Cuba – Guide & Itinéraires

514 vues Nico 28 juillet 2019 0
Cuba – Guide & Itinéraires

Découvrez Cuba en suivant l’itinéraire conseillé et testé par CameraOnBoard.


Itinéraire conseillé à Cuba


Voir toutes les vidéos en Cuba |

Tous les atouts de l’île paradisiaque sont réunis à Cuba : eaux transparentes, plages au sable nacré, nature luxuriante, patrimoine colonial des villes où roulent de vieilles voitures américaines et chaleur de l’accueil des Cubains. Un voyage à Cuba est toujours une expérience unique et palpitante. Authenticité, chaleur humaine et rythmes entraînants enchantent les lieux…

 


Cliquez sur les marqueurs pour voir les articles et les vidéos associées.

Les pointeurs « photos » n’indiquent que des photos de sites remarquables, sans lien vers des articles.


Les Incontournables


La ville historique de Cienfuegos

Cienfuegos est appelée la Perle du Sud en raison de la beauté de sa baie. Christophe Colomb découvre ce golfe en 1494 ; en 1745, les Espagnols établissent une forteresse dans la baie pour se défendre des pirates. La vieille ville de Cienfuegos est la troisième cité cubaine à être inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

La Havana

La Havane a beaucoup hérité de l’architecture coloniale espagnole. Son architecture est restée préservée des ravages du modernisme et les immeubles, aux couleurs délavées par le temps, sont autant de témoignages de la splendeur de l’empreinte espagnole. Bâtiments baroques et de style néoclassique forment un ensemble homogène de maisons privées, avec balcons, grilles, arcades et cours intérieures. Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

La ville cubaine de Trinidad

Trinidad est fondée en 1514 par le conquistador espagnol Diego Velázquez de Cuéllar, et a longtemps vécu de l’industrie à la canne à sucre et du commerce des esclaves. Les rues pavées et les maisons aux couleurs pastel ont conservé tout leur charme et contribuent à donner l’impression que le temps s’est arrêté depuis l’époque coloniale. Les bâtiments qui circonscrivent Plaza Mayor témoignent de la richesse des propriétaires de l’époque. La ville est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. [Voir la vidéo]

Le labyrinthe des rues de Camagüey

Camagüey a été construite selon un plan s’écartant de celui de presque toutes les autres villes coloniales espagnoles d’Amérique latine. Ses ruelles, aussi labyrinthiques que celles d’une médina marocaine, cachent des églises et des places triangulaires, et dévoilent un peu partout les secrets artistiques les plus inattendus.


UnescoLes sites classés par l’UNESCO


 



Autres lieux à voir


Les secrets de Matanzas

Matanzas possède un riche patrimoine historique, qui vous en apprendra beaucoup sur la vraie Cuba. Le Teatro Sauto est le haut lieu du raffinement et de la culture de Matanzas, tandis que l’« âme » africaine de la ville donne toute sa mesure à travers l’énergique rumba qui s’élève de la Plaza de la Vigía.

Les « casas particulares »

Passez quelques jours hébergé dans une casa particular, en partageant le quotidien authentique des Cubains. Une bouteille de rhum, une musique colorée dans l’air chaud et humide d’une soirée tropicale, vous voilà dans les pas d’Hemingway.

Les plages paradisiaques

De l’immense plage d’hôtel à la plage sauvage d’un cayo paradisiaque, chaque voyageur est assuré de trouver sa plage ultime à Cuba. Si les complexes hôteliers se sont approprié les plus belles plages de sable, il reste encore de sublimes havres de paix à découvrir :

  • Playa Pilar. Une plage de carte postale, avec en arrière-plan de grandes dunes mais pas d’hôtels – pour l’instant.
  • Playa Maguana. De gros rouleaux poussés par le vent et des nuages gris-bleu : l’ambiance de la plus belle plage de Baracoa vous séduira.
  • Playa Pesquero. Même si vous marchez 200 mètres en direction du large, l’eau ne vous arrivera qu’à la taille.
  • Playa Sirena. Cette grande plage, sur une île privée, est dédiée aux touristes… naturistes.
  • Playa Los Pinos. Rien que vous, un bon livre et parfois un habitant qui propose de vous cuisiner une belle langouste.

