#400 : Rendre visite au marquis Dupleix à Pondichery

1 941 vues Nico 10 février 2020 0
#400 : Rendre visite au marquis Dupleix à Pondichery

inIdée #400 – Visiter la vieille ville de Pondichery


Pondichéry ou Puducherry (en tamoul புதுச்சேரி ou பாண்டிச்சேரி) est une ville du sud-est de l’Inde, capitale du territoire de Pondichéry, enclavée dans l’État du Tamil Nadu. En 1673, la compagnie des Indes achète un petit village côtier à Sher Khan Lodi, lequel gouverne la région au nom du sultan de Bijapur. Pondichéry sert d’abord de point de ravitaillement pour les troupes de l’Escadre de Perse, assiégées dans San Thomé de Méliapour, près de Madras, par les Hollandais et le Sultan de Golconde.

Après la capitulation de l’armée française, François Martin et quelques français travaillent au développement de Pondichery.  De 1693 à 1700, la ville est aux Hollandais, qui la reconstruisent selon un plan en damier. En 1742, la ville est sous les ordres de Joseph François Dupleix, qui, grâce à ses victoires militaires contre les Britanniques, étend le territoire autour de la ville et dans le sud de l’Inde, et exerce une influence considérable dans les affaires des princes et souverains de la région. La ville, qui se situe dans la tradition portugaise, combine port, factorerie et fort, et distingue entre la « ville blanche », bien dessinée, et la « ville noire ». La ville est rapidement réputée pour sa beauté ; en 1760, un officier note : « Cette ville a beaucoup gagné, jadis les gens du pays construisaient leurs maisons en bois ou en terre; M. (le gouverneur) Lenoir imposa de ne bâtir qu’en brique et de ne couvrir qu’en tuiles, et on construisit des maisons magnifiques et en quantité.« .

De 1702 à 1704, le petit fort dit « barlong » est remplacé par l’énorme fort Saint Louis, édifié sous la direction d’un ingénieur militaire  sur le plan de celui de Tournai ; il est considéré par les militaires indiens comme la meilleure citadelle européenne dans le pays. En mars 1760, les Anglais engagent le siège par terre et par mer avec 16 vaisseaux et 15 000 hommes. Lally-Tollendal résiste près d’un an avant de capituler le 16 janvier 1761. Pondichéry sera ravagée de fond en comble par le gouverneur Pigott. La France ne récupère son comptoir qu’en 1765, après la signature du Traité de Paris. La ville, qui n’est plus que l’ombre d’elle-même, se relève très lentement. En 1778, lorsque la guerre reprend entre la France et l’Angleterre en Amérique, les fortifications ne sont pas encore totalement reconstruites. Le , la petite escadre de Tronjoly livre un combat indécis aux forces d’Edward Vernon puis se replie sur l’Île-de-France, laissant de facto la victoire aux Anglais. En 1782, l’escadre de Suffren ne s’y attarde pas et préfère débarquer ses troupes plus au sud, à Porto Novo. Le chevalier Huet de Froberville, membre de l’escadre de Suffren, en fait une triste description : Pondichéry « n’est plus maintenant qu’un bourg informe qui présente au milieu d’un tas de ruines quelques maisons éparses çà et là, qui sont encore le signe de son ancienne splendeur. Les fortifications sont détruites. Le gouvernement, l’intendance, quelques hôtels appartenant aux plus riches particuliers, sont toutes abandonnées, et ne sont plus l’asile que de misérables pêcheurs. »

Au XIXe siècle, la ville apparaît comme une enclave française dans un pays désormais entièrement dominé par les Britanniques. Elle n’a plus d’importance militaire, mais connait un bon développement économique. En juillet 1940, les comptoirs se rallient au général de Gaulle, mais doivent accepter d’être intégrés dans une union douanière avec l’Inde britannique. En 1962, après plusieurs années de combat politique, la souveraineté de Pondichery est transférée à l’Inde. Allez, on visite !

Allez, en prime, on a gagné de se faire bénir par un éléphant !


video


C’est où ?


Pondichery, Etat de Pondichery, Inde

Laissez un commentaire »

CameraOnBoard.fr : 1000 idées d'aventures et de voyages autour du monde, en vidéos. L'oeil de l'action avec les moyens du bord.