Géorgie – Guide & Itinéraires

125 vues Nico 8 mai 2017 0
Géorgie – Guide & Itinéraires

Découvrez La Géorgie, en suivant l’itinéraire conseillé et testé par CameraOnBoard.


Itinéraire conseillé en Géorgie


Voir toutes les vidéos de Géorgie |

Petit trésor du Caucase, la Géorgie se trouve à l’extrémité orientale de la mer Noire, véritable carrefours des cultures entre la Turquie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Russie. Le pays présente une certaine versatilité entre des paysages de montagne et les bords de la Mer Noire. Patrimoines naturel et historique permettent aux voyageurs de profiter d’une belle variété d’activités.


Cliquez sur les marqueurs pour voir les articles et les vidéos associées.

Les pointeurs « photos » n’indiquent que des photos de sites remarquables, sans lien vers des articles.


Les Incontournables


La cité troglodytique d’Ouplistsikhé

La cité troglodytique d’Ouplistsikhé s’est développée dès le premier millénaire avant J.C. et a atteint son apogée entre 600 avant J.-C. et 337 après J.-C., date de la conversion au christianisme de la Géorgie. Originellement, la cité a constitué l’un des plus importants sanctuaires païens de Karthlie-Ibérie. Elle resta un point d’étape important sur une des pistes caravanières de la route de la soie pendant le Moyen Âge, perdant toutefois progressivement de son importance,notamment après le transfert de la capitale à Tbilissi comme capitale par David IV. La ville est détruite par Tamerlan, puis achevée par plusieurs tremblements de terre, dont celui de 1920. Le site est inscrit sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’UNESCO[Voir la vidéo]

Tbilissi

La ville de Tbilissi, la capitale de la République de Géorgie, s’étend sur les rives de la rivière Koura. Selon la légende, la ville a été fondée au Ve siècle après J.C. par le roi d’Ibérie Vakhtang Gorgassali : alors que ce dernier chassait dans une vallée boisée, il toucha de sa flèche un faisan. Le faucon du roi poursuivi le faisan et les deux oiseaux tombèrent dans une source chaude. LA visite de la vieille ville et de la citadelle sont des incontournables. En souvenir de l’événement fondateur, visitez également les bains sulfureux, alimentés par les eaux minérales naturellement chaudes à 47°C. [Voir la vidéo]

La Svanétie, ses traditions, ses tours, sas clans

La Haute Svanétie, au nord-ouest de la Géorgie, est une région de haute montagne quasi inaccessible sept mois par an. Un isolement qui, au fil des siècles, a conduit les Svans à perpétuer des traditions et des modes de vie jusqu’à aujourd’hui. Une fois atteint le fond de la vallée, à quelques 5 km de la frontière russe, vous découvrirez des villages caractérisés par un urbanisme défensif, constitués d’une succession d’habitats en tours, très hautes, comptant de 4 à 7 étages, couronnées de pseudo-mâchicoulis, et couvertes de toits à deux pans, quasi-normées. Les villages sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

La cité troglodytique de Vardzia

Vardzia est un ensemble archéologique troglodytique, situé au sud de la Géorgie, sur la Montagne Erusheti. Fondée en partie par la grande reine géorgienne, Tamar, la ville fut à la fois un centre monastique, intellectuel et militaire dès le XIIe siècle. Ruinée par la guerre et les séismes, la ville est labyrinthique, creusée sur la paroi d’une gigantesque colline, dans laquelle s’enchevêtrent grottes et passages souterrains. Le site est inscrit sur la liste indicatives du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Koutaïssi et le monastère de Gelati