 


Les Safaris


À Cuba, il existe ici six réserves de biosphère de l’UNESCO, auxquelles s’ajoutent 13 parcs nationaux et une foule d’autres réserves pour la flore et la faune. On ne trouve pas ici de grands mammifères, mais l’on peut voir le plus petit oiseau-mouche du monde, la plus minuscule des grenouilles, et des oiseaux migrateurs.

  • Ciénaga de Zapata. Cette zone sauvage de premier plan, de 66 km², est un marais inhabité comportant plus de quatre écosystèmes différents. Il abrite de nombreux oiseaux, des crocodiles et des amphibiens.
  • Parque Nacional Alejandro de Humboldt. Cette zone sauvage protégée recèle l’une des plus grandes étendues de forêt dense équatoriale naturelle restant aux Caraïbes. Riche en espèces endémiques, ce parc abrite la plus petite grenouille du monde.
  • Sierra del Rosario. Cette zone, autrefois théâtre d’un désastre écologique, a changé de destin grâce à des Cubains visionnaires. Des animaux venus d’autres régions du monde, tels le zèbre et le cerf, peuplent ce paysage de prairies.
  • Topes de Collantes. La zone naturelle la plus accessible de Cuba, dotée d’une merveilleuse forêt dense équatoriale et de cascades, se prête à des randonnées de plusieurs jours.
  • Río Máximo. La plus grande colonie de flamants roses au monde se trouve sur la côte nord de Camagüey.
  • Guanahacabibes. Les crabes et les iguanes doivent éviter les jeeps dans les paysages sauvages de l’ouest de Cuba.

Observation des oiseaux

Les crocodiles mis à part, la faune de Cuba n’est pas des plus impressionnantes. Toutefois, il existe de nombreux oiseaux. Environ 350 espèces, dont près d’une trentaine sont endémiques, peuplent les rivages de cet archipel tropical à l’environnement naturel insolite. Il faut voir en particulier le tocororo (trogon) aux couleurs vives, le minuscule colibri d’Helen, le pic à bec ivoire, une espèce très menacée, ainsi que le plus grand site au monde de nidification des flamants roses. Les sorties d’observation guidées sont une spécialité nationale.

La vie sauvage de la Ciénaga de Zapata

La Ciénaga de Zapata, l’une des parties de Cuba qui n’a jamais été réellement domptée, offre le paysage le plus sauvage du pays. C’est là que vivent le crocodile cubain, une espèce menacée, divers amphibiens et le colibri d’Helen. Ce marais, le plus grand des Caraïbes, est protégé à plus d’un titre, mais il est, entre autres, classé comme réserve de biosphère de l’Unesco et site de la Convention de Ramsar. Au programme : pêche, observation des oiseaux, randonnée, et une nature quasiment vierge.

 



Plonger à Cuba


Le pays compte plusieurs très bons sites de plongée. Plonger à Cuba est particulièrement agréable car l’eau n’est pas polluée, la visibilité est très bonne, en moyenne 30 à 40 m, la température de l’eau est idéale (24°C), les coraux et les poissons sont abondants, les sites sont faciles d’accès (notamment quelques-uns, splendides, que l’on peut rejoindre à la nage) et les fonds marins présentes plusieurs épaves historiques.

Les plongées et les cours affichent des tarifs comparables dans tout le pays. Comptez 30-45 CUC la plongée (remise à partir de 4 ou 5 plongées). Les cours pour l’obtention d’un brevet coûtent 310-365 CUC. Enfin, les cours des “resorts” (complexes hôteliers) ou les cours d’initiation reviennent à 50-60 CUC.

Parmi les sites réputés, signalons :

  • Isla de la Juventud. Méritant l’effort à fournir pour l’atteindre, La Isla est réputée pour ses eaux claires. Elle accueille un concours de photographie sous-marine.
  • Jardines de la Reina. Aucune infrastructure dans cet archipel protégé. Il recèle l’un des récifs les plus intacts des Caraïbes.
  • María la Gorda. Avec plus de 50 sites de plongée, cette petite station balnéaire est le rendez-vous des plongeurs.
  • Baie des Cochons. La fameuse Bahía de los Cochinos a redécouvert sa raison d’être : la plongée, excellente ici.
  • Playa Santa Lucía. Cela vaut la peine de supporter cette station balnéaire tape-à-l’œil pour s’offrir les plus belles plongées de la côte nord.

