmosphère captivante des légendes de fantômes et de manoirs énigmatiques.

 


Cliquez sur les marqueurs pour voir les articles et les vidéos associées.

Les pointeurs « photos » n’indiquent que des photos de sites remarquables, sans lien vers des articles.


Les Incontournables


Le site mégalithique de Newgrange

Le site mégalithique de Newgrange est l’un des plus célèbres d‘Irlande. Il est situé dans le Comté de Meath, au nord de Dublin. Il fait partie d’un ensemble complets de sites préhistoriques, appelé Brú na Bóinne. Le site se compose d’un tumulus circulaire impressionnant, de 85 mètres de diamètre, au centre duquel se trouvent trois alcôves autour d’une chambre mortuaire. Chaque année, selon l’observation de sir Norman Lockyer en 1909, le jour du solstice d’hiver, le 21 décembre, à 9 h 17 du matin, le soleil pénètre directement dans la chambre centrale pendant à peu près 17 minutes. La précision dans l’orientation de l’édifice est spectaculaire. [Voir la vidéo]

Le monastère de Glendalough

L’ancien monastère a été fondé au VIe siècle par saint Kevin, un prêtre ermite. Ce dernier, recherchant un lieu paisible pour sa retraite, fut suivi de plusieurs disciples, qui construisirent d’abord un hameau provisoire, qui devient, à la mesure de sa popularité, l’une des principales universités de religion en Irlande. Le monastère est détruit par les Anglais en 1398. Le site comprend une tour ronde de 33 mètres de hauteur, ancien campanile à vocation défensive, une chapelle paléochrétienne, les ruines d’une église, la maison du prieur, et la croix de saint Kevin. [Voir la vidéo]

Dublin

Dublin est la capitale et la plus grande ville de l’Irlande. Désignée sous le nom de Eblana, en 140 après J.C., elle est conquise par des vikings en l’an 837. Après l’invasion de l’Irlande par les Anglo-Normands, en 1170, Dublin remplace Tara comme capitale de l’Irlande, le poir s’installant au château de Dublin jusqu’à l’indépendance. En 1213, les Anglais, qui s’en étaient rendus maîtres, y élèvent un nouveau château, agrandi au XVe siècle. La ville connâit un réel essor au XVIIe siècle, avant de décliner au XIXe siècle. Elle est inscrite comme ville littéraire sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

La Chaussée des Géants

La Chaussée des Géants est une formation volcanique située sur la côte d’Irlande du Nord. Située à 3 km au nord de la ville de Bushmills, le site est formé d’environ 40 000 colonnes hexagonales verticales juxtaposées, qui résulte d’une coulée de lave fluide basaltique expulsée au Cénozoïque, il y a environ 40 millions d’années. La contraction thermique rapide de la lave lors de son refroidissement a créé la fracturation hexagonale en colonnes, perpendiculairement à la surface du sol où la coulée s’est épanchée. L’ensemble, érodé par la mer, évoque un pavage qui débute de la base de la falaise et disparait dans la mer. Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Le Ring of Kerry

Glissé tel un “anneau” au doigt de la péninsule d’Iveragh, juste à l’ouest de Killarney, le Ring of Kerry longe le littoral en une boucle de 179 km. Zigzaguer ainsi entre terre et mer sur ce réseau de routes parfois étroites montre ce que l’Irlande a de plus beau : hautes terres grisantes, falaises vertigineuses, lacs paisibles, cités historiques et villages colorés. C’est l’Irlande des cartes postales et des chansons.

Le Connemara, comté de Galway

Ponctuée de petites criques et plages, la côte s’inscrit en filigrane entre la péninsule du Connemara et les eaux de l’Atlantique. Dans les terres, les paysages impressionnent plus encore. Au cœur de vallées on ne peut plus isolées, la nature explose comme au premier jour : collines vert éclatant, fleurs jaune d’or, torrents où se reflète le bleu du ciel… Sur les routes qui vagabondent d’un village à l’autre, pubs et restaurants permettent d’agréables pauses.

Clonmacnoise, comté d’Offaly

Bien avant la naissance, au XIe siècle, des universités européennes en France, en Italie ou en Angleterre, cette prodigieuse cité ecclésiastique attirait moines et étudiants du haut Moyen Âge. Ses belles ruines surplombant les eaux du Shannon témoignent de son importance passée.

