#554 : Visiter la case à Palabre de Dalaba en Guinée

133 vues Nico 27 mars 2018 0
#554 : Visiter la case à Palabre de Dalaba en Guinée

Idée #554 – Visiter la case à Palabre de Dalaba en Guinée


Nichée au coeur du Fouta Djallon, Dalaba est une des communes les plus agréables de Guinée, en raison de son climat, de sa la nature environnante, et de son histoire. Très tôt déjà, l’administrateur du Cercle de Ditinn – une division administrative qui remplace, à partir de 1906, les « régions » considérées comme des entités territoriales et administratives trop difficiles à gérer, de par leur autonomie vis-à-vis du chef-lieu de la colonie de Guinée française – constate et détaille l’originalité du climat et les bienfaits de celui-ci sur la santé des Blancs.

La ville de Dalaba connaît son essor dans les année trente, devenant ce que le Gouverneur appelle « l’agglomération commerciale », qui sous-entend l’établissement de commerces locaux soulignant l’aspect économique que représente un tourisme européen pour la population autochtone. Ce lieu de rassemblement de la population est une place d’échange qui permet le développement du secteur de l’artisanat, de l’agriculture… L’hôtel des Chargeurs réunis, devenu aujourd’hui l’hôtel SIB, est d’ailleurs construit à cette époque, ainsi que la maison du Gouverneur de l’AOF, qui venait s’y reposer quelques mois par an. Durant la Seconde Guerre mondiale, une forme de  » tourisme sanitaire  » se développe ; les colons Français feront de Dalaba un site de convalescence pour les malades qui ne peuvent être rapatriés en Métropole pour cause de guerre.

La Case à Palabre, construite en 1932 dans le style Peulh, a servi durant de longues années de lieu symbolique de réunion pour les prises de décisions importantes. La case permettait de recevoir le gouverneur, le commandant de Cercle, mais aussi l’Almamy du Fouta, qui se retrouvaient tous une seule fois par an, assemblée qui prenaient toutes les décisions pour perpétuer le régime colonial. Selon l’historien El hadj Ibrahima, la construction de la case à palabre se justifiait ainsi : « les chefs de cantons pour se retrouver, au lieu de rester sous un arbre, quand il pleuvait et où ils pouvaient être dispersés, Thierno Omar, le chef de canton de l’époque, a construit cette case à palabre qui reste célèbre dans le monde ». Selon lui, sous  le régime colonial, c’est dans cette case à palabre que fut  évoqué le mot « indépendance » pour la première fois. Le premier président de la Guinée Indépendante, Ahmed Sékou Touré, fait par la suite de la case sa résidence privée, et il y reçoit certains chefs d’Etats comme Gamal Abdel  Nasser, Modibo Keita et Houphouët Boigny. Allez, visite !



C’est où ?


Dalaba, Fouta Djallon, Guinée

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.