La ville de Koutaïssi (en géorgien : ქუთაისი) est la deuxième plus grande ville de Géorgie. Elle a été à plusieurs reprises capitale de la Géorgie. Elle est connue pour ses églises et autres édifices culturels. A proximité de la ville se trouve la cathédrale de Bagrati, construite au XIe siècle pendant le règne du roi Bagrat III. Aujourd’hui en ruines en raison du bombardement de la ville par les Ottomans en 1692, elle est un chef-d’œuvre de l’architecture médiévale géorgienne. Le monastère de Ghélati se trouve également dans la même aire culturelle. Dénommé « la nouvelle Athènes » ou« le second Athos », il a été fondé en 1106 par le roi David IV de Géorgie, qui y est enterré. Le monastère est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Mtskheta et la ville antique

Mtskheta a été la capitale du royaume d’Ibérie, du IIIe siècle av. J.-C. au Ve siècle. Le lieu serait l’épicentre du développement du christianisme en Géorgie ; le Catholicossat-Patriarcat de toute la Géorgie y est encore basé. La cathédrale de Svétitskhovéli a été fondée en 1010 ; elle compte comme l’un des lieux les plus sacrés de la Géorgie. Elle contient notamment les tombes des anciens rois géorgiens. Les monuments historiques de Mtskheta sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994. [Voir la vidéo]

La forteresse d’Ananouri

Le complexe architectural d’Ananouri date de la période féodale tardive des XVIe et XVIIe siècles. Ananouri a été tour à tour et de façon concomitante un lieu de culte, un lieu de rassemblement national, et une place forte militaire. Elle a été la propriété des ducs d’Aragvi. Ces derniers ont construit le complexe pour contrôler la route principale, durant une période qui les oppose à des ducs rivaux, mais aussi comme sanctuaire, associé à leur nécropole familiale. La forteresse, qui se reflète dans le magnifique réservoir d’eau de Jinvali, a été restaurée au XVIIIe siècle et a été utilisée jusqu’au XIXe siècle. Le site est inscrit sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]


UnescoLes sites classés par l’UNESCO


Liste indicative :


Autres lieux à voir


Le monastère de Jvari et la Sainte Croix

Le monastère de Jvari, ou Djvari est un monastère géorgien orthodoxe du VIe siècle situé près de Mtskheta. D’après la légende, Sainte Nino, l’évangéliste ayant converti le roi Mirian III d’Ibérie à la chrétienté, éleva sur la colline une grande croix de bois, à la place d’un temple païen. La croix aurait opéré des miracles et amène donc de nombreux pèlerins venant de tout le Caucase sur le site. Jvari est inscrit, avec d’autres monuments de Mtskheta, sur la liste indicative du Patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Le site archéologique de Dmanissi

Le site archéologique préhistorique de Dmanissi a été découvert dans l’enceinte d’un village médiéval fortifié, lui-même en cours de fouilles, situé à une altitude de 1 171 mètres. Fouillé par une équipe internationale, le site a livré les traces d’une activité humaine datée de 1,8 million d’années. Il a également livré notamment la mandibule d’un jeune adulte, et plusieurs crânes complets qui appartiendraient à des représentant du genre Homo erectus georgicus, peut-être le premier représentant du genre Homo à avoir peuplé l’Europe, environ 800 000 ans avant Homo erectus. [Voir la vidéo]

La ville d’Akhaltsikhé

La ville d’Akhaltsikhé a été fondée il y a environ 800 ans et a alors constitué un centre administratif régional pour les Ottomans, du XVIe siècle jusqu’à la guerre russo-turque. La forteresse Rabati, restaurée en 2011, couvre 7 hectares, la partie supérieure constituant le noyau historique. On peut notamment y visiter la mosquée Haji Ahmed Pacha, les madrassas, le tombeau du Pacha, l’Eglise orthodoxe du IXe siècle, la citadelle et l’amphithéâtre. [Voir la vidéo]