Cork

Deuxième ville de la république d’Irlande mais uniquement par la taille, Cork ne souffre aucune concurrence ! Son centre compact et propret accueille un superbe ensemble de galeries d’art, de musées et de restaurants. Des cafés bon marché aux tables gastronomiques, Cork brille sur tous les tableaux, ce qui n’est guère surprenant vu l’excellente réputation culinaire du comté. D’ailleurs, son cœur n’est autre que le fabuleux English Market, un marché couvert à découvrir coûte que coûte.

Rock of Cashel, comté de Tipperary

Veillant de haut sur les pâturages verdoyants de Tipperary, cette ancienne forteresse fascine dès le premier coup d’œil. Fief des rois et hommes d’Église qui dominèrent le comté durant plus d’un millénaire, elle fit concurrence à Tara pendant quatre siècles pour devenir le siège du pouvoir en Irlande. Une fois passé par le Hall of the Vicars Choral, on saisit l’utilité de ces puissants murs face à cet ensemble exceptionnel : une tour ronde, une cathédrale gothique (XIIIe siècle) et une magnifique chapelle romane (XIIe siècle), peut-être la plus belle d’Irlande.

Skellig Michael, comté de Kerry

Après une traversée tumultueuse, escaladez, 12 km au large, le rocher déchiqueté de Skellig Michael. Tout en haut, perchés dans un isolement absolu à 150 m au-dessus de la mer déchaînée, oratoires et cellules monastiques marquèrent, du VIe au XIIe siècle, la pointe la plus occidentale de l’Occident chrétien.

Les fresques de Belfast

Un séjour en Irlande du Nord ne saurait être complet sans la découverte des fresques républicaines et loyalistes de Belfast, dans les quartiers de Falls et Shankhill. Ces traces des divisions de la société irlandaise ne sont guère aisées à comprendre de l’extérieur sans connaissance exacte du contexte historique. Avec humour, les chauffeurs-guides des taxis noirs de Belfast sauront néanmoins vous donner la mesure du tragique.

Kilkenny la médiévale

Placée sous la bannière pérenne de son imposant château et de sa splendide cathédrale médiévale, Kilkenny est une étape incontournable de tout voyage dans le Sud-Est. Le comté lui-même s’enorgueillit de la richesse de son artisanat, dont les produits remplissent les élégantes boutiques de la cité. Autres hommes de l’art, les cuisiniers la préfèrent à Dublin pour bénéficier au plus près de ses productions. Et pour ce qui est de la fameuse Kilkenny, brassée localement, bien des pubs la font couler à flots.

Titanic Belfast

Figure de proue de ce subjuguant nouveau musée high-tech, le Titanic étudié à la loupe à travers d’excellents équipements multimédias. Visite virtuelle de la quille au pont comme immersion dans l’effervescence des chantiers navals de Belfast au début du XXe siècle, rien n’échappe au visiteur. Photos, documents audio et rares images du paquebot filmées avant son naufrage renforcent cette expérience unique.

Falaises de Moher, comté de Clare

Voilées de lumière dorée par le soleil de fin d’après-midi, ces falaises légendaires comptent parmi les splendeurs de la côte ouest. C’est l’un des sites naturels les plus visités d’Irlande. Vus de la mer, ces quelque 200 m de pierre dressés au-dessus des vagues déchaînées coupent le souffle. Des myriades d’oiseaux de mer, notamment d’adorables petits macareux, viennent y nicher.

Derry/Londonderry

La deuxième ville d’Irlande du Nord est imprégnée d’histoire. De ses remparts du XVIIe siècle, construits pour protéger les premiers habitants protestants, à son double nom républicain/loyaliste, les témoignages des divisions du passé sont légion. Autant d’oppositions que le nouveau pont enjambant la Foyle tente de dépasser, symbole d’une volonté d’envisager le futur sous les traits d’une ville dynamique et créative.


UnescoLes sites classés par l’UNESCO


Liste indicative :



Autres lieux à voir


Slieve League, comté de Donegal

Moins visitées que les falaises de Moher, celles de Slieve League comptent cependant parmi les plus hautes d’Europe. Vues d’un petit bateau voguant sur l’océan ou d’en haut, penché le long de la vertigineuse paroi léchée par les flots 600 m plus bas, elles inspirent le plus grand respect. Lorsque les vagues viennent se briser sur les rochers, l’océan reflétant les derniers rayons du soleil, le spectacle devient irréel.

