#711 : Explorer les vestiges de Tikal dans la forêt Maya

31 140 vues Nico 12 juillet 2020 0
#711 : Explorer les vestiges de Tikal dans la forêt Maya

Idée #711 – Explorer les vestiges de Tikal au Guatemala


[Classement UNESCO : chef-d’œuvre du génie créateur humain –  civilisation vivante – ensemble architectural illustrant une ou des périodes significative(s) de l’histoire humaine – processus écologiques et biologiques en cours dans l’évolution et le développement des écosystèmes et communautés de plantes et d’animaux terrestres – habitats naturels les plus représentatifs et les plus importants pour la conservation in situ de la diversité biologique] Le Parc national de Tikal est situé dans la province du Petén, dans le nord du Guatemala, dans une vaste région forestière souvent appelée la forêt Maya, qui s’étend au Mexique et au Belize voisins.

Le parc national de Tikal comprend 57 600 ha de zones humides, de savane, de forêts tropicales de feuillus et de palmiers, et des milliers de vestiges architecturaux et artistiques de la civilisation maya depuis la période préclassique en 600 avant J.C., jusqu’au déclin et à la chute de ce centre urbain autour de 900 après J.C. Il est l’un des rares biens du patrimoine mondial inscrit à la fois sur des critères naturels et culturels, tant pour son extraordinaire biodiversité, que pour son importance archéologique.

Tikal, centre politique, économique et militaire précolombien majeur, est l’un des plus importants complexes archéologiques laissés par la civilisation Maya. Une zone urbaine intérieure de près de 400 hectares contient les principaux monuments et éléments d’architecture qui incluent des palais, des temples, des plates-formes cérémonielles, de petites et moyennes résidences, des terrains de jeu de balle, des terrasses, des routes et de grandes et petites places.

Beaucoup des monuments existants ont conservé des surfaces décorées, y compris des sculptures en pierre et des peintures murales avec des inscriptions hiéroglyphiques, qui illustrent l’histoire dynastique de la ville et ses relations avec des centres urbains aussi éloignés que Teotihuacan et Calakmul au Mexique, Copan au Honduras ou Caracol au Belize. Une zone plus large d’une importance archéologique clé, d’environ 1200 ha, couvre des zones résidentielles et des réservoirs d’eau historiques, aujourd’hui connus sous le nom « aguadas ».

La recherche a révélé de nombreuses constructions, monuments sculptés et autres éléments qui témoignant de réalisations techniques, intellectuelles et artistiques très sophistiquées, développées à partir de l’arrivée des premiers colons (800 avant J.C.) jusqu’aux dernières étapes de l’occupation historique autour de l’an 900.

Tikal a amélioré notre compréhension non seulement d’une civilisation éteinte extraordinaire, mais aussi plus largement de l’évolution culturelle. La diversité et la qualité des ensembles architecturaux et sculpturaux qui avaient des fonctions cérémonielles, administratives et résidentielles sont illustrées dans un certain nombre de lieux exceptionnels, tels que la Grande Place, le complexe du Monde perdu, le complexe des temples pyramides jumeaux, ainsi que dans les terrains de jeu de balle et les structures d’irrigation. Allez, on part à la recherche de trésors !


Curieux de découvrir d’autres sites mayas ? Découvrez nos vidéos sur le thème Civilisations Mayas ici !


video


Quelques Images



C’est où ?


Tikal, Guatemala

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil du Voyage avec les moyens du bord.