Gori et la maison des Staline

Gories t fondée à la fin du XIe siècle par David le Bâtisseur, un des plus grands rois de Géorgie. Sa population s’élève à 60 000 habitants. La vieille ville a été en grande partie détruite lors d’un tremblement de terre en 1920. Elle est dominée par la forteresse médiévale de Goristsikhe. En 1878, Gori a vu naître Joseph Vissarionovitch Djougachvili, dit Staline. Le Musée Staline, qui prend place sur le lieu prévu pour son mausolée, présente la vie du dictateur, sous un angle nostalgique, à travers des objets, des médias, son masque mortuaire, son bureau, sa maison natale (!) et son wagon blindée. [Voir la vidéo]

Les monastères de David Gareja

À la frontière azerbaïdjanaise, Davit (ou David) Gareja (ou Gareji) est site historique remarquable. L’ensemble compte 15 monastères très anciens, dispersés dans des décors naturels assez incroyables. Les deux principaux monastères, et les plus visités, sont la Laure (Lavra ; le seul habité aujourd’hui), et au-dessus sur la colline, Udabno, décoré de belles fresques. Les monastères furent détruits par les Mongols en 1265. Le roi Georges V de Géorgie, dit le Brillant, leur redonna vie au début du XIVe siècle, mais ils furent ensuite mis à sac par Tamerlan. Ils connurent le pire la nuit de Pâques 1615 lorsque les soldats d’Abbas Ier le Grand tuèrent 6 000 moines et détruisirent d’innombrables trésors artistiques. Bien que restés en activité jusqu’à la fin du XIXe siècle, les monastères ne retrouvèrent jamais leur importance d’antan. Sous l’ère soviétique, la zone servit aux manœuvres militaires. Les monastères furent laissés à l’abandon et vandalisés.



Un peu d’Aventure


Equitation en Touchetie

La Touchétie est un territoire qui sort tout juste la tête de quelques décennies de communisme absolu. Imaginez l’une des régions les plus reculées aux confins de l’Europe, habitée par des tribus plus ou moins animistes. C’est à cheval, au plus près de la nature, que vous pourrez découvrir le mieux cette terre à la culture intacte et secrète, qui n’a pu survivre que grâce à l’isolement.

Trekking

La Géorgie, le pays mythique de la « Toison d’or », au carrefour de l’Asie et de l’Europe, est un pays de montagnes, de forêts et de canyons, idéal pour la randonnée. Il existe plusieurs tours de découverte, le plus sauvage et improbable en Svanétie.

 


A expérimenter


Prendre un bain d’eau chaude dans les sources historiques de Tbilissi

La ville de Tbilissi a été fondée au Ve siècle après J.C. par le roi d’Ibérie Vakhtang Gorgassali ; alors que ce dernier chassait dans une vallée boisée, il toucha de sa flèche un faisan. Le faucon du roi poursuivi le faisan et les deux oiseaux tombèrent dans une source chaude. Le roi trouva la source curative et ordonna d’y construire une ville et de la nommer “Tbilissi”, le mot “tbili” signifie en géorgien “tiède, chaud”. Les bains sulfureux, alimentés par les eaux minérales naturellement chaudes à 47°C, sont toujours accessibles, et permettent de renouer avec la légende plus que millénaire.

 


Sécurité


Délinquance. La délinquance courante, vols, cambriolage, n’épargne cependant pas la Géorgie.

Menace terroriste. En dehors de la vallée de Pankissi et des régions séparatistes, la Géorgie, ainsi que la capitale Tbilissi, ne posent pas de problèmes de sécurité majeurs.

Risque sismique. La Géorgie est située dans une région d’activité sismique. Pour plus d’informations sur la conduite à tenir en cas de séisme, consulter les recommandations de base du Ministère des Affaires Etrangères.

Zones déconseillées. La vallée de Pankissi est formellement déconseillée compte tenu de la présence d’islamistes radicaux : il s’agit du bassin de l’Alazani, situé au nord d’Akhmeta en Kakhétie, à partir des villages de Duissi, Jokolo, Omalo et Birkiani et jusqu’à la frontière russe.