Monasterboice, comté de Louth

Deux des plus belles hautes croix du pays, une imposante tour ronde et deux églises en ruine soulignent la ferveur qui imprègne Monasterboice. Ce monastère, fondé au Ve siècle, a conservé le charme tranquille propice à la vie contemplative. Juste avant la tombée de la nuit, le croassement des corbeaux couvre les lieux d’une atmosphère inquiétante.

Ardmore, comté de Waterford

Sis sur un cap peu connu au sud du comté de Waterford, le village côtier d’Ardmore se love le long d’une magnifique plage en forme de croissant. Au nord, le long de la falaise, se trouve l’un des plus vieux sites chrétiens d’Irlande et chemin de pèlerinage, sans compter un fabuleux hôtel perché au-dessus des flots. Quelle que soit la période, les visiteurs sont rares ; vous profiterez donc de ces paysages fascinants en toute quiétude ! Point de vue depuis le St Declan’s Way.

Kinsale, comté de Cork

Voici l’une des villes côtières les plus populaires d’Irlande, avec ses maisons aux couleurs vives dégringolant le long de la colline jusqu’aux quais animés. C’est à son port, précisément, que Kinsale doit son statut de capitale gastronomique du Sud. Outre certains des meilleurs restaurants (de poisson et fruits de mer, bien sûr !) du pays, les pubs y servent aussi une cuisine d’une qualité difficilement égalable.

Dún Aengus, îles d’Aran, comté de Galway

Pour arriver jusqu’ici, il faut faire des efforts et affronter une traversée parfois houleuse depuis Galway ou Clare. Une fois le pied posé sur Inishmór, on ne se pose plus de questions. Périlleusement perché dès l’âge du fer au bord d’une falaise fouettée par les vagues et le vent, le fort de Dún Aengus est un hommage à l’imagination, à la persévérance et au talent de ses bâtisseurs celtes. Voilà 2 000 ans qu’il résiste à l’épreuve du temps et des intempéries.

Galway

Un mot pour décrire la ville de Galway ? Le craic, cet indéfinissable sens de la discussion et de l’ambiance qui anime les pubs du pays. La cité la plus animée d’Irlande vibre toute la nuit au son de la musique et l’on passe d’un établissement à l’autre sans jamais savoir ce qui nous attend mais avec la quasi-certitude de passer un bon moment, qu’il s’agisse de goûter aux délices locaux ou tout simplement de boire une bière en chaleureuse compagnie.

Dingle, comté de Kerry

Le nom de Dingle sonne doublement : il désigne autant la péninsule semée de ruines, qui pointe du comté de Kerry vers l’océan, que son adorable ville principale, centre névralgique de la région. Les bateaux de pêche livrent à quai prises du jour et fruits de mer, les pubs sont restés dans leur jus, les motifs celtiques ornent toujours les bijoux d’artistes vendus dans d’étonnantes échoppes… Et au pub on se chauffe autour du feu de tourbe, rythmant du pied les concerts de musique folklorique.



Nature & Safaris


Killarney National Park, comté de Kerry

Baigné par les eaux tourbeuses de trois lacs, le Killarney National Park couvre 10 000 ha classés réserve de la biosphère par l’Unesco. Châteaux en ruine et domaines majestueux apportent une touche culturelle aux randonnées tonifiantes. Ici vit la seule harde de cerfs sauvages d’Irlande, dont les lointains ancêtres hantaient déjà les lieux il y a 10 000 ans. Les plus dynamiques entreprendront l’ascension du Carrantuohill, le point culminant de l’Irlande.

 


Plonger en Irlande


Plongée

La plongée peut se pratiquer à Bantry Bay et Dunmanus Bay, dans County Cork.