Plongées sur la côte Sud

La côte Sud, la plus abritée, arrive en tête pour la limpidité de l’eau et la fiabilité des conditions climatiques.

Plongées sur la côte Nord

La côte nord offre un accès facile à l’un des plus grands récifs coralliens au monde.



Un peu d’Aventure


L’ascension du Pico Turquino, point culminant de Cuba

Randonner jusqu’au sommet du Pico Turquino, la plus haute montagne de Cuba, est un privilège. Il faut obligatoirement être accompagné d’un guide pour ce trek difficile de 17 km qui s’effectue en 2 ou 3 jours à travers les forêts escarpées et d’un vert éclatant de la Sierra Maestra : le périple est à la fois une leçon d’histoire et une découverte inoubliable de la nature. Ceux que l’histoire de la Révolution intéresse tout particulièrement feront en chemin un détour par l’ancien QG de Fidel Castro.

Cyclotourisme dans la Valle de Viñales

Avec sa faible circulation automobile, Cuba se prête idéalement au cyclotourisme. Pour cela, nul meilleur endroit que les splendides paysages du Valle de Viñales qui rassemble tous les éléments d’une sorte de Tour de France sous les tropiques : des mogotes (petites montagnes rocheuses), des champs de tabac, des maisons de campesinos (paysans) et de superbes belvédères. Par chance, le terrain est assez plat, et votre plus grand dilemme sera de choisir où vous arrêter pour siroter un mojito au couchant.

L’exploration des Cayos

Bien que l’on parle souvent de Cuba comme d’une île, c’est en réalité un archipel. Après l’île de Cuba, la Isla de la Juventud (île de la Jeunesse) est la plus grande du pays et la sixième des Caraïbes par la taille. Mais il existe aussi une foule de petites îles et de cayos isolés à découvrir.

  • Cayo Jutías. Le nom d’île aux Rats ne rend pas justice à cet îlot exotique, ni à sa superbe plage, au large de la côte nord de la province de Pinar del Río.
  • Cayo Saetía. Îlot de la province de Holguín à l’allure sauvage, doté d’un hôtel rustique et d’une réserve naturelle pleine d’animaux exotiques non endémiques.
  • Cayo Guillermo. Sur les quelque 4 000 îles au large de la côte nord de Cuba, celle de Guillermo était la préférée d’Hemingway – qui oserait le contredire ?.
  • Cayo Sabinal. Pas d’habitants, mais d’innombrables plages sublimes. Une telle solitude ne saurait durer… Profitez-en pendant qu’il est encore temps.

 



A expérimenter


Concerts de musique live

Nul besoin de faire les présentations. Cuba a littéralement la musique dans la peau : son, salsa, rumba, songo, reggaetón, opéra, musique classique, jazz… Pour en profiter au maximum, documentez-vous un peu avant de partir, et sélectionnez les genres que vous préférez.

  • La Casa de la Música Les Casas de la Música marient musique live et danse, et attirent de grands noms comme Los Van Van.
  • Casas de la Trova Un classique. Le son et les boléros donnent une note surannée à ces « maisons de la culture » typiques de toute ville provinciale cubaine digne de ce nom.
  • La Tumba Francesa Les troupes de danseurs de folklórico des provinces de Guantánamo et Santiago de Cuba exécutent des rituels musicaux aux influences haïtiennes.
  • Rumba de rue Cette musique sans chichis est la spécialité de La Havane et de Santiago. D’envoûtantes danses accompagnées de percussions sont exécutées pour invoquer l’esprit des orishas.