Zone interdite : Abkhazie et Ossétie du Sud. Les déplacements sont formellement déconseillés dans les deux régions séparatistes géorgiennes qui échappent au contrôle du pouvoir central (Abkhazie et Ossétie du Sud) ainsi que dans les zones proches des lignes de démarcation avec les régions sécessionnistes, au risque d’être arrêté et placé en détention par les autorités contrôlant de facto ces régions. Au regard de la loi géorgienne, toute personne pénétrant dans ces régions depuis le territoire de la Fédération de Russie s’expose à des poursuites pénales en Géorgie.

Pour des informations à jour sur la sécurité en Géorgie, consultez le site du ministère des Affaires étrangères avant votre départ. En savoir plus sur le site du ministère des Affaires Etrangères.


Bon à savoir


Infrastructures routières. D’après le ministère géorgien du Développement et des infrastructures, les 1 528 kilomètres du réseau routier principal sont aux normes européennes. La grande majorité du réseau secondaire et plus de la moitié du réseau local sont en bon état. Un véhicule tout-terrain est préférable sur le réseau secondaire des régions montagneuses. L’insécurité sur les routes est élevée.

Taxi. Les taxis n’ont pas de compteur.

Eau du robinet. Consommez de préférence de l’eau en bouteille encapsulée.

Cartes de crédit. Les MasterCard et les Visa sont acceptées.

Distributeurs de billets. Vous pouvez retirer de l’argent avec une carte de crédit dans de nombreux DAB dans les centres urbains. Euros et Dollars sont acceptés.

Pourboires. Dans les restaurants, on arrondit l’addition au lari supérieur pour laisser un pourboire.

Exportation d’Art. L’exportation de livres anciens, de peintures ou d’icônes, voire de tapis, qui peuvent être classés patrimoine national, peut entraîner de graves complications avec les douanes, si elle n’est pas faite en accord avec la législation. Il est recommandé de demander au marchand de fournir le document visé par le ministère de la Culture


Budget quotidien


La Géorgie est une destination plutôt bon marché pour les Européens.

Hébergement. Une chambre double bon marché coûte environ 25 GEL par personne.

Alimentation. Un repas pour deux personnes coûte environ 12 GEL dans un restaurant classique.

Transports en commun. Dans Tbilissi, le trajet coûte de 5 à 10 laris, soit environ 2 à 4 euros. Un trajet de 100 km en marshroutka coûte environ 10 GEL.

Attractions & musées. L’entrée d’un musée coûte en moyenne 3 GEL.


Quel temps fait-il ?


Options


Emplacement


Vous pouvez vous trouver le nom de la ville sur www.openweathermap.com.

Unités




Options d’Affichage




août 20, 2019 – mar.

Tbilisi
GE
Vent
3 m/s, NNO

Pression
765.82 mmHg

20°C

ciel dégagé

Humidité
40%

Nuages

Jour Cond. Temp. Vent Humidité PressionPres.
lun août 19
22°C /20°C 3 m/s, NNE 25% 764.42 mmHg
mar août 20
34°C /19°C 7 m/s, SE 11% 762.75 mmHg
mer août 21
33°C /19°C 7 m/s, SE 13% 760.85 mmHg
jeu août 22
33°C /18°C 6 m/s, SE 12% 758.71 mmHg
ven août 23
33°C /18°C 9 m/s, SE 15% 759.88 mmHg


Quand partir ?


Haute saison :  La meilleure saison pour voyager en Géorgie s’étend de juin à août. Cette période bénéficie d’un ensoleillement idéal. L’humidité relativement élevée rafraîchit les fortes températures dans les plaines. Pour les promenades dans les montagnes et au bord de la mer Noire, c’est le moment le plus approprié.

Moyenne saison : Les mois d’avril, mai, septembre à décembre constituent la moyenne saison pour un voyage en Géorgie. Avec un moindre ensoleillement, et des pluies assez fréquentes, les conditions climatiques de cette période sont peu favorables à un séjour touristique en Géorgie. Cependant, les nombreux sites et monuments historiques restent accessibles. Le temps reste propice à des excursions nature.