 


Un peu d’Aventure


Trekking

La randonnée, qui est une façon délicieuse de découvrir l’Irlande dans ses coins les plus reculés, est l’une des grandes attractions du pays, qui compte de très nombreux sentiers spécialement conçus à cette intention :

  • Glendalough Les fabuleux sentiers autour de l’ancienne cité monastique croisent les 127 km du Wicklow Way.
  • Killarney National Park Des paysages de carte postale… mais devant vos propres yeux.
  • Le centre de Dublin Il n’y a pas que la nature pure et dure pour randonner ! La découverte des édifices georgiens de Dublin, c’est déjà une belle promenade architecturale.
  • Ardmore Cliffs Une partie du vieux sentier de pèlerinage de St Declan’s Way traverse des champs verdoyants avant de longer ces falaises vertigineuses.
  • Ascension du Croagh Patrick Une ascension de 3 heures récompensée par un point de vue imprenable et le sentiment de s’être élevé l’esprit.

Vélo

Autre moyen de locomotion très plaisant, le cyclotourisme… malgré les collines !

Pêche sportive

Par ailleurs, l’Irlande est renommée pour ses opportunités de pêche (permis de pêche nécessaire). Ses côtes, longues de 5 630 km, de même que ses rivières et ses lacs, permettent la pratique de nombreux sports aquatiques : le surf à Easkey (à l’ouest du County Sligo), dans la péninsule de Castlegregory et à Barley Cove.

Le football gaélique

Typiquement irlandais, ce sport natioanl suscite un grand engouement à travers le pays. Proche du foot classique mais avec possibilité de passe à la main, le football gaélique s’en distingue notamment par les poteaux de but, semblables à ceux du rugby. Une balle qui passe sous la barre vaut trois points, un seul si elle passe au-dessus. Toujours synonyme de spectacle, le football gaélique connaît une grande popularité et a franchi un cap avec l’arrivée de sponsors de haut rang. Les premières mentions de ce sport dans des textes datent du XIVe siècle.

Le hurling

L’histoire du hurling, que l’on trouve déjà dans les anciens contes irlandais, remonte loin et si les parties se jouent aujourd’hui sur un terrain classique, elles se disputaient vraisemblablement autrefois entre deux villes ou villages avec pour objectif d’amener la balle en un lieu déterminé. Cousin terrestre du hockey, en plus rapide et beaucoup plus physique, le hurling impressionne souvent les étrangers. Mais si les joueurs se percutent en brandissant ce qui ressemble à de grosses matraques, les accidents sont rares. Poteaux et décompte des buts sont les mêmes qu’au football gaélique mais la balle de cuir (sliotar) n’est guère plus grosse qu’une balle de base-ball. Les joueurs l’attrapent avec leur crosse (camán) et l’emmènent sur une certaine distance avec possibilité de passes rapides à la main. Il existe un hurling féminin, appelé camogie.

Le Road bowling

Apparemment né au cours du XVIIe siècle, ce sport était également pratiqué en Écosse et en Angleterre. Ici, pas de quilles : il s’agit de lancer une boule métallique de 800 grammes sur une route (de préférence peu fréquentée) et sur une distance déterminée d’environ 1 à 2 km en un minimum de tentatives. Les principaux centres de road bowling sont Cork et Armagh et les compétitions, qui ont lieu toute l’année, attirent un public considérable. Cette discipline s’est étendue aux États-Unis, en Allemagne et aux Pays-Bas et un championnat du monde a même été créé (consultez www.irishroadbowling.ie).

Course de chevaux

Les chevaux occupent depuis toujours une place importante en Irlande, qui a produit des chevaux de course de réputation mondiale. Parmi les grandes manifestations annuelles, citons l’Irish Grand National (en avril à Fairyhouse), l’Irish Derby (en juin au Curragh) et l’Irish Leger (en septembre au Curragh). Pour d’autres informations sur ces manifestations, consultez Horse Racing Ireland (www.hri.ie).



A expérimenter


En cours

 


Sécurité


Délinquance. Les vols se produisent essentiellement dans les pubs, les cyber-cafés, les bus, les navettes aéroport, les auberges de jeunesse, sur les parkings des attractions touristiques et sur la voie publique. Il convient donc d’être particulièrement vigilant et de laisser ses pièces d’identité à l’hôtel, dans un endroit sécurisé.

Pour des informations à jour sur la sécurité en Irlande, consultez le site du ministère des Affaires étrangères avant votre départ. En savoir plus sur le site du ministère des Affaires Etrangères.