Les spots de pêche favoris d’Hemingway

Lorsqu’il s’agit de désigner les meilleurs lieux de pêche en haute mer au monde, difficile de contredire Ernest Hemingway, pêcheur célèbre et lauréat du prix Nobel de littérature. Il adorait Cuba pour de nombreuses raisons, et tout particulièrement pour la qualité de la pêche en haute mer, que la proximité des courants du Gulf Stream rendait encore plus palpitante. Les eaux des meilleurs sites de pêche du pays embrassent les cayos de la côte nord, avec une mention spéciale pour Cayo Guillermo.


Sécurité


Délinquance. Une recrudescence de la petite délinquance qui se traduit par des vols à l’arraché, parfois accompagnés de violence, plus particulièrement dans les lieux touristiques de La Havane (Vieille Havane et Malecón) et dans la ville de Santiago de Cuba, ont été signalé. Il est conseillé de faire une photocopie du passeport pour justifier de son identité en cas de contrôle, et de ne le présenter que pour retirer des liquidités à la banque.

Risques naturels. Comme l’ensemble de la région des Caraïbes, Cuba connaît une saison cyclonique qui s’étend de mai à novembre. En raison des perturbations climatiques susceptibles d’affecter la zone Caraïbes, il est fortement recommandé aux voyageurs de se renseigner auprès de leur agence de voyages ou de leur compagnie d’assurance s’agissant des modalités de prise en charge de leur séjour à Cuba, dans le cas où leur vol de retour serait annulé pour cause de force majeure. Nous vous conseillons :

  • de suivre l’évolution des ouragans sur le site du National Hurricane Center à Miami (www.nhc.noaa.gov) ;
  • de vous conformer aux recommandations qui seront données sur le site de ce ministère à la rubrique « Ouragans » ;
  • d’être attentifs aux informations et respecter les consignes que diffuseront les autorités cubaines, qui sont également reprises par les hôtels et les voyagistes.

Pour des informations à jour sur la sécurité à Cuba, consultez le site du ministère des Affaires étrangères avant votre départ. En savoir plus sur le site du ministère des Affaires Etrangères.

 


Bon à savoir


Infrastructures routières. Les routes principales sont dans un état moyen. Les routes secondaires sont en mauvais, voire très mauvais état : certaines ne sont que des pistes uniquement praticables en véhicules tout terrain. Il est très fortement déconseillé de circuler la nuit, en raison d’obstacles nombreux sur les routes, et de l’absence d’éclairage de nombreux moyens de transport, comme des routes.

Attention à l’essence : les stations-service sont parfois espacées de plus de 100 km. Méfiez vous de la qualité de l’essence, en dehors des grandes agglomérations.

Contrôle de police. Pour le voyageur qui est au volant, il est recommandé, pour éviter tout malentendu avec l’agent verbalisateur, de se conformer aux dispositions précises du code de la route cubain pour le règlement des amendes. Les montants des amendes infligées pour les contraventions sont de 60 CUC pour les infractions « très dangereuses », 40 CUC pour les infractions « dangereuses », 20 CUC pour les infractions « moins dangereuses ». Ce montant est réduit de moitié en cas de paiement dans les 3 jours suivant la notification de l’infraction. Ces montants doublent si le paiement est effectué plus de 30 jours après. Le paiement de l’amende ne s’effectue pas auprès de l’agent verbalisateur, mais dans un des bureaux habilités (Police nationale, services du Transit). Les locataires de véhicules peuvent également payer l’amende lors de la restitution de leur véhicule à l’agence de location, en tenant compte des délais pouvant renchérir le montant de l’amende. Il est recommandé de s’acquitter des paiements des amendes, afin de ne pas s’exposer à une interdiction de sortie du territoire cubain au moment de l’embarquement.

Code de la route. Les accidents de la circulation sont ainsi fréquents dans le pays. En conséquence, il est fortement déconseillé de circuler de nuit en dehors du centre des grandes villes. En cas d’accident, prenez immédiatement l’attache du poste de police le plus proche et aviser l’ambassade de France à La Havane. Si vous disposez d’une assurance voyage, contactezimmédiatement Asistur, seul organisme représentant les sociétés d’assistance étrangères (par mail, asisten@asistur.cu). La souscription d’une assurance tous risques est obligatoire.