Basse saison : Janvier à mars constitue la basse saison pour un séjour en Géorgie. Les températures peuvent même être négatives. Les activités sur neige sont les plus conseillées, notamment dans la partie orientale.

 


Le Climat


La variété des reliefs, l’altitude et la présence de la mer offre à la Géorgie, malgré sa petite taille, une grande variété de climats, du climat continental au climat méditerranéen. Dans l’Est de la Géorgie et notamment à Tbilissi, le climat est davantage continental. En été, il fait un peu plus chaud ; en hiver, un peu plus froid ; et bien sûr, les températures baissent à mesure que l’on monte en altitude. Le froid est sec. Le long de la Mer Noire, on trouve donc une humidité forte et des précipitations abondantes, avec des températures moyennes de 5°C l’hiver et 22°C pendant l’été.

En été, plus on s’éloigne des côtes, plus il fait chaud. Les chaleurs sont souvent étouffantes, particulièrement à Tbilissi ou sur les rives de la mer Noire. Si vous devez partir à la saison estivale, tâchez de trouver de la fraîcheur en altitude, dans le Caucase.

À l’automne, les pluies peuvent être fréquentes, surtout sur la côte de la mer Noire, mais les journées d’automne peuvent être tout aussi ensoleillées que celles de printemps. En hiver, les températures restent clémentes, la chaîne du Grand Caucase les protégeant des froids polaires, en dehors des zones montagneuses, qui peuvent être très froides.


Gastronomie Locale



La Géorgie propose une cuisine variée et originale. Vous pouvez tenter les plats traditionnels suivants :

  • Moujouji : abats de porc marinés au vinaigre, ail et persil.
  • Khatchapouri : L’un des plats géorgiens les plus connus. Toutes les régions géorgiennes ont leurs propres pains fourrés au fromage.
  • Lobiani : Similaire au khatchapouri mais contient des haricots au lieu du fromage. Souvent ce plat est préparé lors du carême pour remplacer le khatchapouri qui contient du fromage.
  • Koutchmatchi : Abats au noix.
  • Pkhaleuli : Plats végétariens provenant d’une variété de plantes, semblable à l’épinard, mais chacun ayant un assaisonnement unique.
  • Abkhazura : Brochette de viande hachée assaisonnée.
  • Satsivi : Poulet ou dinde dans une sauce aux noix. Souvent servi à Noël et au Nouvel An.
  • Lobio : Haricots parfumés d’épices, d’herbes et de noix.
  • Nadughi : Un produit laitier semblable à du fromage cottage, mais avec un goût plus doux. Il est souvent mélangé à de la menthe et tartiné sur du pain.
  • Matsoni : yoghourt nature.
  • Badridjani nigvzit : Aubergines coupées en tranches fines et assaisonnées avec des noix moulues, du vinaigre (ou jus de grenade), de grenades, et d’épices.
  • Adjapsandali :  Un plat végétarien composé de pommes de terre, aubergines, tomates, poivrons, et assaisonné.
  • Koupati : Un type de saucisse géorgienne, qui est fabriquée à partir de viande de porc.
  • Soko : Champignons préparés de diverses manières, assaisonné avec des herbes et des épices.
  • Ispanakhi : Épinards assaisonnés aux noix.
  • Mtchadi : pain de maïs cuit dans de l’huile. Il se mange avec du fromage.
  • Kitri Pamidvris Salata : Salade de concombres et tomates avec des herbes fraîches et de l’huile de Kakhétie. La salade peut être aussi accompagnée d’une sauce de noix.
  • Ispanakhis Salata : Salade faite à partir d’épinards.
  • Pkhali : Légumes hachés (épinards, betteraves, choux), avec des grains de grenades.
  • Satatsuris Salata : Salade faite à partir d’asperges.
  • Tcharkhlis Salata : Salade faite à partir de betteraves.
  • Bozbashi : Soupe contenant de la viande de mouton, des pois et des châtaignes.Traditionellement, cette soupe est faite dans les régions de Kakhétie et de Kartlie.
  • Khartcho’ : Soupe à base de tomates, de boeuf et de noix, originaire de Mingrélie.
  • Khashi : Bouillon de pied de boeuf ou de mouton, assaisonné d’ail.
  • Tchakapouli : Ragoût de boeuf ou de mouton avec de l’estragon et des mirabelles, originaire des régions de Kartlie et Kakhétie.
  • Tchakhokhbili : Soupe de tomates avec de la viande de volaille (poulet ou dinde), originaire de la Géorgie occidentale.
  • Tchikhirtma : Soupe non-végétale, faite de poulet, d’œufs et de farine.
  • Porc, bœuf, mouton, volailles et gibier : tous les types de viande sont employés dans la cuisine en Géorgie et peuvent entrer à tour de rôle dans la préparation de diverses recettes.
  • mtsvadi : brochettes de viande
  • le tchakhokhbili : ragoût de volaille et tomates
  • le tchanakhi : ragoût de mouton et aubergines
  • les khinkali : sorte de gros raviolis, emblématiques de la cuisine géorgienne.