Bon à savoir


Infrastructures routières. Le réseau routier est en bon état. Des autoroutes récentes et bien entretenues relient les principales villes. Sur les routes secondaires, souvent étroites, il convient toutefois d’être particulièrement vigilant, en raison d’une vitesse souvent élevée des conducteurs et du manque de visibilité dans les nombreux virages. Le récent intérêt suscité par l’Irlande engendre une affluence croissante de voitures sur les routes : la construction de nouvelles voies et la réfection des anciennes ne peuvent pas suivre. Armez-vous de patience, notamment les week-ends de vacances. AA Roadwatch (www.aaroadwatch.ie) fournit des informations sur la circulation dans le Sud.

Code de la route. La conduite se fait à gauche, les dépassements par la droite. Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire pour le conducteur et tous les passagers. Les enfants de moins de 12 ans n’ont pas le droit de s’asseoir à l’avant. Les limitations de vitesse sont à 120 km/h sur les autoroutes, à 100 km/h sur les nationales, à 80 km/h sur les routes régionales et départementales, à 50 km/h, sauf indication contraire, en ville. En république d’Irlande, la limitation de vitesse et les distances sont données en kilomètres. Dans le Nord, les limitations de vitesse et les distances sont en miles. Dans le Nord, une bonne carte routière–et le sens de l’humour !–sont indispensables pour supporter le manque cruel de panneaux indicateurs. Sur les routes secondaires, prenez garde aux nids-de-poule.

Le carburant est bien moins cher en république d’Irlande qu’en Irlande du Nord. La plupart des stations-service acceptent les cartes de crédit, mais les plus petites ou les plus isolées ne prennent parfois que les espèces.

Location de voiture. Les permis de conduire émis dans l’Union européenne sont équivalents au permis irlandais. Un permis de conduire national est généralement suffisant pour louer une voiture pendant trois mois. Il faut être âgé de plus de 21 ans pour louer une voiture. Louer un véhicule en Irlande revient cher, il est donc conseillé de prévoir si possible une formule de location avant de partir. Pour un séjour en juillet et en août, mieux vaut s’y prendre longtemps à l’avance. Les agences de location internationales et les principaux loueurs nationaux disposent de succursales dans toute l’Irlande. Nova Car Hire (www.rentacar-ireland.com) fait office d’agent pour Alamo, Budget, European et National, et propose des tarifs très promotionnels. Vérifiez que les prix comprennent bien l’assurance (notamment contre le vol et le bris de glace), la CDW (assurance dommages- collision), la TVA et le kilométrage illimité. Si vous voyagez de la république d’Irlande vers l’Irlande du Nord, assurez-vous que votre assurance couvre les trajets dans le Nord.

Taxis. Les taxis ont tendance à être chers.

Transports en commun. Il existe de bons réseaux d’autobus à Dublin (Dublin Bus), à Belfast (Citybus) et dans d’autres grandes villes. La ligne Dublin Area Rapid Transport (DART) de Dublin circule à peu près sur toute la longueur du littoral de la ville, tandis que le nouveau système de tramways (Luas) possède deux lignes très utilisées.

Réseau ferroviaire. Les trains Iarnród Éireann (www.irishrail.ie) sillonnent la république d’Irlande à partir de Dublin. Toutefois, le réseau ferroviaire n’est pas développé partout : il n’existe pas de ligne Nord-Sud le long de la côte ouest, pas de réseau dans le Donegal, pas de ligne directe reliant Waterford à Cork ou Killarney. Northern Ireland Railways dispose de quatre lignes au départ de Belfast. L’une rejoint le réseau du Sud via Newry vers Dublin, les trois autres vont à Bangor, à l’est, à Larne, au nord-est et à Derry via Coleraine, au nord-ouest.

Distributeurs de billet. On trouve facilement des DAB, appelés cash machines, dans toutes les villes irlandaises, sauf les plus petites. Méfiez-vous des DAB trafiqués.

Pourboire. Le pourboire n’est pas obligatoire quand le service laisse à désirer ; il est généralement compté dans l’addition.


Budget quotidien


L’Irlande est dans l’ensemble plutôt chère, mais les tarifs varient selon les régions.

Hébergement. Pour un lit en dortoir, comptez de 10 à 20€. Pour une chambre double en hôtel ou B&B de catégorie moyenne, comptez 40 à 100 € (35-80 £) et plutôt 60 à 130 € à  Dublin. Pour un hébergement dans un 4-étoiles, comptez 150 € minimum.