Location de voiture. Lisez très attentivement le contrat d’assurance voiture. Les compagnies d’assurances des voitures de location n’assurent pas contre le vol des roues de secours et des auto-radios, ni contre les accidents provoqués par des animaux traversant les routes, qui sont nombreux. De nombreux véhicules sont dans un état de fonctionnement et de maintenance précaire. De manière générale, la signalétique, l’état des routes et l’éclairage public sont défectueux à Cuba, y compris sur le trajet permettant de se rendre à La Havane depuis l’aéroport. Il est donc déconseillé de louer votre véhicule à partir de l’aéroport, en particulier si vous y arrivez à la nuit tombée. Attention, en matière de location de véhicules, des escroqueries par Internet ont également été signalées, comme de faux sites ou de fausses agences.

En cas d’accident, vous risquez un emprisonnement immédiat. Il est donc conseillé de louer une voiture avec chauffeur pour minimiser les risques inutiles.

Taxi. Si vous engagez un taxi pour un long trajet, il est conseillé de vérifier l’état du véhicule avant de partir, et de ne pas hésiter à renoncer à un trajet si les conditions de sécurité ne vous semblaient pas assurées.

Eau du robinet. L’eau du robinet n’est pas potable. Il faut donc systématiquement acheter de l’eau en bouteille. Méfiez-vous également des glaçons.

Cartes de crédit. Il est encore rare de pouvoir payer par cartes bancaires, en dehors des hôtels et de quelques restaurants. Une vigilance particulièrement renforcée doit par ailleurs être portée aux cartes bancaires, car le paiement se fait sans obligation préalable de taper le code secret, ce qui facilite les usages frauduleux en cas de vol. Seules les cartes de crédit Visa et MasterCard, cette dernière s’il s’agit de banques européennes, sont acceptées par les hôtels.

Distributeurs de billets. Les distributeurs de billets n’acceptent que les cartes Visa.

Bureau de change. Vous pourrez changer vos CUC en pesos dans les Cadecas, de petits bureaux de change présents dans toutes les villes. Vous en trouverez presque toujours près des agropecuarios, les marchés de primeurs. Conservez les attestations de change est indispensable pour que vous puissiez re-changez les pesos convertibles en devises au départ ; en effet, les CUC ne sont pas convertibles en dehors du territoire cubain.

Attention ! Ne changez jamais d’argent dans la rue, vous risquez/êtes sûrs de vous faire escroquer. Les changeurs de rue remettent aux touristes une contre-valeur en peso non convertible, avec laquelle ils ne pourront pratiquement rien faire, et que par ailleurs ils ne pourront pas rechanger.

Téléphonie. Les appels internationaux sont très chers. Cubacel vend des cartes prépayées à tarif intéressant.

Sécurité intérieure. L’introduction sur l’île d’appareils tels que des téléphones satellitaires ou des GPS est très strictement réglementée ; il est conseillé de consulter avant le départ le consulat de Cuba à Paris à ce sujet, ou encore le site internet des douanes cubaines. Ces matériels sont généralement retenus à la douane, pour être restitués à leurs propriétaires à la fin de leur séjour.

Exportation d’Art. Selon la loi, les objets d’art, tels que peintures ou livres anciens, même s’ils ont été acquis sur les marchés artisanaux, ne peuvent être exportés que s’ils sont accompagnés d’un certificat délivré par l’administration cubaine des « biens culturels ».


Budget quotidien


Le coût de la vie à Cuba est élevé pour les cubains et pour les étrangers.

Hébergement. Le tarif d’une chambre chez l’habitant, appelée Casa particulare, oscille entre 15 et 45 CUC. Une chambre double dans un hôtel vous coûtera de 50 à 200 CUC. Les complexes hôteliers ou hôtels touristiques historiques coûtent environ 150 à 200 CUC. Généralement, les séjours dans les hôtels internationaux du bord de mer sont accessibles dans le cadre de formules « tout compris ».

Alimentation. Un restuarant d’état coûte de 10 à 15 CUC. Un repas copieux dans un restaurant privé (paladar) coûte 15 à 20 CUC.

Transports. Un billet de bus Viazul la Havane – Trinidad coûte environ 25 CUC. La location d’une voiture ou un taxi coûte environ 60 à 70 CUC.