Pour les boissons :

  • le tchatcha : une liqueur
  • la bière : souvent accompagnée de vodka en été et avec du poisson
  • Les limonades : natakhtari, laghidze, tarkhoun… Elles sont industrielles pour la majorité, à la poire, au thym, à la menthe, et sont connus dans l’ensemble de l’ex-monde soviétique.
  • le vin : la Géorgie étant l’un de berceau du vin, il fait office d’une véritable institution. Il existe plusieurs vins, en Géorgie chaque famille a son propre vin dont la recette est transmise de génération en génération. Les convives font honneur aux vins locaux : Saperavi, Télavi, Alexandrouli, Kindzmaraouli, Old Tbilisi (rouges sec), Manavi, Savané, Tétra, (vin blanc fruité), Bagrationi (vin blanc mousseux), khvantchkara (vin rouge doux), tvichi (vin de poire), etc.

Informations Générales


Capitale la Géorgie

Tbilissi

Langue

Géorgien

Population

4,6 millions d’habitants

Superficie

69 700 km²

Décalage horaire entre la France et la Géorgie

GMT + 3h

Formalités d’entrée en Géorgie

Les ressortissants français sont exemptés de visa pour un séjour égal ou inférieur à un an en Géorgie. Tout séjour continu supérieur à cette durée nécessite l’obtention d’un visa de long séjour, puis d’un permis de résidence. Au regard de la loi géorgienne, toute personne pénétrant en Abkhazie et en Ossétie du Sud depuis le territoire de la Fédération de Russie s’expose à des poursuites pénales en Géorgie.

Adresses et numéros utiles

Ambassade de France en Géorgie
49, rue Krtsanissi 114 Tbilissi
Tel : +995 32 2 72 14 90
Fax : +995 32 2 72 13 55
Courriel : contact.tbilissi-amba@diplomatie.gouv.fr
Site Web : https://ge.ambafrance.org

Ambassade de Géorgie en France
Fonctions consulaires assurées par l’Ambassade
104, avenue Raymond Poincaré 75116 Paris
Tel : 01.45.02.16.16
Courriel : ambassade.georgie@mfa.gov.ge
Site Web : http://www.ambassadegeorgie.fr/

Electricité

220/230 V, 50 Hz, type C/F

Indicatif téléphonique de la Géorgie

+ 995

Santé

Si aucune vaccination spécifique n’est requise pour entrer dans le pays, il est recommandé d’être à jour de ses vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (+/- la coqueluche).

Monnaie

La Géorgie possède le Lari  (GEL), divisé en tetri.

 

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.