Alimentation. Pour un repas de base dans un café ou un pub, comptez 6 à 12 €. Pour un plat principal dans un restaurant de catégorie moyenne, prévoyez 10 à 18 €. Pour un menu entrée-plat-dessert dans un restaurant de catégorie supérieure, il vous faudra environ 50 €/personne.

Transports en commun. Un trajet en bus entre les villes coûte de 12 à 25 €/200 km. Un trajet de 3 heures en train coûte dans les 65 € (55 £).

Location de voiture. La location coûte au moins 40 €/jour (à partir de 33 £/jour).

 


Quel temps fait-il ?


Options


Emplacement


Vous pouvez vous trouver le nom de la ville sur www.openweathermap.com.

Unités




Options d’Affichage




déc. 16, 2019 – lun.

Dublin
IE
Vent
4 m/s, SO

Pression
747.06 mmHg

3°C

peu nuageux

Humidité
91%

Nuages
20%

Jour Cond. Temp. Vent Humidité PressionPres.
lun déc 16
5°C /0°C 6 m/s, SO 82% 747.06 mmHg
mar déc 17
3°C /2°C 3 m/s, SO 88% 749.31 mmHg
mer déc 18
7°C /7°C 6 m/s, SE 80% 748.56 mmHg
jeu déc 19
8°C /4°C 3 m/s, ESE 87% 741.81 mmHg
ven déc 20
7°C /3°C 2 m/s, S 86% 741.81 mmHg


Quand partir ?


Haute saison : L’Irlande est un pays situé en Europe de l’Ouest, il possède un climat tempéré océanique. Dans le pays, la saison d’été est douce avec des températures avoisinant les 20 degrés sans jamais dépasser les 25 degrés. La haute saison se situe dans la période entre mai et août où il fait souvent beau temps. Pendant cette saison, les fêtes et festivals sont nombreux et emportent l’île dans une ambiance féerique jusqu’à des heures déraisonnables. En effet, le soleil ne se couche qu’aux alentours de 22 heures, ce qui laisse beaucoup de temps et de la place aux chants, à la danse et aux soirées endiablées dans les pubs. Durant cette période, il se peut qu’il y ait un peu de pluie mais cela ne dure pas longtemps avant que le soleil ne revienne égayer la journée.

Moyenne saison : La moyenne saison en Irlande se situe entre Septembre et Novembre mais aussi de Février à Avril. Durant ces périodes, la température moyenne de l’île est comprise entre 7 et 14 degrés. C’est un climat propice pour ceux qui veulent faire un voyage en Irlande pour découvrir la beauté du pays et y pratiquer diverses activités. Ainsi, les touristes pourront pécher, faire de la randonnée à pied ou encore visiter les fameux lacs et collines du Connemara.

Basse saison : La basse saison sur l’île est comprise entre Décembre et avril. Le climat n’est du tout en faveur des vacanciers durant cet intervalle de temps. Les températures chutent jusqu’à 3 degrés l’hiver et il n’y a que 5 jours de soleil par mois.

 


Le Climat


Le climat de l’île d’Irlande est océanique, frais et humide, nuageux et pluvieux tout au long de l’année. L’amplitude thermique quotidienne et annuelle est contenue, donc la chaleur de l’été ainsi que le gel de l’hiver sont rares.
Les températures ne varient pas beaucoup dans l’île, mais les côtes occidentales sont plus douces en hiver et plus fraîches en été. La côte sud-ouest est particulièrement douce en hiver.
En Irlande les perturbations de l’Atlantique se succèdent l’une après l’autre sans relâche, produisant une succession rapide de nuages et d’éclaircies, de pluie e d’averses suivies par des améliorations. Les jours totalement ensoleillés sont rares : il est plus facile que le temps soit variable ou instable, et entre une perturbation et l’autre, plus que le ciel clair on peut s’attendre une étendue de nuages qui courent dans le ciel.
Le vent en Irlande est fréquent, bien qu’il soit généralement plus fort entre la fin de l’automne et le début du printemps. Les régions les plus venteuses sont celles du nord, qui sont littéralement balayées par le vent ; les régions (relativement) moins venteuses sont celles intérieures du sud-est (voir Thurles, Kilkenny).
La pluie est commune dans toute l’île, mais surtout le long de la côte ouest, où il pleut en moyenne plus d’un jour sur deux ; la pluie est plus abondante sur les pentes occidentales des collines, où les précipitations dépassent les 2 000 millimètres par an. À Galway, sur la côte ouest, il tombe 1 150 mm de pluie par an ; à Cork, sur la côte sud, 1 200 mm. La région la moins pluvieuse et celle de l’est, où se trouve Dublin, et où les précipitations descendent au-dessous de 800 mm par an.