Attractions & musées. Une entrée dans un musée coûte de 1 à 5 CUC.Un spectacle de cabaret coûte de 35 à 60 CUC.


Quand partir ?


Options


Emplacement


Vous pouvez vous trouver le nom de la ville sur www.openweathermap.com.

Unités




Options d’Affichage




déc. 15, 2019 – dim.

Havana
CU
Vent
6 m/s, ENE

Pression
762.07 mmHg

28°C

partiellement nuageux

Humidité
65%

Nuages
40%

Jour Cond. Temp. Vent Humidité PressionPres.
dim déc 15
28°C /22°C 6 m/s, ENE 72% 762.07 mmHg
lun déc 16
29°C /22°C 5 m/s, E 64% 762.82 mmHg
mar déc 17
29°C /22°C 5 m/s, SSE 67% 759.81 mmHg
mer déc 18
27°C /22°C 4 m/s, N 73% 759.81 mmHg
jeu déc 19
23°C /22°C 7 m/s, NNE 84% 762.82 mmHg


Haute saison : la haute saison s’étend de décembre à avril et en juillet-août. Le climat est alors plus frais, et sec. La moyenne des températures approche les 25 °C. Janvier est le meilleur moment pour voyager dans la partie orientale de l’île (Oriente). La très haute saison touristique se situe de mars à avril. Les prix sont significativement plus élevés que pendant le reste de l’année. Il est donc plus prudent de réserver son hébergement. Le phénomène se reproduit au moment des fêtes de fin d’année.

Moyenne saison : elle couvre les mois de mai et de novembre. Le climat se réchauffe alors, et c’est le meilleur moment pour voyager à Cuba sur le plan économique. Les prix dans les hôtels baissent par rapport à la haute saison touristique, proposant de vraies bonnes affaires. Toutefois, Pâques provoque aussi une fréquentation plus importante et des prix majorés.

Basse saison : elle couvre le mois de juin et les mois de septembre-octobre, correspondant à des épisodes pluvieux et chauds. La température moyenne tourne autour de 28 °C et les pluies diluviennes de courte durée s’abattent en soirée. Les risques de cyclones sont plus importants à partir de juin jusqu’en novembre, avec un pic en octobre. Certains hôtels sont fermés et d’autres réduisent le nombre de prestations proposé.


Le Climat


L’agréable climat subtropical de Cuba est influencé par la douceur des alizés du nord-est. Le thermomètre varie peu au cours de l’année et seules deux saisons sont franchement marquées. L’été, humide, dure de mai à octobre. L‘hiver, plus sec, va de novembre à avril. Les températures moyennes oscillent entre 22°C (février) et 30°C (juillet et août). L’est de l’île est légèrement plus chaud que l’ouest. Septembre et octobre détiennent des records de pluie et correspondent au point culminant de la saison des ouragans. Les mois de juin, juillet et août souffrent d’une chaleur accablante.


Gastronomie Locale


La cuisine cubaine est assez simple, très peu épicée et mélange assez fréquemment le sucré et le salé. Vous pouvez tenter les plats traditionnels suivants :

  • ajiaco : ragoût de porc revenu dans de l’ail et de l’oignon frits ;
  • ananas farci à la cubaine : ananas farci avec un mélange de viande de bœuf hachée, de chair à saucisse et de jambon ;
  • arroz a la Cubana : riz, bananes cuites et œuf sur le plat ;
  • congri (plat national) : oignons, riz blanc, haricots noirs et morceaux de lard, le tout frit ;
  • frijoles dormantes : haricots en purée ;
  • Moros y Cristianos : riz blanc et haricots noirs ;
  • parilladas : assortiment de grillades ;
  • porc asado : rôti au four, parfois fumé ;
  • poulet à la criolla : poulet agrémenté d’une sauce à la créole ;
  • tamales : papillotes à base de farine de maïs.

En boisson :

  • le cuba libre ;
  • le mojito ;
  • l’Hemingway Special ;
  • le daïquiri ;
  • le ron collins, etc. ;
  • les vins : espagnol, français et chilien ;
  • les bières cubaines : la Cristal, la Bucanero et l’Hatuey.