L’hiver, de décembre à février, est assez froid mais pas glacial. Le ciel est souvent nuageux, les pluies sont fréquentes, et les plus intenses dépressions peuvent causer des tempêtes. Les températures minimales sont légèrement au-dessus du zéro ; les maximales vont de 7/8 °C dans les zones intérieures, à 8/10 °C le long des côtes.
Pendant les jours les plus doux, lorsque les vents soufflent du sud, la température peut atteindre 15 degrés à travers le pays.
Les vagues de froid sont rares, et sont pour la plupart courtes, parce que bientôt les courants de l’Atlantique recommencent à souffler. Même la neige est assez rare : en moyenne elle tombe pendant quelques jours par an, et peut aussi ne jamais tomber pour tout un hiver. La température minimale descend au-dessous du zéro, généralement de quelques degrés, pendant une vingtaine de jours par an à Dublin, et seulement dans les hivers les plus froids la température atteint les -10 °C. Dans la plupart des cas, de légères gelées nocturnes se produisent pendant les nuits claires, et rien de plus.
En Irlande, il n’y a pas de grandes chaînes de montagnes, cependant dans les collines au sud de Dublin (montagnes de Wicklow) et plus rarement dans les hautes terres de l’ouest, dont les points les plus hauts sont autour de mille mètres, au cours de l’hiver au-dessus de 400/500 mètres la pluie peut se transformer en neige.

Le printemps, de mars à mai, froid au début, est encore très frais ou froid en avril, et parfois en mai : la température devient assez douce seulement à partir de la seconde moitié de mai, mais la nuit il peut encore faire assez froid. En retour, le printemps est la saison (relativement) moins pluvieuse et la plus ensoleillée de l’année.

En été, de juin à août, les températures sont très fraîches : les maximales sont d’environ 17/18 degrés en Ulster et dans les régions du nord, et autour de 18/19 °C dans le reste de l’Irlande. La température dépasse rarement les 25 degrés dans les rares et non durables périodes lorsque la haute pression des Açores parvient à arriver ici, et n’atteint presque jamais les 30 °C.

L’automne, de septembre à novembre, est nuageux et pluvieux, avec peu de place pour le soleil.

 

 


Gastronomie Locale


La gastronomie irlandaise, comme l’anglaise, souffre d’une assez mauvaise réputation, surtout pour les Français. Vous pouvez tenter les plats traditionnels suivants :