 


Informations Générales


Capitale de Cuba

La Havane

Langue

Espagnol

Population

11,42 millions d’habitants

Superficie

110 860 km²

Décalage horaire entre la France et Cuba

GMT/UTC – 6h (- 5h en été).

Formalités d’entrée à Cuba

La carte de tourisme est l’équivalent du visa d’entrée pour Cuba. Toute personne désirant se rendre à Cuba pour un séjour touristique de 30 jours maximum doit être en possession d’une carte touristique nominative, à titre payant (environ 25 CUC), par le consulat de Cuba à Paris ou par les tours opérateurs français agréés par les autorités cubaines. Il convient de veiller à ne pas dépasser la durée du séjour maximum de 30 jours sous risque de détention par les services de l’immigration. Il est possible de renouveler sur place la carte touristique en présentant le passeport en cours de validité, la carte de tourisme, une attestation d’hébergement dans un hôtel ou chambre d’hôte licenciée, l’attestation d’assurance, et 25 pesos convertibles en timbres fiscaux, à acheter dans les banques.

Les États-Unis ont modifié les conditions de voyage entre le territoire américain et Cuba. Les voyageurs se rendant à Cuba depuis les États-Unis, y compris un transit par un aéroport américain, doivent se conformer aux nouvelles règles restrictives mises en place par les États-Unis et compléter le formulaire remis par les autorités américaines avant de pouvoir embarquer. Dans le cadre de la préparation d’un voyage à Cuba depuis les États-Unis, il est vivement conseillé de consulter au préalable des représentants des autorités américaines et/ou cubaines dans son pays de résidence.

Dans tous les cas, une assurance médicale est exigée par les autorités cubaines pour les voyageurs se rendant à Cuba. Il est fortement recommandé de vérifier qu’une telle assurance a bien été souscrite, et qu’une attestation a été produite. Les voyageurs qui ne seront pas en mesure de produire cette attestation devront souscrire cette assurance à leur arrivée à Cuba, auprès d’une agence cubaine.

Une attestation d’assurance demandée par Internet liée à une carte de crédit Visa ou Mastercard suffit.

Adresses et numéros utiles

Ambassade de France à Cuba
Calle 14 – n° 312 – entre 3a y 5a Miramar Playa – La Havane
Tel : +53 7 201 3131
Tel (urgences) : +53 7 201 3118
Site Web : https://cu.ambafrance.org/

Ambassade de Cuba en France
16, rue de Presles< – 75015 Paris
Tel : 01.45.67.55.35
Courriel : embacu@ambacuba.fr
Site Web : http://misiones.minrex.gob.cu/fr/france/ambassade-de-cuba-en-france

Electricité

110V/220V, 60 Hz,  A/B/C/L

Le voltage 110/220 V est différent en Cuba et est plus bas qu’en France (230 V). La fréquence est également différente (60 Hz). Contrôlez bien vos appareils, vous aurez sûrement besoin d’un transformateur. Les chargeurs de tablette, de portable, appareil photo, téléphone portable, brosse à dent électrique sont presque tous utilisable en en Cuba. Ils comportent cette mention: ‘INPUT: 100-240V, 50/60 Hz’.

Téléphone

Indicatif : + 53

Santé

Cuba a un niveau sanitaire comparable à celui des pays développés. Il est conseillé d’être vacciné contre l’hépatites A et B, la typhoïde et le tétanos. Munissez-vous de médicaments et de produits d’hygiène de base car les magasins et les pharmacies cubaines sont régulièrement en rupture de stocks.

Monnaie

Le système monétaire est assez complexe, car deux monnaies circulent. Coexistent le peso convertible cubain (le CUC), monnaie de référence pratiqué par les touristes, et le peso cubain, appelé moneda nacional (souvent abrégé MN), destiné à l’usage local. Depuis 2011, le CUC est à parité fixe avec le dollar américain, ce qui signifie que son taux fluctue en fonction de la force/faiblesse de la monnaie américaine. 1 CUC vaut environ 25 pesos cubains. Attention, le dollar américain est doublement taxé pour les achats en CUC (ajout d’une taxe de 10%).

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.