  • la seafood chowder : un velouté avec des morceaux de poisson blanc, de saumon et de poisson fumé, avec de la crème, un peu de poireau et de pommes de terre
  • le coleslaw : carotte et chou blanc râpé avec une sauce à base de mayonnaise
  • les garlic breaded mussels : moules gratinées avec de la panure et de l’ail
  • les garlic mushrooms : champignons à l’ail panés
  • les fishcakes : purée avec des fruits de mer et du poisson sous forme de petits cakes, servis avec de la sauce « sweet chili » (épicée et sucrée)
  • du pan fried brie : brie pané chaud avec un coulis de fruits rouges, du chutney ou de la confiture
  • du saumon fumé
  • l’Irish stew : une sorte de pot au feu avec de l’agneau ou du boeuf, avec des pommes de terres, des carottes, du poireau cuit très doucement pendant plusieurs heures.
  • l’agneau est une viande très consommée. On trouvera donc du gigot (avec une sauce à la menthe à côté. Essayez, vous serez surpris!), des côtelettes…
  • le Guinness stew : sorte de bourguignon avec de la Guinness,
  • la cottage pie : très similaire mais qui peut être sous forme de tourte.
  • le colcannon : une purée avec du chou.
  • Bangers & mash : grosses saucisses avec de la purée, spécialité de Dublin.
  • le bacon & cabbage : petit salé avec du chou et des pommes de terre à la vapeur et servi avec une sauce.
  • le  fish & chips : filet de poisson pané, avec des frites, accompagné d’une purée de pois et d’une sauce à l’ail.
  • On peut trouver plusieurs types de poisson fumé :
    • le saumon classique tranché (mais meilleur). A l’approche des fêtes, on peut aussi trouver de la truite.
    • le pavé de saumon, voire carrément le filet complet fumé sur feu de bois. La technique s’appelle « hot smoked ». C’est très bon et fondant. Si vous avez l’occasion de goûter, n’hésitez pas. Ca se mange plutôt froid.
    • le filet de maquereau ou de haddock fumé. Ca peut se manger froid ou chaud avec une sauce. C’est original. J’aime bien le maquereau fumé froid dans un sandwich avec du coleslaw. Ca change…
  • le soda bread et le brown bread : des pains de farine complète utilisant comme ferment soit du bicarbonate de soude (soda) soit du babeurre / lait fermenté (brown bread). Ce sont des pains consistants et plutôt friables. Vous devriez en trouver au petit déjeuner et ce sont ceux qui sont servis avec la soupe.
  • les scones : une spécialité que l’on retrouve aussi en Angleterre. C’est une sorte de petit pain sucré un peu brioché avec ou sans raisins secs.
  • le cheddar : un fromage dans l’ensemble plutôt insipide si on ne le prend pas vieilli « mature » ou « vintage ». Il a une couleur jaune pâle ou orange.
  • le Cashel Blue : un bleu qui peut être assez fort et d’autres petits fromages locaux comme le Durrus. Essayez les si vous tombez dessus.
  • les fromages fumés
  • la tarte aux pommes : à tester tiède avec une pointe de crème fouettée
  • le crumble : une spécialité, principalement à la pomme
  • la tarte à la rhubarbe
  • le cheese cake : un entremet avec du yaourt, sur une base sablée, aromatisé à tout ce que l’on veut. Les plus courants sont fraise, Baileys (crème de whiskey), citron et myrtilles.
  • les cup cakes : phénomène récent en France mais ultra populaire ici. Petite pâtisserie type gâteau au yaourt surmonté d’un décor compliqué en sucre coloré.
  • le carrot cake : cake à la carotte. Parfois un peu gras.
  • le fudge cake : gâteau au chocolat avec un glaçage au chocolat.
  • la banoffee pie : fond de tarte sablé, avec des rondelles de banane, du caramel, de la crème fouettée et des copeaux de chocolat.
  • le sticky toffee pudding : un gâteau tiède au caramel fondant.
  • le pavlova : une meringue fondante avec des fruits rouges, du coulis et de la crème fouettée.

Pour les boissons :

  • les Whiskeys
  • les bières : Guinness, Beamish, Murphy’s, Smithwick’s, Harp,Kilkenny
  • l’Irish coffee

Informations Générales


Capitale de l’Irlande

Dublin

Langue

Anglais, Gaëlique

Population

4,62 millions d’habitants

Superficie

70 280 km²

Décalage horaire entre la France et l’Irlande

GMT + 0h

Formalités d’entrée en Irlande

Les ressortissants de l’Union européenne sont admis sur le territoire irlandais sur présentation d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité. Il convient de vérifier que le document sera valide pour toute la durée du séjour, car certaines compagnies aériennes refusent l’embarquement au voyageur muni d’un document périmé.

Adresses et numéros utiles

Ambassade de France en Irlande
66 Fitzwilliam Lane – Dublin
Tel : +353 1277 5000
Téléphone de permanence :+353 8660 31380
Courriel : admin-francais.dublin-amba@diplomatie.gouv.fr
Site Web : https://ie.ambafrance.org/

Ambassade d’Irlande en France
4, rue Rude – 75116 Paris
Tel : 01.44.17.67.00
Courriel : paris@dfa.ie
Site Web : http://www.embassyofireland.fr

Electricité

220/230 V, 50 Hz, type C/F

Indicatif téléphonique de l’Irlande

+ 353

Santé

L’Irlande ne nécessite pas de vaccinations spécifiques ou obligatoires. Munissez-vous de la carte européenne d’assurance maladie, à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ. Pour plus d’informations, consultez le site de l’Assurance Maladie en ligne.

Monnaie

La devise de la république d’Irlande est l’euro (€), celle de l’Irlande du Nord la livre sterling (£). Nombre de commerces du Royaume-Uni (hors Irlande du Nord) refusent les livres sterling émises par la Banque d’Irlande du Nord.

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.